Jean-Luc Mélenchon devant ses militants à Reims : “La victoire est possible” – Franceinfo

Spread the love

Très à l’aise, le leader de La France insoumise et candidat à l’élection présidentielle a parlé pendant plus d’une heure, dimanche 17 octobre, devant environ 2 000 personnes. Un discours très critique du mandat d’Emmanuel Macron, pensé aussi pour remobiliser ses troupes. Le discours est très offensif. 

“Le pays n’est pas à droite comme on voudrait nous le faire croire parce qu’on essaye de lui bourrer le crâne. La victoire est possible.” 

Jean-Luc Mélenchon

à Reims

Jean-Luc Mélenchon a une stratégie : l’Union populaire, un dépassement des simples insoumis ; un programme et un adversaire, Emmanuel Macron, qui selon lui cache son jeu : Et voici que ce monsieur qui est entré par effraction veut y rester par dissimulation. Beaucoup d’entre vous croient qu’il ne dit pas qu’il est candidat parce qu’il est président. La vérité, c’est qu’il n’est pas président parce qu’il est candidat.

D’autant que la France va bientôt prendre la présidence tournante de l’Union européenne. “Il va montrer l’exemple parce qu’il veut être à la fois président de l’Europe, président de la France et candidat. Ce n’est pas Superman, mais presque.” 

Les militants présents à Reims n’ont même pas besoin d’être convaincus, comme Claudine, qui vient de Metz : “Il est extraordinaire, il représente toutes les valeurs que je peux porter dans mon cœur. Et il me touche vraiment parce que son message n’est pas un de ces falots et épouvantables messages politico-politicards.” Mais pour le moment, le paysage politique à gauche est embouteillé. Philippe, de Rouen, appelle les autres candidats de gauche, comme le communiste Fabien Roussel, à revenir. “Qu’est ce qu’il fait ? Il va aller récolter 1 ou 2 % ? Qu’il nous rejoigne, qu’il vienne avec nous dans l’Union populaire ! Arnaud Montebourg aussi, bien sûr : tout seul il ne peut rien faire.

Jean-Luc Mélenchon lance un appel à la mobilisation à ses militants, celui d’aller porter la bonne parole auprès des abstentionnistes. Message reçu cinq sur cinq par Maëlle, une militante parisienne : “L’objectif qui a été annoncé, c’est un million de porte-à-porte. Je pense que je vais le faire dans mon quartier, parce que je viens d’un quartier quand même populaire, où les gens ne votent pas forcément et où ils auraient intérêt à voter pour Jean-Luc Mélenchon.”

Le député a critiqué les sondages et exhorté ses soutiens à ne pas en tenir compte. Car pour le moment, le deuxième tour semble inatteignable. 

Jean-Luc Mélenchon devant ses militants à Reims : reportage de Benjamin Mathieu

écouter

Leave a Reply