SpaceX : pour viser Mars, Elon Musk recycle des plateformes pétrolières

Spread the love

SpaceX, porte-étendard du “new space”, est en plein développement de Starship. Afin que la prochaine navette spatiale ait toutes les chances de prendre son envol un jour, SpaceX prépare le terrain. Après un vol d’essai (SN8) très séduisant et aux fins spectaculaires, la firme d’Elon Musk ne compte pas s’arrêter là.

Suivant à la lettre les volontés de son big boss, SpaceX vient en effet de faire l’acquisition de deux plateformes pétrolières au large de Brownsville, là où est situé le centre de construction du Starship. Ces plateformes vont être totalement reconverties, et devraient permettre à SpaceX de les utiliser comme base de lancement pour sa navette spatiale.

Symboliquement, Elon Musk aurait décidé de baptiser ses deux plateformes Phobos et Deimos, les dieux grecs de la peur et de la terreur, qui ont donné leur nom aux deux satellites naturels de Mars. Un clin d’œil qui n’est pas passé inaperçu et que beaucoup ont interprété comme une nouvelle preuve évidente des ambitions de SpaceX en direction de Mars, avec Starship.

Construire un « port spatial » propre à SpaceX

S’il est encore difficile de savoir quand auront lieu les premières missions de Starship sur cette base précisément, le PDG de SpaceX ne devrait plus trop tarder à nous donner de nouvelles informations à ce sujet. Pour le moment plusieurs offres d’emplois ont été émises par l’entreprise qui est à la recherche de personnel pour construire un « port spatial du 21e siècle ».

Car la solution des plateformes en mer comme pas de tir pour les navettes Starship est une idée des plus intéressantes. SpaceX y place beaucoup d’espoir. Et pour cause, ce serait la seule solution pour faire décoller les navettes de l’entreprise. Depuis les échecs de la NASA avec Challenger en 1986 et Columbia en 2003, qui ont à elles deux coûté la vie à 14 personnes, les vols de navettes spatiales sont de plus en plus restreints aux États-Unis, et le pays de l’Oncle Sam n’en a plus vu depuis la fin de Discovery, en 2005.

Le retour de ces navettes au premier plan avec SpaceX inquiète donc la NASA qui ne veut pas revivre des accidents dramatiques sur son pas de tir obligeant SpaceX a développé son propre terrain de décollage, vraisemblablement sur les deux plateformes pétrolières dont la firme spatiale vient de faire l’acquisition.

Ces plateformes présentent de nombreux avantages pour les populations. En se basant en mer, et au vu de la quantité de carburant embarqué, s’il venait à se produire un incident, les dommages pourraient être contenus sur la plateforme. Autre avantage, même en cas de décollage réussi, le bruit assourdissant de la navette, au même titre que le dégagement de gaz à très grande échelle pourrait être des gênes de plus que SpaceX semble vouloir éviter à ses concitoyens.

Leave a Reply