Balkany remis en liberté en raison de son état de santé – BFMTV.COM

Spread the love

La cour d’appel de Paris a décidé ce mercredi après-midi d’accepter la demande de mise en liberté de Patrick Balkany déposée la veille au soir par son avocat, maître Romain Dieudonné. Elle a jugé que son état de santé n’était pas compatible avec la détention. Elle a par ailleurs supprimé la caution, qui était établie à 500.000 euros, et levé l’interdiction de circuler en Île-de-France: il peut donc de fait se rendre à Levallois-Perret. Le maire de la ville peut donc sortir de prison dès ce mercredi et demeurer sous contrôle judiciaire jusqu’à ce que la justice rende son jugement le 22 avril. L’élu des Hauts-de-Seine devra se présenter à la gendarmerie près de son domicile de l’Eure deux fois par mois, et donner son passeport à la justice.    

Auparavant, le parquet général avait requis cette mise en liberté en l’assortissant d’un contrôle judiciaire. Cependant, il exigeait quant à lui le paiement de sa caution sans en faire un préalable à sa sortie. La cour d’appel ne l’a donc pas suivi sur ce point. “C’est évidemment ce que j’espérais, c’est ce qui est justifié. Ce n’est pas une faveur, c’est le résultat de l’expertise médicale que la cour a ordonnée. L’objectif exclusif, c’est que Patrick Balkany puisse se soigner. C’est une décision normale”, a commenté Romain Dieudonné, dès la décision de mise en liberté connue. “Le bonheur ne se décrit pas”, a glissé devant nos caméras Isabelle Balkany, son épouse et maire de Levallois-Perret par intérim, en se rendant dans la foulée à la prison de la Santé. Elle a raconté les circonstances dans lesquelles elle avait appris la décision de justice: “Je préparais le conseil municipal, j’ai entendu Patrick Balkany libéré. J’ai giclé de mon fauteuil mais je n’ai rien vu rien entendu.”

Un rapport préoccupant 

Patrick Balkany avait été condamné en première instance à cinq ans de prison et dix ans d’inégibilité pour blanchiment de fraude fiscale. C’est le rapport rendu par un expert médecin la veille qui avait motivé la demande de remise en liberté de Patrick Balkany. Le praticien a évoqué un état de santé très dégradé, posant que Patrick Balkany souffrait de maladies digestives, cardiovasculaires, et ostéoarticulaires. Il a estimé que l’état de santé du maire de Levallois-Perret n’était pas compatible avec une détention ordinaire et appelait une hospitalisation. 

Patrick Balkany n’a pas pu assister à son procès en appel pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et prise illégale d’intérêt. Celui-ci s’est clôt ce mercredi également après que la veille, cinq ans de prison dont un avec sursis ont été requis contre lui et quatre ans dont deux avec sursis contre Isabelle Balkany, condamnée à quatre ans de prison en première instance. 

Leave a Reply