Éruption aux Canaries: le nuage de gaz issu du volcan a atteint le sud de la France – BFMTV

Spread the love

La teneur est dioxyde de soufre dans le nuage est beaucoup plus faible que ce que les scientifiques redoutaient.

Des colonnes de fumées noires de plusieurs centaines de mètres de haut continuent de s’élever du Cumbre Vieja, volcan entré en éruption le 19 septembre sur l’île de La Palma dans les Canaries. Selon l’Institut volcanologique Involcan, ce phénomène pourrait durer “entre 24 et 84 jours”, avec à la clé d’importantes émanations de gaz et de fumées: entre 6000 et 11.500 tonnes de dioxyde de soufre sont ainsi recrachées quotidiennement dans l’atmosphère.

Poussé par le vent, ce nuage remonte vers le Nord. Après avoir survolé les côtes marocaines et la Catalogne, il a atteint le sud de la France jeudi soir.

Cette brume épaisse représente-t-elle un danger? Le dioxyde de soufre (SO2) contenu à l’intérieur est potentiellement irritant pour les voies respiratoires, la peau et les yeux. Sur son site, le ministère de l’Ecologie précise que le SO2 est susceptible de “favoriser les pluies acides et de dégrader la pierre”. Mais, contrairement aux premières estimations, il est présent en quantité beaucoup plus faible que prévu.

Quantité de gaz peu importante

“La quantité de gaz qui sort de cette éruption n’est pas assez importante pour poser des problèmes”, juge auprès de La Dépêche Ludovic Leduc, volcanologue pour Objectif volcans. Le panache de gaz devrait donc être trop dilué pour être perçu par les Français.

Par ailleurs, le président de l’association internationale de volcanologie, Patrick Allard, explique à France 2 que “le nuage n’est pas dangereux au sol car il vole à 5000 mètres d’altitude, et par rapport à sa source, il s’est dilué au cours de son transfert”. À une telle hauteur, la brume épaisse ne devrait pas entrer en contact avec des nuages de pluie, permettant ainsi d’évitant la formation d’averses acides.

Le volcan reste actif

En Espagne, l’éruption volcanique semble se stabiliser. L’une des deux coulées de lave du Cumbre Vieja a cessé d’avancer, ont annoncé jeudi les autorités. L’autre coulée, dont la largeur atteint 500 mètres, “poursuit sa progression, mais beaucoup plus lentement qu’avant”. Elles ne devraient pas atteindre dans l’immédiat l’océan, une rencontre redoutée en raison de l’émission de gaz toxiques qu’elle pourrait provoquer.

La directrice de l’Institut géographique national a toutefois précisé que ce ralentissement des coulées ne signifiait en rien que l’éruption avait perdu en intensité. Le volcan “reste actif, avec une colonne (de cendres et de gaz) atteignant 4500 mètres d’altitude”, a-t-elle souligné.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV

Leave a Reply