“Flux migratoires irréguliers” depuis l’Afghanistan : Macron persiste et signe – LCI

Spread the love
more

IMMIGRATION – Les propos d’Emmanuel Macron sur les “flux migratoires irréguliers” en provenance d’Afghanistan – dont la France devrait se protéger – continuent de faire polémique, obligeant le chef de l’État à les défendre une nouvelle fois.

“Nous devons anticiper et nous protéger contre les flux migratoires irréguliers et importants qui mettraient en danger ceux qui les empruntent, et nourriraient les trafics de toute nature.” La phrase prononcée lundi soir par Emmanuel Macron lors de son allocution consacrée à la situation en Afghanistan continue de faire des vagues. Si bien que le chef de l’Etat a une nouvelle fois défendu ses propos, mardi depuis Bormes-les-Mimosas (Var). 

Toute l’info sur

L’Afghanistan aux mains des talibans

Auprès de chaînes de télévision qui suivaient son déplacement, le président de la République a déclaré : “Je ne vais pas faire des commentaires sur des commentaires basés sur des dépêches tronquées, je pense qu’on gagnera tous beaucoup d’énergie et de temps à ce que tous ceux qui passent leur journée à commenter prennent 11 minutes de leur temps pour écouter ce que j’ai dit.”

Déjà lundi soir, quelques minutes après son allocution et en réponse aux critiques rapidement exprimées en réaction à ces propos, Emmanuel Macron avait publié deux tweets reprenant en vidéo le passage concerné. Dans un message écrit en français et en anglais, il se justifiait déjà et indiquait : “Ce que j’ai dit ce soir sur l’Afghanistan et que certains veulent détourner : la France fait et continuera de faire son devoir pour protéger celles et ceux qui sont les plus menacés.” 

“La France est très attentive à la situation des Afghans”, avait également indiqué l’Elysée mardi après-midi, mais “cela n’empêche pas – ce qui serait faire preuve de naïveté et de manque de responsabilité – d’être très ferme face aux trafics et aux réseaux qui profitent de la misère et de la peur”.

Lire aussi

“Une honte” pour la gauche

La gauche avait immédiatement accusé Emmanuel Macron d’entretenir une “confusion entre asile et immigration irrégulière”, selon les termes du député écologiste (ex-LaREM) Matthieu Orphelin. Le candidat à la primaire écologiste Yannick Jadot s’est dit “sidéré” d’entendre “que les femmes, les hommes et les enfants qui fuient l’enfer des talibans sont d’abord une menace”

“Macron fait honte à la France”, a estimé le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, quand le député LFI Adrien Quatennens a accusé le chef de l’Etat de “rabougrir la France” et que ses collègues Clémentine Autain et Eric Coquerel ont dénoncé une réponse “sordide”. Même le lanceur d’alerte Edward Snowden, dans un tweet, a rebaptisé le chef de l’Etat “Emmanuel Le Pen”.

Plusieurs maires de gauche dont Martine Aubry (Lille, PS), Grégory Doucet (Lyon, EELV), Olivier Bianchi (Clermont-Ferrand, PS) et Eric Piolle (Grenoble, EELV) se sont dit prêts à accueillir des réfugiés afghans dans leur commune. “Emmanuel Macron, nous avons les capacités d’accueillir dignement”, assurent-ils. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – Incendie dans le Var : troisième jour de lutte, le feu pas encore fixé

EN DIRECT – Afghanistan : les talibans dispersent dans la violence une manifestation pacifique à Jalalabab

EN DIRECT – Covid-19 : “Nous avons dépassé les 50% des 12-17 ans ayant reçu une première dose”, assure Attal

Qui est David Martinon, ex-fidèle de Nicolas Sarkozy devenu ambassadeur de France à Kaboul ?

Acte de vandalisme contre un centre de vaccination près de Toulouse : 3500 doses détruites

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l’ambition d’une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez “modifier votre choix” et accepter tous les cookies.

Leave a Reply