Robotique : Quand Boston Dynamics initie ses robots au parkour

Spread the love
Robotique : Quand Boston Dynamics initie ses robots au parkour

C’est une belle prouesse technique que vient d’accomplir la société de robotique Boston Dynamics. Celle-ci a publié deux vidéos montrant ses robots Atlas en train de réaliser un parcours d’obstacles complexe, nécessitant entre autres de se tenir en équilibre sur des poutres et des voûtes.

De quoi faire saliver sur les prochaines avancées du programme robotique Atlas de l’entreprise, une plateforme permettant à ses ingénieurs d’effectuer des recherches et des développements sur les systèmes sensoriels et de perception. Dans un environnement de bac à sable, Boston Dynamics a demandé à deux de ses robots Atlas de se déplacer à travers divers obstacles.

L’un des deux robots devait courir le long d’une série de panneaux de contreplaqué inclinés, sauter par-dessus un vide et monter et descendre un escalier. Le second robot, quant à lui, était programmé pour sauter sur une poutre d’équilibre et suivre les mêmes étapes que le premier robot, mais en sens inverse. Les deux robots devaient ensuite terminer l’exercice en effectuant des saltos arrière synchronisés.

publicité

Yamakasi en herbe

Lors de l’exécution de ces comportements, les robots Atlas se sont souvent écrasés, expliquent les équipes de Boston Dynamics dans une autre vidéo, “inside the lab”. Et d’ajouter qu’en exécutant la routine à plusieurs reprises, les robots réussissent actuellement la partie saut de la routine environ la moitié du temps. Lors de certains passages, le robot Atlas perd son équilibre et tombe en arrière après avoir sauté par-dessus, explique la société.

La routine en elle-même est une chorégraphie, mais, selon l’entreprise, ce qui la rend différente des itérations précédentes, c’est que les robots ont dû adapter les comportements de leur répertoire en fonction de ce qu’ils voyaient. « Les mouvements d’Atlas sont guidés par la perception, alors qu’ils ne l’étaient pas à l’époque », explique Scott Kuindersma, chef de l’équipe Atlas, dans un billet de blog.

« Par exemple, les vidéos de danse et de routine au sol précédentes visaient à capturer notre capacité à créer une variété de mouvements dynamiques et à les enchaîner dans une routine que nous pouvions exécuter encore et encore. Dans ce cas, le système de contrôle du robot doit encore effectuer de nombreux ajustements critiques à la volée pour maintenir les objectifs d’équilibre et de posture, mais le robot ne détectait pas et ne réagissait pas à son environnement. »

Encore quelques ratés

Selon Boston Dynamics, cela signifie que les ingénieurs pouvaient créer un plus petit nombre de modèles de comportements et n’avaient pas besoin de préprogrammer des mouvements de saut pour toutes les plateformes possibles. Auparavant, les robots Atlas étaient essentiellement aveugles lors des démonstrations et ne pouvaient réussir qu’en franchissant des obstacles dans des environnements inchangés.

Bien que les deux robots aient terminé le parcours, les ingénieurs de Boston Dynamics expliquent que la conception peut encore être améliorée, car l’un des robots bégayait lorsqu’il pompait son bras en signe de célébration après la routine. « Nous n’avions pas exécuté ce comportement après le backflip avant aujourd’hui, donc c’était vraiment une expérience », se réjouit tout de même Scott Kuindersma. « Si vous regardez la vidéo de près, cela semble un peu maladroit. Nous allons remplacer ce comportement par un autre que nous avons déjà testé, ce qui nous permet d’être sûrs que cela va fonctionner. »

Pour rappel, l’entreprise de robotique a été rachetée récemment par Hyundai. Le conglomérat sud-coréen a acquis une participation majoritaire de 80 % dans Boston Dynamics pour 1,1 milliard de dollars.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply