Dassault aviation : La commande de Rafale par la Grèce fait décoller Dassault Aviation en Bourse – BFM Bourse

Spread the love

(BFM Bourse) – L’annonce, samedi, d’une commande de 18 appareils par la Grèce (six qui seront neufs et douze d’occasion) fait bondir le titre Dassault Aviation, quatre ans après la dernière commande passée par l’Inde pour l’avion de combat de l’industriel français.

Une commande qui tombe à pic. La Grèce a annoncé samedi vouloir acquérir 18 Rafale. Fleuron de l’aéronautique de défense française, le chasseur développé par Dassault Aviation équipe l’armée française depuis 2004. Il ne s’est toutefois pas exporté avant 2015 et la signature d’un premier contrat avec l’Égypte portant sur 24 appareils, puis d’un autre avec le Qatar la même année pour 36 appareils. Si l’Inde avait également opté pour le Rafale en 2016 (36 appareils), l’avion de combat tricolore n’a pas connu le succès commercial escompté, victime de la concurrence du F-35 américain et du Typhoon du consortium européen Eurofighter (qui regroupe le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne).

“Pour la première fois, un pays européen souhaite se doter d’avions de combat Rafale”, s’est réjouie la ministre des Armées, Florence Parly, en soulignant que cela confirme le combat de la France “en faveur d’une Europe de la défense plus forte, plus autonome et unie”, et donc de son action en faveur d’une politique d’exportation davantage tournée vers l’Europe.

Dans le détail, la commande passée par l’État grec auprès de l’industriel français porte sur 18 Rafale, six qui seront neufs et douze d’occasion. “Les premiers appareils vont arriver en Grèce en 2021 et l’achat sera achevé début 2022”, a souligné le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis lors d’une conférence de presse à Thessalonique (nord), deuxième ville du pays, sans préciser le coût de l’opération. Ces appareils remplaceront des Mirage-2000, également français.

Un rebond boursier bienvenu

Samedi, lors d’un discours à l’occasion de la rentrée économique et politique du pays, Kyriakos Mitsotakis avait déclaré que “l’heure était venue de renforcer nos forces armées” soulignant que “ce programme important formera un bouclier national” alors que les tensions avec la Turquie ont atteint un pic ces dernières semaines après le déploiement du navire turc de recherche Oruç Reis escorté des navires de guerre turcs dans une zone maritime disputée en Méditerranée orientale par les deux pays voisins.

“Je me réjouis de cette annonce qui conforte la relation exceptionnelle que nous entretenons avec la Grèce depuis près d’un demi-siècle (la Grèce avait commandé à Dassault Aviation 40 Mirage F1 dès 1974, NDLR) et je remercie les autorités grecques pour la confiance qui nous est accordée une nouvelle fois. Dassault Aviation est totalement mobilisé pour répondre aux besoins opérationnels exprimés par l’armée de l’air grecque, et contribuer ainsi à assurer la souveraineté de la Grèce et la sécurité du peuple grec”, a déclaré Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

L’annonce d’une première commande depuis 2016 produit son effet en Bourse, où le titre Dassault Aviation domine le palmarès du SBF 120 lundi matin avec un bond de 10% à 825 euros (le titre fait toujours partie des plus chers de la cote parisienne, NDLR). Cette flambée matinale lui permet de revenir à un plus haut depuis fin juillet dernier, et de limiter son repli à moins de 30% (-29,5%) depuis le 1er janvier.

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DASSAULT AVIATION en temps réel :


Votre avis

Leave a Reply