IBM France s’apprête à faire face à une restructuration d’ampleur

Spread the love
IBM France s’apprête à faire face à une restructuration d’ampleur

Les syndicats d’IBM France, dont l’UNSA et la CFE-CGC, font savoir que le plan de restructuration prévu par la branche française de l’éditeur pourrait être le plus important jamais connu chez IBM France. Sur le blog de l’UNSA IBM, un post du 19 novembre indique ainsi que le nouveau plan de restructuration pourrait affecter entre 1 180 et 1 385 postes, soit le quart des effectifs français.

Les négociations ont lieu depuis le début du mois de novembre entre les syndicats et la direction de la société. Le plan, qui doit être présenté officiellement par la direction le 16 décembre, devrait prendre la forme de départs volontaires. Mais les syndicats redoutent, au vu de son ampleur, que celui-ci s’accompagne également de licenciements si le nombre de volontaires se révèle insuffisant.

Dans un communiqué, la CFE-CGC rappelle que ce plan devrait être mis en œuvre avant la réorganisation annoncée par le PDG d’IBM Corp, qui vise à scinder l’entreprise en deux entités distinctes. Le syndicat s’inquiète donc des conséquences des restructurations massives sur les employés et interpelle la nouvelle dirigeante de l’entité France sur les questions et inquiétudes soulevées par cette annonce.

publicité

Pas une première

La CFDT donne de son coté la répartition des suppressions de postes prévues par Business Unit : la division GTS (Global Technology Services) devrait être la plus touchée, avec des suppressions de poste estimées entre 510 et 580, mais l’ensemble des entités internes d’IBM France seront affectées. Les chiffres données pour l’instant ne le sont qu’à titre indicatif, et le nombre exact des postes affectés par ce PSE sera communiqué au début du mois de décembre.

Ce n’est pas la première fois qu’IBM France fait face à un plan de ce type : la filiale française de l’éditeur avait déjà connu plusieurs plan sociaux au cours des années passées. A la fin des années 90, l’entité française du groupe comptait pas moins de 26 000 employés, un chiffre qui est aujourd’hui réduit à 5 200 personnes.

Le nouveau dirigeant d’IBM, Arvind Krishna, a fait part au mois d’octobre de son intention de réorienter l’entreprise en passant par une scission. L’une des branches ainsi créées s’orientera principalement sur le cloud, en s’appuyant sur le rachat de Red Hat, tandis que l’autre société (pour l’instant uniquement connue sous le nom de NewCo) reprendra l’activité de service géré actuellement proposé par IBM. Cette scission devrait être mise en œuvre en fin d’année 2021.

Leave a Reply