Etats-Unis : Des iPad contre des permis de port d’armes

Spread the love
Etats-Unis : Des iPad contre des permis de port d'armes

Thomas Moyer, le chef de la sécurité mondiale d’Apple, est accusé par un grand jury californien d’avoir soudoyé deux policiers du comté de Santa Clara pour obtenir quatre permis de port d’armes dissimulés.

Les accusations ont été portées à la suite d’une enquête de deux ans menée par le bureau du procureur, qui révèle que les deux policiers, Rick Sung et James Jensen, auraient retardé la délivrance de ces licences et refusé de les remettre à Thomas Moyer tant qu’il n’aurait pas fourni des objets de valeur.

« Le shérif adjoint Sung et le capitaine Jensen ont traité les licences CCW comme des marchandises et ont trouvé des acheteurs consentants. Les demandeurs de pots-de-vin doivent être signalés au bureau du procureur, et non pas récompensés pour avoir respecté les règles », affirme le procureur Jeff Rosen.

publicité

200 iPad contre des licences

Dans l’acte d’accusation, le bureau du procureur accuse Thomas Moyer d’avoir conclu un accord avec les policiers pour « donner » 200 iPad au bureau du shérif du comté de Santa Clara en échange des licences.

Les iPad avaient une valeur totale d’environ 70 000 dollars, selon le bureau du procureur.

En vertu de la législation de l’Etat, les demandeurs de permis de port d’armes dissimulées (CCW) doivent démontrer qu’ils ont un « motif valable » pour les obtenir, en plus de suivre une formation sur les armes à feu et d’avoir une bonne moralité. Mais le shérif a en fin de compte une grande latitude pour déterminer qui doit être qualifié, explique le bureau du procureur.

La transaction aurait été annulée

Bien que Thomas Moyer et les deux policiers soient censés être parvenus à un accord, la transaction a finalement été annulée lorsque les accusés ont réalisé que le bureau du procureur avait présenté un mandat de perquisition pour saisir les dossiers de permis d’armes à feu dissimulés du département du shérif.

Selon son profil LinkedIn, Thomas Moyer travaille chez Apple depuis 15 ans et est à la tête de la sécurité mondiale de l’entreprise depuis novembre 2018.

Les accusations font suite à l’inculpation de quatre anciens employés d’eBay accusés de cyberharcèlement envers un couple marié du Massachusetts en septembre. Les personnes inculpées, dans cette affaire, faisaient auparavant partie des équipes de sécurité et de renseignement d’eBay.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply