Vaccins : comment la vérification des faits peut aider à lutter contre les fake news

Spread the love

« Parce que les individus et les groupes peuvent publier des informations erronées, telles que de fausses déclarations sur les vaccins, les réseaux sociaux ont joué un rôle dans la diffusion de la désinformation. » Jingwen Zhang, chercheuse à l’Université de Californie, vient de mener une étude très intéressante sur l’impact des plateformes en matière de vaccination.

L’idée était de démontrer comment la vérification des faits peut permettre de démystifier les fausses informations sur les vaccins. En étiquetant les publications erronées avec des informations fournies par des organismes de santé de confiance, les internautes sceptiques peuvent reprendre confiance.

L’étude a permis de tester 1198 personnes avec des niveaux d’hésitation différents sur la vaccination. Ils étaient confrontés à des messages de désinformation et à 13 sources de vérification des faits différentes. Des organisations telles que le Center for Disease Control and Prevention, ou encore l’Université John Hopkins ont fait mouche. Les auteurs citent un exemple de l’étiquetage proposé : « Ce message est falsifié. Vérifié par les Centers for Disease Control. Découvrez pourquoi cela est falsifié. »

Les réseaux sociaux affichent leur bonne volonté sur ce sujet

Le résultat est sans appel, et comme le précise Jingwen Zhang : « les étiquettes de vérification des faits des établissements de santé et des universités de recherche étaient considérées comme plus « expertes » que d’autres, ce qui se traduisait indirectement par des attitudes plus positives envers les vaccins ».

Forts de ces résultats, les chercheurs espèrent que des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter en tiendront compte dans le cadre de la lutte contre les contenus trompeurs. À noter que la firme de Mark Zuckerberg poursuit en partie cette stratégie depuis l’an dernier. Les utilisateurs voient ainsi des notifications sur leurs fils d’actualités lorsqu’ils ont été exposés à de la désinformation dangereuse sur le covid-19. Les publications erronées sur le sujet sont aussi systématiquement supprimées.

Facebook veut par ailleurs se montrer exemplaire sur ce dossier. Pour cela, il sera possible d’utiliser des badges pour soutenir la vaccination ou pour indiquer à ses connaissances que l’on a été vacciné.

4 / 5

66,5 k avis

Leave a Reply