Pourquoi le minage de bitcoin en Chine pourrait compromettre les efforts mondiaux en matière d’écologie

Spread the love
Pourquoi le minage de bitcoin en Chine pourrait compromettre les efforts mondiaux en matière d'écologie

Un groupe de chercheurs a averti la Chine qu’en l’absence de réglementations plus strictes et de changements de politique, la quantité de minage de bitcoins effectuée dans le pays pourrait compromettre les efforts mondiaux en matière d’écologie. La consommation d’énergie et les émissions de carbone associées à l’extraction de bitcoins s’accélèrent rapidement en Chine, affirment les chercheurs dans des travaux publiés cette semaine dans Nature Communications.

Les chercheurs affirment que la majorité du processus d’extraction est réalisée en Chine, les mineurs du pays représentant plus de 75 % de la puissance de hachage du réseau bitcoin. Selon eux, cela peut être attribué à la proximité des fabricants de matériel spécialisé et à l’accès à une électricité bon marché. Ils prévoient que la consommation annuelle d’énergie du seul bitcoin générera 130,5 millions de tonnes d’émissions de carbone au cours des trois prochaines années, rien qu’en Chine.

« En étudiant les flux d’émissions de carbone de l’exploitation de la blockchain Bitcoin en Chine à l’aide d’un modèle d’émissions de carbone de la blockchain Bitcoin de base, nous constatons que, sans aucune intervention politique, la consommation annuelle d’énergie de cette blockchain en Chine devrait culminer en 2024 à 296,59 Twh et générer 130,5 millions de tonnes d’émissions de carbone en conséquence », indiquent les chercheurs de l’université Tsinghua et de l’Académie chinoise des sciences. « Au niveau international, cette production d’émissions dépasserait la production totale annualisée d’émissions de gaz à effet de serre de la République tchèque et du Qatar. »

publicité

« Le matériel de minage a évolué »

Les chercheurs expliquent que l’abandon de la politique actuelle de taxe carbone punitive au profit d’une politique de réglementation des sites qui induit des changements dans la structure de consommation d’énergie des activités minières est plus efficace pour limiter les émissions de carbone du fonctionnement de la blockchain Bitcoin. Selon eux, l’incitation financière attrayante de l’extraction de bitcoins a provoqué une course aux armements dans le domaine du matériel d’extraction dédié.

« Le matériel de minage a évolué. Au départ, les mineurs utilisaient l’unité centrale de traitement (UC) de base sur des ordinateurs à usage général. Puis, un changement s’est opéré vers l’unité de traitement graphique (GPU) qui offrait plus de puissance et des taux de hachage plus élevés que le CPU », précisent-ils. « Néanmoins, le développement rapide du matériel et la concurrence féroce ont considérablement augmenté les dépenses d’investissement pour le minage de bitcoins. »

L’étude affirme que durant la période allant du 1er janvier 2016 au 10 juin 2018, jusqu’à 13 millions de tonnes d’émissions de CO2 peuvent être attribuées à la blockchain Bitcoin. « La Chine est un signataire clé de l’Accord de Paris. Cependant, sans interventions appropriées et politiques réalisables, l’opération intensive de la blockchain Bitcoin en Chine peut rapidement se développer comme une menace qui pourrait potentiellement saper l’effort de réduction des émissions pris dans le pays », préviennent-ils.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply