Pour son premier tweet, le PDG de Volkswagen taquine Elon Musk

Spread the love

Volkswagen est venu se frotter à Tesla, en débutant son plan de lancement d’une gamme complète de voitures électriques. La concurrence des constructeurs traditionnels rattrape son retard, les parts de marchés vont être divisées, et voilà que la firme d’Elon Musk réagissait cette semaine en abaissant de façon assez drastique le prix de sa Model 3.

Preuve que Tesla comprenne le danger de cette concurrence ou non, le PDG de Volkswagen, Herbert Diess, a voulu enfoncer le clou ce mercredi. Le chef d’entreprise, qui a déjà rencontré Elon Musk pour lui faire essayer l’ID3 (voir illustration d’en-tête), vient de créer un compte Twitter pour s’ériger en porte-parole de la marque. Il a, par la même occasion, taquiné l’un des entrepreneurs les plus respectables et redoutable de son répertoire.

« Bonjour @Twitter ! Je suis ici pour avoir un impact avec @VWGroup, en particulier sur les questions politiques », twittait-il, avant d’ajouter : « Et, bien sûr, pour obtenir certaines de vos parts de marché, @elonmusk – après tout, notre ID.3 et e-tron ont remporté les premiers marchés en Europe. Dans l’attente de discussions productives ! ». Il s’agissait de son tout premier tweet sur la plateforme.

Herbert Diess, Volkswagen, et le plus impressionnant investissement automobile

Volkswagen ID3, Audi e-tron… les références mentionnées par Herbert Diess ne sont pas anodines. En plus d’être aux prémices d’une gamme complète pour les marques du groupe (Volkswagen, Audi, mais aussi Skoda, Seat, Porsche, …), ces modèles font partie d’un souvenir qui restera gravé à vie pour le PDG : après le délicat procès du scandale du « Dieselgate », Volkswagen et Herbert Diess se relevaient en présentant un extraordinaire plan de relance de 50 milliards de dollars.

Il fut certainement le plus impressionnant de l’histoire automobile : pour essuyer ses crasses, Volkswagen s’engageait dans un contrat avec l’Allemagne et ses clients, dans le but de faire oublier son image salie par le moteur thermique. Au mois de juin, au moment où l’ID3 devait être lancée, l’élan de la marque finissait pourtant par se faire heurter. En pleine précipitation, la berline compacte électrique rencontrait un bug dans son logiciel, obligeant son équipe à retarder le lancement.

Aujourd’hui, l’ID3 est disponible sur le marché (vous pouvez découvrir notre essai ici), mais la voiture fonctionne toujours avec des fonctionnalités absentes. Aux dernières nouvelles, une mise à jour finale sera ajoutée en février prochain. Lors de notre essai, de nombreux points de dysfonctionnement avaient été découverts. De quoi remarquer que Volkswagen devra faire mieux qu’un simple tweet de son patron, pour continuer de taquiner Tesla.

Lire aussi : pourquoi Elon Musk devrait être un peu moins présent sur les réseaux sociaux

Leave a Reply