Advertisements

Plaintes en cascade pour Tesla

Spread the love
Plaintes en cascade pour Tesla

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), le gendarme américain de la route, va donner suite à une pétition visant à examiner l’opportunité d’un rappel de 500 000 véhicules Tesla, en raison d’un pic de signalement de véhicules ayant subi des accélérations soudaines et inattendues. L’information, confirmée vendredi par Reuters, signale que la la pétition concerne les véhicules Tesla modèle S fabriqués entre 2012 et 2019, les modèles X fabriqués entre 2016 et 2019, et les modèles 3 fabriqués entre 2018 et 2019.

La pétition, dont la NHTSA a pris connaissance le 19 décembre dernier, réclame « une enquête sur les défauts de la prétendue accélération soudaine et non intentionnelle » des modèles Tesla cités. « A l’appui de sa demande, le pétitionnaire a cité 127 plaintes de consommateurs à la NHTSA concernant 123 véhicules uniques. Les rapports font état de 110 accidents et de 52 blessés », a déclaré l’organisme de régulation de la sécurité routière.

Brian Sparks, à l’origine de la pétition, a justifié la mise en place d’une telle campagne en affirmant que Tesla n’a pas répondu aux plaintes de plusieurs victimes de Tesla SUA. « Les victimes ont du mal à accéder aux données de leur propre véhicule, et même à contacter la société », a écrit ce dernier dans la pétition adressée à la NHTSA. Celui-ci y détaille plusieurs situations dangereuses causées par une Tesla qui dévie soudainement vers l’avant à partir d’une position stationnaire ou à faible vitesse, avec des accidents évités dans certains cas par le conducteur en faisant jouer les freins du véhicule concerné.

publicité

Des accidents à la pelle

Il faut dire que les exemples de dysfonctionnement ne manquent pas. « Le 29 novembre 2019, nous conduisions notre Tesla modèle 3, vieille de cinq mois. Nous nous arrêtions à un feu rouge dans un trafic dense, quand soudain la voiture a accéléré d’elle-même. Mon mari a dû freiner brusquement pour éviter de heurter une autre voiture », a ainsi écrit une propriétaire de Tesla ayant manqué de peu de provoquer un accident de la route.

Un autre a pour sa part décrit en détail un événement qui s’est produit le 15 décembre 2019, alors qu’il utilisait le système de stationnement automatique pour garer le véhicule. Il a déclaré que ses mains n’étaient plus sur le volant et que son pied n’était plus sur les freins ni sur l’accélérateur lorsque la voiture a soudainement « accéléré en marche arrière de son propre chef, me forçant à appuyer sur le frein pour l’arrêter, cette dernière ayant quand même heurté un poteau en marche arrière, endommageant ainsi sa carrosserie ».

Dans un autre incident effrayant, un conducteur de Tesla Model 3 au Texas a rapporté qu’après s’être garé et complètement arrêté, « la voiture s’est soudainement penchée en avant, a sauté le trottoir, a traversé le terre-plein d’herbe et s’est immobilisée sur le capot d’une autre voiture ». Selon le rapport, le pied du conducteur était sur le frein à ce moment-là. Selon Reuters, la NHTSA cherche à savoir si Tesla aurait dû rappeler 2 000 de ses voitures en mai au lieu de pousser une mise à jour du logiciel pour régler un problème de risque d’incendie dans ses batteries.

Le National Transportation Safety Board a annoncé jeudi dernier son intention de tenir une réunion le 25 février pour déterminer la cause probable de l’accident d’une Tesla modèle X de 2017 qui s’est écrasée à Mountain View, en Californie, en 2018, tuant le conducteur, alors que le véhicule était en mode pilote automatique. A noter que la NHTSA enquête également sur un accident mortel survenu le 29 décembre après qu’un modèle 3 a percuté un camion de pompiers en stationnement dans l’Indiana.

Source : ZDNet.com

Advertisements

Leave a Reply