Le textile, une ressource naturelle à produire et consommer avec modération

Spread the love
Le textile, une ressource naturelle à produire et consommer avec modération

Nous avons appris à fermer le robinet lors du brossage des dents et à privilégier une douche rapide plutôt que de prendre un bain. Cependant, beaucoup ignorent  encore qu’il faut 2700 litres d’eau pour produire un seul t-shirt en coton et 7000 litres d’eau pour une paire de jeans. L’équivalent de 285 douches. Et c’est sans compter avec l’impact environnemental du transport.

Or, d’après l’étude IBM IBV Consommation en 2020 : les moteurs du  changement, près de six consommateurs interrogés sur dix sont prêts à modifier  leurs habitudes d’achat pour réduire leur impact environnemental. Une réalité dont les entreprises doivent tenir compte.

publicité

La convergence de technologies émergentes telles que l’IA, l’IoT, la Blockchain et  l’automatisation doivent permettre aux entreprises de changer leur modèle de  fonctionnement, d’offrir une expérience client améliorée, d’optimiser les  opérations et de mettre en œuvre une chaîne d’approvisionnement intelligente  et transparente.

L’apport de la Blockchain 

La Blockchain par exemple peut jouer un rôle essentiel à plusieurs niveaux. Elle apporte de la transparence à la chaîne d’approvisionnement et de production. Elle améliore l’efficacité et la rapidité des opérations, fluidifie la logistique. Enfin, elle aide à gagner la confiance des consommateurs en  apportant la garantie de l’authenticité des produits et des informations liées aux  étapes de transformation.

Ce registre partagé, sécurisé et immuable qu’est la Blockchain permet à tous les  acteurs d’un écosystème, le producteur de matière première, l’industriel, le distributeur, de capturer et partager les données liées aux transactions relatives à  un produit, depuis sa production jusqu’à sa commercialisation. Chaque transaction est validée par consensus entre les acteurs concernés.

L’industriel gagne en efficacité et en temps, le distributeur gagne la confiance  des consommateurs et les consommateurs gagnent la possibilité de faire un  achat informé, pour un produit de qualité qui intègre une démarche écoresponsable.

L’apport du Machine Learning 

Les industriels de la mode doivent passer d’un modèle de surproduction rythmé  par le planning des collections à un modèle qui vise à produire le bon produit, au  bon moment, au bon endroit. Les invendus représentent 30 milliards de dollars sur le marché de la mode et la  plupart de ces stocks se retrouvent dans des décharges géantes, ce qui aggrave la  pollution.

Nous avons déjà commencé à travailler avec certaines marques pour appliquer des modèles d’apprentissage automatique qui analysent les produits à un niveau  très détaillé. Chaque attribut, la couleur, le motif, la coupe, va être examiné pour comprendre son influence sur la vente du produit. Sont ajoutées des données  externes telles que la météo, les données démographiques, les événements et les  sentiments détectés sur les réseaux sociaux, pour comprendre la dynamique du  marché local et prédire la demande. Donner la priorité au bon produit, au bon moment, au bon endroit est essentiel  pour maximiser les bénéfices tout en évitant le gaspillage.

Nous avons tous un rôle à jouer dans la transformation de l’industrie de la mode. Les industriels et distributeurs, avec l’aide de la technologie, doivent mettre en  place de nouveaux modèles de production et distribution et les consommateurs  doivent revoir leurs habitudes d’achat, comme ils ont déjà commencé à le faire au  niveau alimentaire. Le textile, à consommer avec modération.

Leave a Reply