Port du masque obligatoire dès 6 ans dans certains lieux publics : à Marseille, les parents divisés – Franceinfo

Spread the love

Un masque sur le visage de sa fille de 7 ans ? Léonie s’y refuse : “Ce n’est pas une vie”, soupire cette Marseillaise d’une quarantaine d’années, alors que les enfants dès 6 ans seront concernés par le port du masque dans un certain nombre de lieux publics, à partir de lundi 3 janvier, selon un décret du vendredi 31 décembre publié samedi au Journal officiel. “C’est déjà suffisamment difficile à l’école, poursuit Léonie. Ils ont déjà appris à lire avec le masque en CP l’année précédente, c’est déjà assez éprouvant.”

Généraliser la mesure pour les jeunes enfants est absurde, selon elle. “Le masque pour les enfants ? Moi, je ne comprends pas, déplore-t-elle. Dans ce cas-là, enfermons-les : ils ne transmettront plus ! Donc pour les adultes, oui au masque, mais pour les enfants, je trouve que c’est dur.” Moins catégorique, Lionel, lui, n’est pas contre, mais pas vraiment emballé non plus. “C’est toujours pénible à porter, explique-t-il. Mais bon, si c’est une mesure qui porte ses fruits… Nous verrons dans le temps si c’est vrai.”

Et puis, avec ce masque obligatoire presque partout, il va falloir prévoir un stock suffisant. “On a trouvé l’alternative de les laver un petit peu quand même de temps en temps, explique cette maman. Parce que c’est vrai qu’entre le gel hydroalcoolique et les masques, niveau budget, ce n’était pas prévu au programme…”

Pour Wael, 6 ans, cette mesure vaut le coup : “C’est pas un problème. Ça me va parce que moi, j’ai envie d’aller à l’école. J’ai pas envie que ma classe, elle ferme.” Et puis, pour certaines familles, rien ne va vraiment changer. Le masque fait déjà partie de leur quotidien, comme l’explique Fadwa.

“Il avait son masque à l’école, à l’extérieur, même si ce n’était pas obligatoire. C’était pour lui apprendre et pour le protéger. Il faut qu’on soit un peu solidaires et donc je crois que c’est une bonne chose.”

Fadwa

à franceinfo

C’est aussi ce que pense Adam, son fils de dix ans. Ce n’est pas un problème pour lui, mais à condition que tous les adultes montrent l’exemple. “Il faudrait que tout le monde porte le masque quand on est dehors. Mais vraiment tout le monde ! Comme ça, au moins, on combattra le virus et il partira beaucoup plus vite”, dit-il. 

A Marseille, les parents divisés sur le port du masque obligatoire dès 6 ans dans certains lieux publics – Le reportage d’Hugo Charpentier

écouter

Leave a Reply