IA : Loon déploie un nouveau système de navigation pour ses ballons

Spread the love
IA : Loon déploie un nouveau système de navigation pour ses ballons

Loon, l’ancien projet Google X devenu indépendant, a indiqué ce jeudi avoir construit et déployé un nouveau système de navigation appuyé sur l’IA et l’apprentissage par renforcement pour diriger les ballons de manière plus précise et plus efficace dans la stratosphère.

Ce nouveau système, développé en coopération avec l’équipe de Google AI à Montréal, serait capable d’apprendre par lui-même à mieux diriger les ballons que le système de navigation original, comme le relève la direction de Loon, qui rappelle que celui-ci avait été construit par des ingénieurs humains au cours de la dernière décennie.

Au cours d’une comparaison directe entre le système conçu par l’homme et le système d’apprentissage par renforcement, menée pendant 39 jours au-dessus de l’océan Pacifique, Loon précise que le nouveau système de navigation a permis de maintenir un ballon au-dessus d’un endroit défini pendant de plus longues périodes, tout en utilisant moins d’énergie. Le système d’apprentissage par renforcement a également permis de proposer des manœuvres de navigation complexes, inédites jusqu’alors.

publicité

« Contrôler des sytèmes complexes »

« Les équipes de Loon et de Google AI espèrent qu’au-delà de Loon, notre travail sur la navigation stratosphérique pourra servir de preuve que l’apprentissage par renforcement peut être utile pour contrôler des systèmes complexes du monde réel pour une activité fondamentalement continue et dynamique », a fait savoir la direction de Loon dans un article de blog.

Pour rappel, Loon est l’ancien projet Google X, qui a été transformé en une société indépendante en 2018 aux côtés de Wing, l’entreprise de drones d’Alphabet. Les ballons Loon s’appuient sur des partenariats de réseau avec des opérateurs télécoms mondiaux pour fournir une couverture internet aux zones mal desservies. Selon Loon, chacun de ses ballons, à partir de 20 km au-dessus de la Terre, peut couvrir une zone d’environ 80 km de diamètre et desservir environ 1 000 utilisateurs sur le terrain grâce à une connexion LTE.

En octobre 2017, Loon avait reçu l’autorisation de la Commission fédérale américaine des communications d’utiliser ses ballons pour rétablir la connectivité avec Porto Rico après les ravages de l’ouragan Maria. Les ballons ont également été utilisés en 2017, lorsque les inondations dues à El Niño ont dévasté certaines parties du nord du Pérou, et de nouveau en 2019, lorsqu’un tremblement de terre de magnitude 8 a frappé le Pérou. Les ballons de la société sont stationnés au-dessus du Kenya depuis juillet.

Depuis le début de l’année, Loon a obtenu l’autorisation de survoler d’autres pays, dont l’Ouganda, la Namibie, la République démocratique du Congo, le Tchad, le Malawi et le Lesotho. Les ballons sont maintenant autorisés à survoler plus de 50 pays et régions dans le monde entier. La compagnie travaille également à l’ajout d’installations au sol dans les Caraïbes, en réponse à la saison des ouragans.

Leave a Reply