Le système de génération de texte GPT-3 d’OpenAI produit désormais 4,5 milliards de mots par jour

Spread the love
Le système de génération de texte GPT-3 d'OpenAI produit désormais 4,5 milliards de mots par jour

La génération de texte est l’une des grandes tendances actuelles du machine learning. Dans ce scénario, les systèmes d’IA apprennent en absorbant des milliards de mots extraits d’internet et génèrent du texte en réponse à diverses requêtes.

Ces IA peuvent ensuite être utilisées pour un large éventail de tâches, de la création de fictions à l’écriture de code informatique (mais pour l’instant ce n’est pas fameux), en passant par la possibilité de discuter avec des personnages historiques.

Le générateur de texte le plus connu est GPT-3 d’OpenAI, qui a récemment annoncé qu’il était utilisé dans plus de 300 applications différentes, par des « dizaines de milliers » de développeurs, et qu’il produisait 4,5 milliards de mots par jour.

publicité

Analyser les réactions des clients

C’est un indicateur de l’ampleur, de l’impact et du potentiel commercial croissants de la génération de textes par l’IA.

OpenAI a débuté en tant qu’organisation à but non lucratif en 2015. Mais, depuis quelques années, elle tente de gagner de l’argent avec GPT-3, son premier produit commercialisable. La société a conclu un accord d’exclusivité avec Microsoft, qui donne au géant de la technologie un accès unique au code sous-jacent du programme, mais toute entreprise peut demander l’accès à l’API générale de GPT-3 et construire des services à partir de celle-ci.

Par exemple, une start-up nommée Viable utilise GPT-3 pour analyser les réactions des clients, en identifiant « les thèmes, les émotions et les sentiments à partir d’enquêtes, de tickets d’assistance, de chat, de critiques, etc. ».

Fable Studio utilise le programme pour créer des dialogues pour des expériences VR. Et Algolia l’utilise pour améliorer ses produits de recherche sur le web, qu’elle revend ensuite à d’autres clients.

La folie de créer une entreprise sur une technologie dont on n’est pas réellement propriétaire

Tout cela est une bonne nouvelle pour OpenAI (et pour Microsoft, dont la plateforme de cloud computing Azure alimente la technologie d’OpenAI). Mais tout le monde n’est pas aussi enthousiaste au pays des start-up.

De nombreux analystes soulignent la folie de créer une entreprise sur une technologie dont on n’est pas réellement propriétaire. Pourquoi ? Parce que l’utilisation de GPT-3 pour créer une start-up est ridiculement simple, mais elle le sera aussi pour vos concurrents.

Une autre inquiétude : la qualité des résultats. Comme beaucoup d’algorithmes, les générateurs de texte ont la capacité d’absorber et d’amplifier des préjugés nuisibles, les fameux biais. Ils sont aussi souvent stupéfiants de bêtise. Lors des tests d’un chatbot médical construit à l’aide de GPT-3, le modèle a répondu à un patient “suicidaire” en l’encourageant à se suicider.

Pour aller plus loin sur GPT-3

Qu’est-ce que GPT-3 ? Tout ce que votre entreprise doit savoir sur le programme de langage d’IA d’OpenAI

Leave a Reply