Advertisements

Grève SNCF : pas de cohue dans les gares pour les départs en vacances de Noël – Le Parisien

Spread the love

L’essentiel :

» Suivez le fil de la journée de samedi

15 heures. Ce live est terminé. Merci de nous avoir suivi et bonne fin de journée.

14h40. Un homme s’accroche au RER D, « irresponsable » dit la SNCF. Une vidéo montrant un usager du RER D accroché à un train quittant le quai a été partagée des milliers de fois sur Twitter. Alors qu’un internaute affirme que l’employé en cabine « ne fait absolument rien » pour empêcher cela, SNCF Transilien « condamne cette attitude totalement irresponsable ». « Ce jeune homme met sa vie en danger. La grève fait que les conditions de transport sont certes difficiles, mais ne mettez pas votre vie en danger par une telle attitude. (…) Après enquête aucun incident n’a été répertorié. C’est une chance », a poursuivi la société de transport sur Twitter.

14h30. Fluide aussi à Roissy. Paolo a le sourire aux lèvres. Ce touriste italien avait entendu parler des grèves françaises et redoutait le pire. Mais à sa descente d’avion à Roissy, il n’a finalement patienté que quelques minutes avant de monter dans un RER B peu après-midi. « On est assis jusqu’au bout, finalement les transports sont confortables ici ! »

13h50. C’était plus compliqué hier soir. Si les départs en vacances ce samedi se sont finalement plutôt bien déroulés en gares, c’était déjà beaucoup moins le cas vendredi soir. Entre colère et dépit, l’ambiance était beaucoup plus tendue comme vous le montre notre reportage Gare de Lyon.

VIDÉO. Gare de Lyon : un départ en congé compliqué pour les voyageurs

12 heures. Des trains parfois à moitié vides. Marie-Tina, qui arrive de Dijon sur Paris pour réceptionner sa mère arrivant en avion, raconte ce que d’autres voyageurs nous ont déjà dit : certains trains venant de régions ne sont pas pleins. « Je m’attendais à voyager dans un train bondé mais non, il était à moitié vide, explique cette trentenaire. C’était très agréable ».

11h40. Les RER B roulent vert Roissy. Christine a pris ses précautions. « Je voulais vraiment rejoindre ma famille en vacances, j’en ai besoin », explique cette enseignante. Son avion pour Venise décolle à 16 heures de Roissy. Elle est partie à pied de chez elle dans le 5ème arrondissement dès 9h30. Une heure après, elle arrive Gare du Nord. Il y a des RER pour l’aéroport toutes les 30 minutes. Ils partent chargés mais pas blindés. Christine aura son avion. C’est plus compliqué pour les familles qui débarquent Gare du Nord en provenance des TGV, Eurostar ou de l’aéroport. Peu de bus, pas de métro et de RER B vers le sud avant 13 heures.

11h30. « Et en plus il est à l’heure ». Gare de Lyon, il y a plus de monde au hall 1 qu’au hall 2. « Comme un samedi de départ en vacances », souligne Lydia, heureuse d’avoir son TGV pour Montpellier de 12h14. « Et en plus il est à l’heure. La magie de Noël », sourit celle qui doit retrouver ses parents dans l’Hérault.

11h10. Tout le monde s’est organisé. Gare de Lyon à Paris, notre journaliste nous décrit « un calme étonnant » pour un samedi de départ en vacances. Les gens se sont organisés et la grande majorité des voyageurs présents sont assurés d’avoir un train donc il n’y a pas de cohue. Concernant ceux qui tentent de trouver un train, la SNCF a déployé des « gilets rouges » au niveau de sa boutique pour les aiguiller. Seuls les retards au départ de certains TGV (pour Marseille et Lyon) semblent faire un peu monter la pression, mais rien de plus.

10h35. « Ça ne sert à rien de râler ». Geoffrey, 31 ans, lui vient de Copenhague. Après un départ vendredi jusqu’à Strasbourg en passant par Hambourg, il a pris ce matin à 7 heures un train en direction de Paris. « Et sans problème. Il n’était même pas complet », dit-il. Avec son amie qui l’a rejoint à la gare de Bercy et grâce à leur pass Interrail, ils espèrent réussir à atteindre Carcassonne d’ici à là fin du week-end… « Mais avant, on va se poser à Dijon puis à Lyon, explique Sarah. Ça fait faire un détour. Mais ça ne sert à rien de râler. On trouve toujours des solutions. » Quand le TER pour Dijon de 10h33 est annoncé, les voyageurs se rendent sur le quai dans le calme. Alors que la vente régionale est fermée, ceux qui sont munis d’un billet parviennent à monter dans le train sans problème après contrôle.

10h30. Un TGV à moitié vide. Une famille de six personnes vient d’arriver à Paris-Bercy en provenance de Dijon en… TGV et dont le train était à moitié vide. Ils sont passés à la gare de Bercy pour vérifier que leur TER retour de 19h33 qu’ils avaient réservé il y a trois semaines était toujours partant. Et c’est le cas. « On avait planifié cette journée depuis longtemps pour aller à l’Atelier des lumières. On a de la chance », se réjouit la mère de famille.

10h25. Calme à la gare de Bercy. A la gare de Paris-Bercy ce samedi matin, sept TER ou Intercités sont annoncés jusqu’à 18 heures. Une petite centaine de voyageurs ou de visiteurs qui attendent leurs proches patientent dans le calme. Une dizaine fait la queue au guichet pour prendre des renseignements.

10h20. On frise les 50 km de bouchons en Ile-de-France, selon Sytadin.

10h10. L’Opéra de Paris annule son ballet. Une représentation du ballet Raymonda qui était prévue ce samedi à 14h30 à l’Opéra Bastille est annulée en raison du mouvement de grève suivi par les personnels de l’opéra. Les représentations des Démonstrations de l’Ecole de danse de ce week-end sont également annulées.

9h50. Trafic fortement perturbé sur les lignes A et B du RER. Sur le RER A, un train sur deux est assuré, uniquement sur les branches Boissy-Saint-Léger, Marne-la-Vallée-Chessy et Saint-Germain-en-Laye. Il faut prévoir 3 trains par heure sur les branches Cergy-le-Haut. Aucun train ne relie Maison-Laffitte à Poissy. Sur le RER B, un train sur trois est maintenu, uniquement sur les branches Saint-Rémy-lès-Chevreuse/Robinson. Il faut prévoir un train sur trois en moyenne sur les branches Roissy/Mitry-Claye jusqu’à 22 heures. L’interconnexion est interrompue à Gare du Nord.

9h30. Embouteillages toujours limités à Paris. Un peu moins d’une trentaine de kilomètres de bouchons sont enregistrés par Sytadin, en Ile-de-France. Ça coince notamment sur l’A86 à hauteur de Rosny-sous-Bois.

8h50. Départ dès potron-minet, bouchons évités. Un automobiliste parti du 18ème arrondissement parisien à 4 heures du matin raconte être arrivé sans trop de désagréments au tunnel de Fourvières, à Lyon après quatre heures de routes : « C’est chargé depuis le périphérique parisien, beaucoup de monde, aires de service pleines, mais AUCUN bouchon. »

8h30. Peu d’embouteillages en Ile-de-France. Le nombre de kilomètres de bouchons n’excède pas 20, à 8h30. Les derniers kilomètres pour rejoindre l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle sont notamment difficiles à parcourir.

8h20. Pourquoi pas à pied? La météo devrait être plutôt bonne ce matin en région parisienne. Faute de moyens de transports, certains trajets peuvent se faire à pied. Notre carte pour visualiser les temps de parcours.

7h50. Seul un TGV sur deux en circulation. Selon les prévisions de la SNCF, seuls circulent la moitié des TGV, 30 % des TER, 20 % des Transilien en circulation et un Intercité sur quatre, ce samedi. La SNCF mettra à disposition 5000 places dans 14 TGV exceptionnels dimanche pour les enfants de 4 à 14 ans devant voyager seuls. Après la suspension du service Junior, Emmanuel Macron s’est impliqué personnellement dans le dossier, selon nos informations.

Grève SNCF à Noël : la tension monte chez les voyageurs

7h40. Trafic toujours perturbé dans le métro parisien. A Paris, huit lignes de métro sont toujours fermées ce samedi : 2, 3bis, 5, 6, 7bis, 11, 12, 13. Le trafic est très perturbé sur les lignes 3, 8 et 9, de nombreuses stations restant fermées. Le trafic est ralenti sur les lignes 4, 7 et 10, normal sur les lignes automatisées 1 et 14. Les prévisions détaillées ici.

7h30. Presque pas de bouchon en région parisienne. Sytadin, le service de la direction des routes de la région Ile-de-France, n’enregistre pour l’heure que 10 kilomètres de bouchons. Semble notamment concerné le tronçon du boulevard périphérique menant au sud vers l’A6.

7h15. Attendre la soirée pour partir. Bison futé déconseille de quitter ou de traverser l’Ile-de-France entre 10 heures et 19 heures, ce samedi. Même chose pour les grandes métropoles entre 10 heures et 18 heures. Dans le sens des départs, le trafic pourrait être saturé à la mi-journée sur l’A8 à hauteur de Cannes, sur l’A9 à hauteur de Montpellier, sur l’A75 à hauteur de Clermont-Ferrand et sur l’A43 entre Lyon et Chambéry. Il devrait être également difficile d’accéder à l’Italie par le tunnel du Mont-Blanc, Bison futé prévoyant en journée une attente supérieure à 30 minutes.

6h50. Orange sur les routes. Bison futé voit orange dans le sens des départs, vert dans le sens des retours, ce samedi. « Des ralentissements importants sont attendus en direction d’Orléans, de Tours ou de la Normandie », explique le site. « On attend des ralentissements au départ de Paris sur les autoroutes A6, A6a et A6b, A10, A86, A13 et la N118, dans la traversée de Lyon, ainsi que sur les axes menant vers les stations de sports d’hiver (A40, A42, A43) », détaille Bison futé.

Advertisements

Leave a Reply