Molotov s’exporte

Spread the love

Molotov met le cap sur l’Afrique mais pas que. L’application est en train de s’internationaliser en ouvrant 7 nouveaux pays dans des versions régionales : la Côte d’Ivoire a été lancée il y a 3 semaines, générant déjà plusieurs dizaines de milliers d’abonnés payants. Suivront le Sénégal courant janvier, le Cameroun en février, le Burkina Faso en mars, la Tunisie en avril, puis la Guinée et la République Démocratique du Congo, avant un déploiement global dans le reste de l’Afrique francophone dans le courant du semestre. 

Mais les équipe de JeanDavid Blanc ne s’arrêtent pas là :  en Europe, en Amérique du Sud et en Asie, des discussions sont en cours avec des partenaires pour ouvrir d’autres versions régionales de Molotov. L’objectif est donc de déployer rapidement la plateforme et la marque à travers le monde, en priorité dans la zone EMEA. Molotov explique par ailleurs avoir réalisé un important travail technique pour que son application s’adapte aux contraintes locales en termes de débit et de moyens de paiement. 

Et pour ceux qui douteraient de la popularité de Molotov, le bilan annuel du site de tracking des performances des applications AppAnnie est sans appel : Molotov se classe en troisième position derrière Youtube et Netflix en termes de temps moyen mensuel passé par utilisateur sur l’application Android. 

Ce que résume parfaitement le fondateur de Molotov, JeanDavid Blanc : « Notre mission est simple : créer le moyen le plus facile pour le spectateur de trouver les contenus qu’ils aiment grâce à un service et une plateforme intuitive. » Message apparemment compris et reçu par les internautes français qui ont plébiscité l’application en 2020.

Leave a Reply