Amazon veut vous mettre au pain sec et Halo

Spread the love

Amazon se lance sur le marché du bien-être avec un produit original par plusieurs aspects. Pour le moment exclusivement disponible aux États-Unis dans le cadre d’un programme en avant-première, l’Amazon Halo prend la forme d’un bracelet qui ressemble à un Fitbit, si ce n’est qu’il n’a pas d’écran.

Bracelet Halo. Images Amazon

Pour mesurer l’activité physique (marche, sport, sommeil…), ce bracelet a un accéléromètre, un capteur de température, un capteur de fréquence cardiaque et deux micros. En l’absence d’écran à même le bracelet, il faut consulter l’application Halo sur son smartphone pour prendre connaissance des données enregistrées. Le smartphone, Amazon l’exploite aussi pour des fonctionnalités à part entière.

Ainsi, Amazon vous propose de vous prendre vous-même en photo en sous-vêtement afin d’analyser votre corps. À partir de quatre photos en petite tenue qui sont envoyées aux serveurs d’Amazon pour être analysées avec des processus de machine learning, l’application Halo vous indiquera votre pourcentage de graisse corporel. Amazon assure que les photos sont ensuite supprimées de ses serveurs, mais ses déboires en matière de confidentialité appellent à la plus grande vigilance.

Les deux micros présents sur le bracelet ne servent pas à parler à Alexa, contrairement à ce que l’on pourrait croire, mais à enregistrer sa voix pour mesurer son état émotionnel. Si vous activez cette fonctionnalité, le bracelet enregistrera votre voix durant la journée par intermittence afin de déterminer si vous êtes de bonne humeur ou au contraire déprimé. Ces données-là ne sont pas transférées sur des serveurs, jure Amazon la main sur le cœur, c’est l’application Halo sur smartphone qui les analyse en local.

Pour éviter une exploitation des données qui pourrait être vicieuse, le compte Halo est distinct du compte Amazon. Néanmoins, des données peuvent être partagées avec des tierces parties, dont Weight Watchers. Vous grossissez sous l’œil de Halo ? Il n’est pas impossible que vous voyez apparaître sur le web des réclames pour des programmes de régime.

D’ailleurs, cette facette est assumée. Amazon a noué des partenariats avec d’autres acteurs du marché du bien-être pour que l’utilisateur partage facilement, s’il le souhaite, ses données Halo avec eux. Dans le lot, il y a Weight Watchers.

Le bracelet coûte 99 $, un tarif équivalent à l’entrée de gamme de Fitbit, mais il faut un abonnement à 3,99 $/mois (qui n’est pas compris dans Amazon Prime) pour avoir toutes les fonctionnalités, dont l’analyse du corps et de la voix. Sans ça, seules les fonctions basiques de suivi de l’activité physique sont disponibles.

C’est un pari très osé qu’Amazon fait avec Halo. Le produit a tout à prouver en matière de respect de la vie privée, de modèle économique, de pertinence et de fiabilité.

Leave a Reply