Municipales à Paris: comment Anne Hidalgo veut transformer le périphérique – BFMTV.COM

Spread the love

C’est l’un des chevaux de bataille d’Anne Hidalgo dans cette campagne pour les municipales. Si elle est réélue en mars prochain, la maire de Paris souhaite métamorphoser le périphérique qui sépare la capitale des villes de proche banlieue en “boulevard urbain”. Ce vendredi, Anne Hidalgo et ses équipes de campagne ont présenté à quoi pourraient ressembler cette ceinture parisienne à l’horizon 2030. 

Suivant l’objectif fixé au cours de sa mandature, la maire sortante souhaite notamment interdire progressivement les véhicules polluants sur le boulevard avec en l’interdiction des diesel en 2024, de manière à ce qu’en 2030, seuls des voitures 100% propres y circulent.

Dès 2023, elle entend également réserver une voie pour les transports collectifs, le covoiturage, les taxis et les véhicules propres. Concernant l’aspect général du périphérique, Anne Hidalgo promet également une végétalisation massive de cette ceinture autoroutière.

Périphérique_Aujourd'hui_Copyright Mathieu Delmestre.jpg
ppp.jpg

100.000 arbres au bord du périphérique

Sur les 170.000 arbres qu’Anne Hidalgo promettait de planter à Paris il y a quelques semaines, 100.000 devraient ainsi l’être sur les talus du périphérique et de la ceinture verte de Paris. Ce qui, selon les calculs de son équipe de campagne, représenterait 3,3 hectares de forêts répartis sur 7 kilomètres de bas-côtés.

Dernière grande transformation en prévision si l’actuelle maire de Paris est reconduite à la tête de la capitale: la création de pistes cyclables traversant les différentes portes sans passer par le périphérique et permettant de relier le centre de Paris aux villes alentours.

Coût total de cette opération de transformation radical: “une enveloppe qui sera nécessairement en dessous de 500 millions d’euros” selon Jean-Louis Missika, adjoint d’Anne Hidalgo en charge de l’urbanisme, interviewé par Le Parisien

Anne Hidalgo assure que cette transformation se fera “en concertation”, notamment avec les communes voisines et la métropole. 

Au cours de sa mandature, la transformation du périphérique a déjà été évoquée notamment avec un rapport réalisé par des élus du Conseil de Paris. Ce dernier préconisait notamment la réduction de la vitesse à 50 km/h. Depuis ce rapport, des ateliers avec des communes voisines ont aussi été menés pour évoquer l’avenir du périphérique. 

Réseau Fil Vert 2024.jpg

Leave a Reply