Opération Barkhane. Emmanuel Macron annonce la mort de 33 « terroristes » au Mali – Ouest-France

Spread the love

En visite en Côte d’Ivoire, le président français a annoncé que les soldats de l’opération Barkhane avaient « neutralisé » 33 « terroristes », près de Mopti. L’opération se poursuit, selon l’État-major des Armées.

La France a annoncé la mort de 33 « terroristes » au Mali après une opération des soldats de la force Barkhane (illustration). | BENOIT TESSIER / REUTERS

  • La France a annoncé la mort de 33 « terroristes » au Mali après une opération des soldats de la force Barkhane (illustration).
    La France a annoncé la mort de 33 « terroristes » au Mali après une opération des soldats de la force Barkhane (illustration). | BENOIT TESSIER / REUTERS

Emmanuel Macron a annoncé, ce samedi 21 décembre 2019, que trente-trois terroristes avaient été neutralisés en début de journée par l’opération Barkhane dans la région de Mopti, au centre du Mali. Selon le président français, un terroriste a été fait prisonnier tandis que deux gendarmes maliens ont été libérés.

Emmanuel Macron s’exprimait à l’occasion d’une conférence devant la communauté française d’Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire, où il est en visite officielle.

Discours d’Emmanuel Macron à l’ambassade de France en Côte d’Ivoire, à Abidjan, le 21 décembre 2019. | LUDOVIC MARIN / AFP

L’opération se poursuit, un drone Reaper engagé

L’État-major des Armées (EMA) a par la suite confirmé que 33 combattants de groupes terroristes armés avaient été tués par Barkhane, précisant que l’opération était toujours en cours.

De nombreux équipements ont été saisis, a complété la ministre des Armées, Florence Parly.

L’EMA a ajouté qu’il s’agissait d’une opération d’opportunité dans la nuit du 20 au 21 décembre, dans la forêt de Ouagadou, près de la frontière avec la Mauritanie, à 150 kilomètres au nord-ouest de la ville de Mopti, une zone d’action de la Katiba Macina, groupe lié à Al Qaïda.

La cible était un regroupement de combattants dans une zone très boisée, a encore dit l’EMA, précisant que l’opération, guidée par un drone Reaper, a impliqué des dizaines de commandos héliportés appuyés par des hélicoptères Tigre.

« Des pertes » et « des victoires »

Ce succès considérable, c’est l’engagement de nos forces, c’est le soutien que nous apportons au Mali, à la région et à notre propre sécurité, a ajouté Emmanuel Macron. Nous avons eu des pertes, nous avons aussi des victoires ce matin grâce à l’engagement de nos soldats et de l’opération Barkhane, a-t-il souligné.

L’armée avait déjà annoncé avoir neutralisé 25 djihadistes au cours de deux opérations distinctes au Sahel en décembre.

Ces opérations interviennent un peu moins d’un mois après la mort de 13 soldats français dans une collision entre deux hélicoptères pendant une opération de combat dans le Liptako, dans la région de Ménaka, aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, où la force antidjihadiste française Barkhane mène régulièrement des opérations contre les groupes armés, dont le groupe État islamique Grand Sahara (EIGS).

Partager cet article La France a annoncé la mort de 33 « terroristes » au Mali après une opération des soldats de la force Barkhane (illustration).

Opération Barkhane. Emmanuel Macron annonce la mort de 33 « terroristes » au MaliOuest-France.fr

Leave a Reply