Voilà environ quatre mois qu’Uber a réalisé son introduction en bourse, une entrée attendue qui n’a pourtant pas eu l’effet escompté pour la firme qui préparait celle-ci depuis quelques années. Peu après, la firme américaine a annoncé qu’elle se séparait de 400 employés issus du service marketing, soit près d’un tiers des employés du secteur.

Lors de cette annonce, le PDG d’Uber avait expliqué que « ces changements » n’étaient pas effectués « parce que le marketing est devenu moins important pour Uber » mais car « il n’a jamais été aussi important de présenter au monde une vision puissante, unifiée et dynamique ».

Uber justifie ce choix par un besoin d’améliorer sa « façon de travailler au jour le jour »

Suite à cela, la firme a annoncé ce jour qu’elle licenciait de nouveau 435 personnes issues des équipes dédiées au produit et à l’ingénierie, là où la division Eats ne serait pas impactée. Plus de 85% d’entre elles sont situées aux États-Unis, pour 10% en Asie-Pacifique et 5% en Europe et au Moyen-Orient.

Comme l’indique TechCrunch, un porte-parole d’Uber a déclaré à ce sujet : « Notre espoir avec ces changements est de réinitialiser et d’améliorer notre façon de travailler au jour le jour – en établissant des priorités impitoyables et en nous tenant toujours responsables de nos performances et de notre agilité […] Nous croyons que cela se traduira par une organisation technique beaucoup plus forte, qui continuera d’embaucher certains des meilleurs talents du monde entier ».

Pour ce qui est des raisons de cette deuxième vague de licenciements, le porte-parole explique aussi qu’Uber a embauché énormément de monde depuis la création de la startup, ce qui a mené le nombre d’employés à 27 000 à travers le monde. Il explique que la firme doit désormais modifier la façon dont elle « conçoit [ses] organisations » au profit d’équipes « légères, exceptionnellement performantes, avec des mandats clairs et capables d’exécuter plus rapidement que nos concurrents ».

Pour rappel, Uber a également subi des pertes s’élevant à cinq milliards de dollars au début du mois d’août, marquant également un ralentissement de sa croissance.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply