Advertisements

Pourquoi (et comment) les DAF vont chercher à intensifier le télétravail après la crise du COVID-19

Spread the love
Pourquoi (et comment) les DAF vont chercher à intensifier le télétravail après la crise du COVID-19

La nouvelle norme du télétravail pourrait devenir un peu plus permanent que prévu. 74 % des directeurs financiers disent s’attendre à devoir faire travailler à distance les employés qui se rendaient au bureau avant la crise du COVID-19, selon une enquête de Gartner. L’enquête, qui a été réalisée auprès de 317 directeurs financiers le 30 mars, a mis en évidence le fait que le travail à distance pourrait devenir la norme à mesure que les entreprises cherchent à réduire les coûts de l’immobilier commercial.

L’une de mes théories de travail sur la crise du COVID-19 est que le pourcentage de télétravailleurs allait augmenter à mesure que les entreprises se rendraient compte qu’elles pouvaient être aussi efficaces et économiser de l’argent sur l’immobilier commercial. Et cela semble se vérifier. Le Gartner a constaté que près d’un quart des personnes interrogées ont déclaré qu’elles déplaceraient au moins 20 % de leurs employés sur site vers le travail à distance de façon permanente.

Parmi les changements clés notés par l’étude on trouve de petites perles :

  • 90 % des directeurs financiers ont déclaré que leurs opérations de clôture comptable pourront se dérouler efficacement et sans perturbations hors site.
  • 20 % des directeurs financiers ont déclaré qu’ils réduisaient leurs dépenses de technologie sur site, et 12 % prévoient de faire de même.
  • 13% des directeurs financiers ont déjà réduit leurs dépenses immobilières et 9% prévoient de le faire dans les mois à venir.
  • L’enquête du Gartner contient également des données sur les autres moyens qu’ont trouvé les DAF pour réduire les coûts. Des actions entreprises sous couvert de crise du COVID-19 bien entendu. Parmi les mesures déjà prises, on peut citer:

  • 60 % ont annulé tous les événements de leadership et les activités annexes.
  • 58% ont gelé les embauches.
  • 58 % ont annulé les dépenses liées aux conférences et 51 % ont gelé les dépenses de voyages.
  • 49 % ont retardé les dépenses d’investissement.
  • Et 32 % ont retardé ou gelé la publication des offres d’emploi.En outre, les CFO gèrent les liquidités de près et sont réticents à s’endetter davantage, même s’ils ont recours à des lignes de crédit. Les responsables des ventes testent également des modèles de vente à moindre coût, selon le Gartner. Une autre enquête du Gartner montre que 71 % des directeurs généraux d’entreprises déclarent que la continuité des activités et la productivité sont les plus grands risques posés par la crise de COVID-19, suivis par la santé et la sécurité des employés (69 %), le risque financier (45 %), le risque de sécurité de l’information (40 %), le risque de fraude (27 %) et le risque informatique (27 %).

  • publicité

    Pour aller plus loin sur le sujet du télétravail

Advertisements

Leave a Reply