EN DIRECT – Explosions à Beyrouth : Macron promet de revenir “le 1er septembre” – LCI

Spread the love








EN DIRECT – Explosions à Beyrouth : Macron promet de revenir “le 1er septembre” | LCI































International

CATASTROPHE – Une partie de la ville de Beyrouth est dévastée après la double explosion survenue mardi. Alors que des dizaines d’habitants sont portés disparus, au moins 137 décès – dont un architecte français – ainsi que 5000 blessés et des centaines de milliers de sans-abris sont à déplorer. Suivez les dernières informations.

LA FOULE EN APPELLE A MACRON

Des Libanais massés pendant la tournée du président français Emmanuel Macron dans un quartier sinistré de Beyrouth ont conspué jeudi le chef de l’Etat Michel Aoun, demandant l’aide de la France pour évincer les dirigeants au pouvoir, selon une journaliste de l’AFP sur place.

“Aidez-nous! Révolution!”, a crié la foule en colère, s’en prenant au président Aoun et répétant “le peuple veut la chute du régime”, alors que le M. Macron effectuait une tournée dans le quartier chrétien de Gemmayzé, dévasté par les explosions survenues mardi au port de Beyrouth, faisant  plus de 137 morts.

LES DERNIÈRES INFOS

Ce que l’on sait : Deux explosions dans le port de Beyrouth ont ravagé la capitale libanaise mardi en fin d’après-midi, provoquant la mort d’au moins 137 personnes, dont un architecte franco-libanais, selon un bilan encore provisoire. Des milliers de blessés – parmi lesquels au moins 40 Français – et près de 300.000 Libanais sans logement sont également à déplorer.

Les dégâts : Selon le gouverneur de Beyrouth, Marwan Abboud, “les dommages peuvent s’élever à entre trois et cinq milliards de dollars”. Il estime que “près de la moitié de la ville est détruite ou endommagée”.

Les témoignages : “Ce que nous avons ressenti est affreux”, témoignent les Libanais présents au moment des faits. “Nous avons ressenti comme un violent tremblement de terre, suivi d’une explosion. Ensuite, une deuxième explosion s’est produite, beaucoup plus intense. Cela nous a fait penser à une bombe atomique.”

L’aide de la France : Trois avions militaires ont été envoyés par la France vers Beyrouth, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur LCI. Emmanuel Macron a décollé pour le Liban ce jeudi.

L’enquête : La double explosion aurait, selon les autorités, été causée par du nitrate d’ammonium. Pas moins de 2.750 tonnes étaient stockées sur le port de Beyrouth depuis 6 ans. 

SOLIDARITÉ

Face à la catastrophe, les 6 ONG membres de l’Alliance Urgences (Action Contre la Faim, CARE France, Handicap International, Médecins du Monde, Plan International et Solidarités International) se mobilisent et lancent un appel aux dons pour venir en aide aux victimes. 

Un site (allianceurgences.org) et un numéro ont été mis en place (01 70 84 70 92).

SOLIDARITÉ

Deux jours après le drame, de nombreux habitants se sont retroussés les manches et participent aux opérations de secours.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Urgent

E. MACRON AU LIBAN

Interpellé dans la rue par des Libanais en colère, Emmanuel Macron a promis jeudi à Beyrouth qu’il reviendrait le 1er septembre vérifier que l’aide proposée par la France est bien distribuée.

Tout sera fait pour que l’aide “n’aille pas dans les mains de la corruption”, a-t-il promis en s’adressant aux habitants du quartier de Gemmayze, l’un des quartiers ravagés par les explosions de mardi.

E. MACRON AU LIBAN

Le président de la République vient de prendre la parole : “Je souhaite que les enquêtes puissent se faire dans un cadre indépendant et transparent. Mais au-delà de l’explosion, il y a aujourd’hui une crise politique, morale, économique et financière qui dure depuis plusieurs années. Elle implique que des initiatives politiques fortes soient prises pour lutter contre la corruption, pour imposer la transparence, pour mener les réformes que nous connaissons et qui ont été portées depuis deux ans dans le cadre du programme CEDRE”. Le chef de l’Etat français rappelle “aux dirigeants en place”, “au peuple souverain” de “mettre en oeuvre ses décisions”.

DÉCLARATION

Le président français a annoncé jeudi 6 août à son arrivée dans la capitale libanaise qu’il voulait “organiser l’aide internationale” après les explosions meurtrières de l’avant-veille, appelant dans le même temps les dirigeants du pays à des réformes sans plus tarder.

“On ne vous lâchera pas” : à Beyrouth, Emmanuel Macron veut “organiser l’aide internationale”

LES APPELS AUX DONS SE MULTIPLIENT EN FRANCE

L’Agence française de développement (AFD) a annoncé jeudi qu’elle s’engageait à doubler les dons à la Fondation de France pour aider les habitants de Beyrouth, après les violentes explosions qui ont fait au moins 137 morts et 5.000 blessés.

“Chaque don versé à la Fondation de France pour Solidarité Liban sera doublé par l’AFD. L’objectif : augmenter l’impact de la générosité des donateurs au travers d’actions utiles et efficaces sur place”, dans la limite d’un million d’euros, précise un communiqué commun.

BON ESPOIR DE RETROUVER DES SURVIVANTS

Un colonel de la sécurité civile française, engagé dans les recherches de disparus au port de Beyrouth, a estimé jeudi qu’il y avait de “bons espoirs” de retrouver “des personnes vivantes”, après les explosions meurtrières qui ont secoué le secteur.

“On recherche sept ou huit personnels disparus, qui seraient coincés dans une salle de commande enterrée par l’explosion”, a indiqué le colonel Vincent Teissier, interrogé par le président Emmanuel Macron lors de sa visite au port de Beyrouth. “On pense qu’il y a de bons espoirs de retrouver (…) des personnes vivantes”, a-t-il dit.

L’UE DÉBLOQUE 33 MILLIONS D’EUROS

L’Union européenne a annoncé jeudi avoir débloqué 33 million d’euros pour financer une première aide d’urgence en faveur du Liban et mobilisé des moyens matériels, dont un navire hôpital italien, pour aider les secours à Beyrouth, dévastée mardi par deux explosions.

Une conférence de donateurs est par ailleurs envisagée pour mobiliser des financements supplémentaires destinés à la reconstruction après une évaluation des besoins, a-t-on indiqué de source européenne.

Le déblocage des 33 millions doit permettre de couvrir les besoins immédiats des services de secours et des hôpitaux de la capitale, a précisé la Commission européenne.

LA FOULE EN APPELLE A MACRON

Des Libanais massés pendant la tournée du président français Emmanuel Macron dans un quartier sinistré de Beyrouth ont conspué jeudi le chef de l’Etat Michel Aoun, demandant l’aide de la France pour évincer les dirigeants au pouvoir, selon une journaliste de l’AFP sur place.

“Aidez-nous! Révolution!”, a crié la foule en colère, s’en prenant au président Aoun et répétant “le peuple veut la chute du régime”, alors que le M. Macron effectuait une tournée dans le quartier chrétien de Gemmayzé, dévasté par les explosions survenues mardi au port de Beyrouth, faisant  plus de 137 morts.

“NOUVEAU PACTE” POLITIQUE

S’offrant un bain de foule dans un quartier dévasté de Beyrouth, le président français, Emmanuel Macron, a assuré jeudi qu’il allait proposer un “nouveau pacte” politique aux responsables du Liban, où la colère populaire gronde contre les autorités après le drame meurtrier du port.

“Je suis là aussi pour lancer une nouvelle initiative politique. C’est ce que je vais exprimer cet après-midi aux dirigeants et forces politiques libanaises”, a lancé M. Macron à une foule qui scandait “le peuple veut la chute du régime”. Le président français va demander aux responsables “de procéder à des réformes (…) de changer le système, d’arrêter la division du Liban, de lutter contre la corruption”.

VICTIMES FRANÇAISES 

Au moins 40 Français ont été blessés dans la double explosion au port de Beyrouth, selon un nouveau bilan provisoire communiqué jeudi par le parquet de Paris, qui a élargi son enquête après le décès d’un ressortissant français.

Un précédent décompte du gouvernement faisait état de 24 Français blessés, dont trois dans un état grave. La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, avait aussi annoncé qu’un architecte français, Jean-Marc Bonfils, était décédé dans les explosions qui ont dévasté la capitale libanaise mardi. 

SAISISSANT

D’innombrables vidéos partagées sur les réseaux sociaux sont venues témoigner de la puissance des déflagrations et de l’effroi qui s’est emparé de Beyrouth, mardi 4 août. Devenue virale, l’une d’entre elles montre une traditionnelle séance photo de mariage violemment interrompue par l’effet de “blast”.

VIDÉO – Beyrouth : en plein shooting, une future mariée soufflée par l’explosion

BILAN

Vingt-quatre de nos compatriotes figurent parmi les blessés, a indiqué le gouvernement ce jeudi matin. 

Explosions à Beyrouth : au moins 40 Français blessés

UNE DIPLOMATE ALLEMANDE TUÉE

Une diplomate allemande a été tuée dans l’explosion survenue mardi au port de Beyrouth et qui a fait au moins 137 morts, le ministre des Affaires étrangères parlant jeudi de “deuil” pour la diplomatie allemande.

“Nos pires craintes ont été confirmées. Une membre de notre ambassade à Beyrouth est morte dans son appartement à la suite de l’explosion. Tous les membres du ministère des affaires étrangères sont en deuil de leur collègue”, a déclaré le ministre Heiko Maas dans un communiqué.

VICTIME

Une diplomate allemande a trouvé la mort dans l’explosion, fait savoir le ministre des Affaires étrangères. “Nos pires craintes ont été confirmées. Une membre de notre ambassade à Beyrouth est morte dans son appartement à la suite de l’explosion. Tous les membres du ministère des affaires étrangères sont en deuil de leur collègue”, a déclaré Heiko Maas dans un communiqué.

“ON NE VOUS LÂCHERA PAS”

Le président français s’est exprimé quelques minutes après son arrivée à Beyrouth. Emmanuel Macron explique venir apporter “un témoignage de soutien, d’amitié et de solidarité, comme une évidence, parce que c’est le Liban, parce que c’est la France”. Il veut aussi “aider à organiser l’aide internationale à la population du Liban”. Le chef de l’Etat doit se rendre sur le port, frappé par les explosions. Il rencontrera ensuite “l’ensemble des autorités politiques” pour engager “un dialogue de vérité”. “On ne vous lâchera pas”, a conclu Emmanuel Macron.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

EMMANUEL MACRON

“Le Liban n’est pas seul”, a tweeté le chef de l’Etat à son arrivée à Beyrouth.

MACRON À BEYROUTH

Le chef de l’Etat vient d’atterrir dans la capitale libanaise.

UNE CRISE SANITAIRE “SIMILAIRE” A CELLES DE LA GUERRE CIVILE

Avec près de 300.000 sinistrés à Beyrouth et une possible pénurie de médicaments, Médecins sans frontières craint une crise humanitaire au Liban comparable à celles connues pendant la guerre civile (1975-1992), indique jeudi à l’AFP son président, le Franco-libanais Mego Terzian.

24 FRANÇAIS BLESSES SELON UN NOUVEAU BILAN

Vingt-quatre Français ont été blessés dans les explosions à Beyrouth, dont trois sont dans un état grave, a indiqué jeudi Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Mercredi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot avait annoncé qu’un architecte, Jean-Marc Bonfils, était décédé dans les explosions qui ont dévasté la ville mardi. “Dans le dernier point de situation, nous avons 24 blessés, dont trois graves”, a dit au micro de France Inter M. Lemoyne.

“TROUBLES SOCIAUX”

“Ce que je crains ce sont des troubles sociaux” au Liban, a indiqué ce jeudi sur LCI Yves Aubin de la Messuzière, président d’honneur de la Mission Laïque Française, évoquant et “le jeu des factions politique, le jeu des puissances régionales”.

Et d’ajouter : “j’ai beaucoup de crainte pour l’instabilité qui ne sera pas une guerre civile comme autrefois, ce sera tout à fait autre chose.”

QUATRE JOURS POUR ÉTABLIR LES RESPONSABILITÉS

Les autorités libanaises ont donné quatre jours à un “comité d’investigation” pour établir les responsabilités dans les explosions qui ont provoqué mardi des scènes de dévastation à Beyrouth, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie Charbel Wehbé, sur la radio française Europe 1.

“Depuis ce matin, une décision été prise de créer un comité d’investigation, qui a quatre jours maximum pour donner un rapport détaillé sur les responsabilités. Comment, qui, quoi, où ? Il y aura des décisions judiciaires, c’est grave et on prend ça au sérieux”, a expliqué le ministre libanais des Affaires étrangères.

LE DÉPLACEMENT DE MACRON EST “UN GESTE TRÈS FORT”

Invité de la matinale de LCI, le ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, Alain Griset, juge que la situation au Liban est “dramatique”. “Le fait que le président fasse le déplacement est un geste vraiment très fort de soutien et de solidarité”, estime-t-il. “Il était important qu’il le fasse.”

AU MOINS 137 MORTS

Le bilan des explosions à Beyrouth s’alourdit. “Jusqu’à présent, le bilan est de plus de 137 morts et plus de 5000 blessés”, a indiqué Rida Moussaoui, précisant qu’un nouveau bilan pourrait être annoncé dans la journée. Les énormes explosions, dues selon les autorités à un incendie dans un entrepôt abritant une énorme quantité de nitrate d’ammonium au port de Beyrouth, ont également fait quelque 300.000 sans-abri.

EMMANUEL MACRON DÉCOLLE POUR LE LIBAN

Emmanuel Macron a décollé jeudi peu avant 08H pour le Liban, afin d’y rencontrer l’ensemble des acteurs politiques et témoigner son soutien au pays au surlendemain des violentes explosions à Beyrouth, a indiqué l’Elysée.

Le chef de l’Etat doit atterrir autour de 11H françaises (12H locales) à Beyrouth où il sera accueilli par le président libanais Michel Aoun. Il se rendra ensuite directement au port, lieu des déflagrations qui ont provoqué au moins 113 morts et 4.000 blessés, selon un bilan encore provisoire.

LA TOUR EIFFEL ÉTEINTE

La Tour Eiffel s’est éteinte mercredi soir à minuit en hommage aux victimes des explosions survenues mardi après-midi à Beyrouth, tandis que la Ville de Paris et la Région Ile-de-France ont annoncé plusieurs aides financières aux Libanais.

L’AIDE INTERNATIONALE COMMENCE A ARRIVER

Alors que l’aide internationale a commencé à arriver mercredi au Liban, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a lui annoncé ouvrir un hôpital de campagne dans la capitale libanaise.

Des pays du Golfe, dont certains ont des relations diplomatiques et économiques étroites avec le Liban, ont aussi offert leur aide. L’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a lui fait état de l’envoi de plusieurs hôpitaux de campagne.

LA COLÈRE APRES LE KO

Les Libanais toujours sous le choc ont crié leur colère mercredi après une catastrophe de trop provoquée par l’explosion de tonnes de nitrate d’ammonium à l’abandon au port de Beyrouth.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

UNE ENQUÊTE OUVERTE EN FRANCE

Les explosions qui ont ravagé Beyrouth ont  fait plus de 110 morts et des milliers de blessés, dont au moins 21 Français selon le parquet de Paris qui a ouvert une enquête mercredi.

Ce “premier décompte” entraîne “une enquête des chefs de blessures involontaires” “au titre de sa compétence en matière de fait commis à l’étranger”, a précisé le parquet de Paris.

L’ALGÉRIE ENVOIE QUATRE AVIONS

L’Algérie va envoyer à Beyrouth quatre avions et un bateau chargés d’aide humanitaire, avec des équipes médicales, des pompiers, des vivres et des matériaux de construction, indique mercredi soir selon un communiqué de la présidence publié mercredi soir.

“Quatre avions algériens s’apprêtent à décoller pour Beyrouth”, selon le communiqué publié après un entretien téléphonique entre le président Abdelmadjid Tebboune et son homologue libanais Michel Aoun.

LA BANQUE MONDIALE PRÊTE A MOBILISER DES RESSOURCES

La Banque mondiale a dit mercredi se tenir prête à mobiliser les ressources dont elle dispose pour aider le Liban, après la gigantesque explosion qui a fait plus de 100 morts, des milliers de blessés, et a ravagé une partie de Beyrouth mardi.

L’institution a assuré pouvoir “déployer son expertise pour entreprendre une évaluation rapide des dommages et des besoins et pour élaborer un plan de reconstruction conformément aux normes internationales”, selon un communiqué publié mercredi.

MACRON ATTENDU A LA MI-JOURNÉE

Le président français Emmanuel Macron est attendu jeudi à Beyrouth, deux jours après les violentes explosions qui ont réduit la capitale libanaise à une ville en état d’urgence et en proie au chaos.

Premier chef d’Etat à se rendre au Liban depuis la catastrophe de mardi, il visitera le lieu de la catastrophe, s’entretiendra avec les principaux responsables libanais et donnera une conférence de presse vers 18h30 locales avant de rentrer en France.

TRUMP RÉTROPÉDALE

Mise au point alambiquée pour Donald Trump. Après avoir évoqué “un terrible attentat” – alors que ses propres services le contredisaient -, le président américain a admis mercredi que les gigantesques explosions qui ont ravagé Beyrouth avaient pu être causées par un “accident”, sans toutefois revenir sur ses propos polémiques de la veille.

“Je peux vous dire que quoi qu’il soit arrivé, c’est terrible, mais ils ne savent pas vraiment ce que c’est. Personne ne sait encore”, a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche. 

“J’ai entendu les deux choses. J’ai entendu accident. J’ai entendu, vous savez, explosifs. Evidemment, cela a dû être un type d’explosifs, mais que ce soit une bombe intentionnellement déclenchée ou pas, cela a fini par être une bombe”, a déclaré le président des Etats-Unis. 

QUE S’EST-IL PASSÉ EXACTEMENT ? 

Retour sur les événements qui ont plongé la capitale libanaise dans le chaos et la désolation.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

CE QUE L’ON SAIT SUR LES CAUSES DE L’EXPLOSION

Le point avec notre envoyée spéciale à Beyrouth, Marine Brossard. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

HOMMAGE

La ministre française de la Culture, Roselyne Bachelot, a salué la mémoire de l’architecte français en fin de soirée ce mercredi. “Je rends hommage à son œuvre majeure, telle  la restauration d’immeubles patrimoniaux détruits par la guerre du Liban. La France et le Liban sont unis dans le chagrin de sa mort”, a-t-elle écrit sur Twitter.

UN FRANÇAIS MORT À BEYROUTH

L’architecte franco-libanais Jean-Marc Bonfils est décédé dans les explosions à Beyrouth alors qu’il se trouvait chez lui, non loin du port.

Qui était Jean-Marc Bonfils, l’architecte français décédé dans les explosions ?

UN FRANÇAIS MORT À BEYROUTH

Sur LCI, Ghassam Hajjar annonce ce mercredi soir le décès de la première victime française, tuée dans les explosions à Beyrouth. Il s’agit d’un architecte franco-libanais. Ce proche nous raconte comment il a appris la mort de son ami.

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>
Urgent

UN PREMIER MORT FRANÇAIS

La tragédie de Beyrouth a fait une première victime française. Il s’agit d’un architecte franco-libanais, qui est décédé dans son appartement, selon l’un de ses proches interrogé ce mercredi soir sur LCI. Ce décès s’ajoute aux 21 ressortissants français blessés. 

UN PHÉNOMÈNE BIEN CONNU DES PHYSICIENS

Une épaisse fumée s’est dégagée lors de l’impressionnante explosion qui a frappé Beyrouth ce mardi. Il s’agit d’un nuage de Wilson, un phénomène qui survient lors d’une “onde de choc dans un environnement à air humide”. Explications.

Beyrouth : qu’est-ce que le “nuage de Wilson”, ce champignon qui s’élève après une explosion ?

LA FRANCE SERA AU RENDEZ-VOUS SELON CASTEX

Le Premier ministre Jean Castex promet au Liban que “la France sera au rendez-vous de la solidarité et de l’amitié qui lient nos deux nations”.

DES LIENS ÉTROITS QUI NE DATENT PAS D’HIER

Le président Emmanuel Macron se rend ce jeudi au Liban après les explosions qui ont ravagé Beyrouth et fait plus de 110 morts et des milliers de blessés. Le chef de l’État français entend ainsi témoigner des liens unissant les deux pays.

La France et le Liban, des relations si particulières

L’ITALIE ENVOIE DES POMPIERS SPÉCIALISÉS

L’Italie a envoyé ce mercredi à Beyrouth quatorze pompiers spécialisés dans l’évaluation des risques chimiques et des structures endommagées après les explosions ayant ravagé le port de la capitale libanaise. En provenance de Pise, ils vont “apporter un soutien technique sur les risques chimiques et bactériologiques, ainsi que sur l’évaluation de l’état des structures endommagées”, indique un communiqué de la Protection civile italienne.

UN “ACCIDENT” POUR LE CHEF DU PENTAGONE

Le chef du Pentagone Mark Esper a évoqué ce mercredi la thèse d’un accident à propos des explosions ayant ravagé Beyrouth, contrairement à ce qu’affirmait la veille Donald Trump en assurant que des experts militaires lui avaient parlé d’une “bombe”. “Je m’informe sur ce qui s’est passé”, a indiqué le ministre américain de la Défense lors d’un forum en ligne. “La plupart des gens pensent que c’est un accident, comme cela a été rapporté”, a-t-il ajouté, questionné au sujet de la catastrophe de Beyrouth lors du Aspen SEecurity Forum.

UN HOMMAGE AU SACRÉ COEUR

Un rassemblement a lieu au Sacré Coeur, à Paris, en hommage aux victimes de la tragédie de Beyrouth. Le drapeau du Liban a été déployé.

LA FRANCE AU SECOURS DU LIBAN

La ministre des Armées Florence Parly confirme qu’un premier avion militaire français s’est envolé pour le Liban. Il doit acheminer de l’aide matérielle et humanitaire.

LA MAIRIE DE TEL AVIV AUX COULEURS DU LIBAN

La mairie de Tel Aviv arbore le drapeau libanais sur sa façade en hommage aux victimes de la double explosion survenue mardi après-midi à Beyrouth.

BEYROUTH VU DU CIEL

Un drone a capté des images du port de Beyrouth, dévasté après les deux explosions survenues mardi après-midi. Les images sont saisissantes. 

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

LE RÉCAP’ DES FAITS

La capitale libanaise a été touchée par deux violentes explosions mardi 4 août en fin d’après-midi. Le quartier du port, centre névralgique du pays, a été détruit par le souffle. Le bilan humain, en constante évolution, est déjà très lourd.

Explosions à Beyrouth : ce que l’on sait de la tragédie qui a frappé la capitale du Liban

UNE IMAGE VAUT MILLE MOTS

Les hôpitaux ont été rapidement saturés à Beyrouth ce mardi 4 août, et tout particulièrement l’hôpital Saint-George, où a été pris ce cliché illustrant la bravoure du personnel soignant face au chaos provoqué par les explosions.

“Elle a même souri” : l’auteur d’une des photos marquantes de la tragédie de Beyrouth raconte son cliché

Toute l’info sur

Le Liban meurtri par les explosions à Beyrouth

Les dernières informationsLes images terribles de la double explosion
Suivez les dernières informations dans le live ci-dessus

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply