Test de la MatePad Pro : quand Huawei s’attaque à l’iPad Pro d’Apple – Presse-citron

Spread the love

Difficile de se faire une place sur un marché des tablettes en perte de vitesse. Pour relancer la machine, Apple a axé sa stratégie sur l’iPad Pro, une tablette « pouvant remplacer un ordinateur » selon les dires de Tim Cook. Si le pari n’est pas encore tout à fait réussi, l’iPad Pro peut tout de même se substituer à un PC pour certains usages.

Hors de question alors pour les concurrents de laisser tout le gâteau à la Pomme. Avec la Galaxy Tab S6, Samsung propose sa vision de tablette professionnelle. Mais comme l’iPad Pro, elle reste un produit assez coûteux (700 euros). Huawei avait donc une carte à jouer, celle du bon rapport techno-prix.

Le géant chinois connaît la formule par cœur puisqu’il est entré sur le marché des smartphones avec cette potion magique. Avec la MatePad Pro, il propose donc une alternative à l’iPad Pro et à la Galaxy Tab S6 pour un prix bien plus abordable. Lancée à 549,99 euros la MatePad Pro est actuellement la tablette professionnelle la plus abordable du marché. Et pour ne rien gâcher, Huawei offre temporairement (jusqu’au 22 juin 2020) le stylet M Pencil (99,99 euros) et le clavier-étui (129,99 euros), accessoires indispensables pour se proclamer outil de productivité.

Deux fois moins chère qu’un iPad Pro, la MatePad Pro peut-elle s’imposer comme la meilleure alternative du marché ? Les limites imposées à Huawei par les États-Unis pèsent-elles trop lourd sur l’expérience d’utilisation ? J’ai testé la MatePad Pro pendant plusieurs semaines. Voici mon avis.

Design et accessoires

Dès l’ouverture de la boîte, la MatePad Pro étonne par son format compact. Malgré un écran de 10,8 pouces, elle conserve des dimensions contenues grâce à une intégration au cordeau. La dalle couvre 90% de la surface avant (soit le meilleur ratio taille-écran du marché) et les bordures ne mesurent que 4,9 mm. Pour parvenir à ce résultat, le constructeur a logé le capteur frontal dans un petit poinçon positionné dans le coin supérieur gauche (en format paysage) qui saura se faire discret.

test huawei matepad pro design avant

© Presse-citron

test huawei matepad pro poincon

© Presse-citron

Au dos, Huawei joue la carte du minimalisme. Constituée d’un châssis en aluminium et recouverte de fibre de verre la MatePad Pro brille par sa légèreté (460 g). Aussi, le choix de ces matériaux lui permet de ne pas marquer les traces de doigts et d’être compatible avec la recharge sans fil (une première). Le capteur photo de 13 mégapixels et son flash sont logés dans un petit module légèrement protubérant que l’épaisseur du clavier-étui viendra parfaitement épouser.

test huawei matepad pro

© Presse-citron

Pour le reste, Huawei connaît ses classiques. En mode paysage, l’USB-C ainsi que deux des quatre haut-parleurs sont regroupés sur la bordure de droite. Les deux autres sorties audio sont positionnées à l’opposée aux côtés du bouton on/off. Les tranches inférieure et supérieure intègrent toutes deux un système magnétique, la première pour fixer le stylet, l’autre pour le clavier en compagnie du slot pour nmCard (format propriétaire).

test huawei matepad pro appareil photo

© Presse-citron

En misant sur le minimalisme et un format compact et léger, Huawei réussit son pari. La MatePad Pro est élégante et agréable à utiliser, un outil parfait pour le travail en mobilité.

test huawei matepad pro design

© Presse-citron

Huawei M Pencil et clavier-étui

Important : je disposais d’un clavier QWERTY pour effectuer le test mais Huawei fournira bien une version AZERTY en France. Aussi, je précise que je suis habitué au QWERTY et que cette disposition n’a en aucun cas affecté mon jugement.

Huawei accompagne la MatePad Pro du M Pencil et d’un clavier-étui, deux accessoires que l’on connecte en bluetooth. Le premier dispose de 4096 niveaux de pression et d’une latence faible (selon Huawei). Dans les faits, il se révèle plutôt confortable pour la prise de notes, quelques croquis à main levée ou encore la retouche photo. Pour les dessinateurs et graphistes, un iPad Pro reste plus recommandé. Et heureusement puisqu’il coûte deux fois plus cher.

test huawei matepad pro review

© Presse-citron

Le M Pencil pèche surtout par son système d’attache. Comme l’Apple Pencil il se positionne sur la bordure de la tablette grâce à un système magnétique. Malheureusement, l’aimant manque un peu de puissance ce qui augmente le risque de chute. Je recommande donc d’y associer le clavier-étui qui dépasse légèrement de la bordure et permet de coincer le stylet dans son logement.

test huawei matepad pro m pencil

© Presse-citron

Justement, le clavier se révèle indispensable pour ce produit axé sur la productivité. Huawei opte pour un format étui qui protège la tablette. Souple et léger, cet accessoire se révèle lui aussi agréable au quotidien. Mention spéciale aux touches en plastique (et non en matière souple) un matériau qui facilite la saisie. La course de 1,3 mm apporte elle aussi une bonne dose de confort à l’ensemble. J’ai pu taper une bonne partie de ce test avec la MatePad Pro non sans un certain plaisir.

test huawei matepad pro clavier

© Presse-citron

Tout n’est pas parfait pour autant. Si le système magnétique du clavier est puissant, Huawei n’autorise que deux positions qui conviendront à une utilisation sur une surface plane (bureau, table, etc.). Oubliez la saisie de texte avec la tablette sur les genoux ou dans le lit, d’autant que l’étui manque de rigidité pour assurer un bon maintien dans ces situations.

test huawei matepad pro pc

© Presse-citron

Enfin, l’absence de trackpad en chagrinera certains d’autant que Huawei intègre un mode PC (j’y reviendrai). Manque de place ou compression des coûts, la raison reste inconnue. Le constructeur assure que la MatePad Pro prend en charge les souris Bluetooth, mais cela implique d’emporter un autre accessoire avec soi. Pas très mobile friendly tout ça.

Ecran et audio

Pour proposer sa tablette à un prix contenu Huawei fait quelques concessions sur la dalle. Pas d’OLED mais une technologie IPS LCD ainsi qu’un taux de rafraîchissement de 60 Hz. Difficile alors de rivaliser avec l’iPad Pro et son écran OLED 120 Hz. « Il faut savoir faire des sacrifices ».

test huawei matepad pro ecran

© Presse-citron

Néanmoins, le constructeur chinois démontre sa maîtrise de la technologie IPS avec une colorimétrie équilibrée et de bons contrastes. Aussi, son excellente luminosité autorise une utilisation en plein soleil. Tout juste ai-je constaté que les blancs tiraient légèrement vers le bleu. Pas de quoi s’offusquer, EMUI regorgeant d’options de personnalisation permettant de corriger le problème.

Pour ne rien gâcher, l’écran de la MatePad Pro affiche les contenus jusqu’en 2K assurant ainsi un certain confort pour les usages multimédias (jeu et vidéo).

Audio by Harman Kardon

Pour une expérience immersive, Huawei soigne la partie audio. Quatre haut-parleurs propulsés par Harman Kardon délivrent un son stéréophonique. Cinq micros se chargent de réduire le bruit ambiant et les différents capteurs (accéléromètre, gyroscope, etc.) détectent l’orientation de la tablette (paysage ou portrait) pour conserver un rendu 3D. À l’usage, la conjugaison de ces éléments se traduit par un son équilibré et immersif qui saura séduire les amateurs de films/séries ou de jeu.

test huawei matepad pro audio

© Presse-citron

Les mélomanes devront se munir d’un casque pour exploiter le potentiel de la MatePad Pro. En l’absence de jack 3,5 mm, vous devrez vous équiper d’un adaptateur jack/USB-C (non fourni), d’écouteurs USB-C ou sans fil (Bluetooth 5.1).

Si les codecs audio haute définition (aptX, aptX HD, DTSX, LDAC, etc.) ne sont pas pris en charge, le constructeur se rattrape avec Huawei Histen. Cette fonctionnalité permet d’améliorer la qualité audio et d’optimiser les réglages à l’envie. Quatre modes d’écoute sont disponibles :

  • Automatique s’ajuste en fonction du contenu
  • Audio 3D diffuse un son en trois dimensions
  • Naturel reste fidèle au contenu tel qu’il a été conçu par les studios
  • Standard dispose d’un égaliseur complet (10 bandes), des préréglages (pop, rock, rap, etc.) ainsi qu’un booster de basses

L’association de l’écran 2K à cette configuration audio permet à la MatePad Pro de fournir une expérience multimédia de qualité. Pour ce prix, je ne m’attendais pas à un tel résultat.

La MediaPad Pro est élégante et agréable à utiliser,

Performances et interface

Comme les derniers smartphones haut de gamme de la marque, la MatePad Pro hérite de la puce Kirin 990. Associée à 6 Go de RAM LPDDR4x et 128 Go de mémoire Flash UFS 3.0 (extensible via nmCard), elle se montre suffisamment performante pour une utilisation polyvalente même si elle est loin d’atteindre la puissance d’un iPad Pro.

test huawei matepad pro accessoires

© Presse-citron

Cette différence se ressent principalement sur les applications de retouche photo ou de montage vidéo, si tant est que vous utilisiez ce type de programme sur votre tablette. Attention, je ne dis pas que la MatePad Pro ne peut pas faire tourner ce type d’appli. Au contraire, elle a su répondre à toutes mes exigences y compris lorsque j’utilisais des logiciels plus gourmands en ressources. Néanmoins, je dois bien reconnaître que l’iPad Pro se montre bien plus fluide et rapide. Quoi de plus normal pour un produit vendu deux fois plus cher ?

Associées à l’écran réussi et à la bonne qualité audio, ces performances assurent une belle expérience de jeu. Malheureusement, l’absence de services Google limite l’accès à certaines licences. J’ai tout de même pu m’amuser sur les derniers titres du moment notamment Call of Duty Mobile.

La vie sans Google

D’aucuns se demanderont pourquoi Huawei a choisi d’intégrer Android 10 avec sa surcouche EMUI 10. Toujours empêtré dans le conflit opposant les États-Unis à la Chine, le constructeur aurait pu opter pour Windows 10 ou Windows 10S (une version allégée de l’OS de Microsoft) et ainsi contourner quelques limitations.

Ce choix l’aurait obligé à intégrer d’autres composants (question de compatibilité), probablement plus onéreux, et donc à augmenter le prix final. Peut-être compte-t-il tout simplement proposer une alternative à l’iPad Pro et aux autres tablettes Android intégrant les services Google. Le mystère reste entier. Quoi qu’il en soit, la MatePad Pro embarque donc Android avec les Huawei Mobile Services et l’App Gallery, la boutique d’applications du chinois venue se substituer au Play Store.

Sans grande surprise, l’expérience est comparable à celle d’un P40 Pro, dernier smartphone haut de gamme de la marque. En l’absence de services Google, l’utilisateur devra recourir à divers bidouillages pour espérer retrouver la majorité de ses applications.

Néanmoins, Huawei accomplit un travail titanesque pour faciliter l’utilisation au grand public, aussi l’expérience a gagné en simplicité. Symbole de cette dynamique, l’application Petal Search, un outil de recherche qui scanne les applications installées, les différentes boutiques (App Gallery, APK Pure, Aptoide, etc.) mais aussi les résultats de recherche de Qwant pour vous aider à trouver une application ou un service.

Pour le moment, le résultat reste peu intuitif par rapport à la concurrence. D’autant qu’après leur installation, une grande partie des applications ne fonctionnent pas toujours, ou de manière aléatoire. La prochaine version d’EMUI devrait effacer ces problèmes de compatibilité avec les services Google indique Huawei.

Malgré tout, ces limitations restent plus tolérables sur tablette que sur smartphone. En effet, je n’ai jamais eu de grandes difficultés à accéder aux différents services que j’utilise quotidiennement. Tous les réseaux sociaux, les services de messagerie (Slack, Messenger, Skype, etc.) et outils collaboratifs (Monday, Trello…) sont accessibles. Pour la bureautique, Huawei fournit WPS et assure que la MatePad Pro est compatible avec la suite Microsoft Office.

Pour toutes les applications que vous ne trouvez pas, vous pourrez passer par le navigateur web. Aussi j’ai pu accéder à Google Doc, Sheet ou Drive sans aucun problème. Finalement, seules quelques applications de retouche photo demeurent introuvables et/ou inutilisables.

Huawei Share et mode PC

Pensée pour la productivité, la MatePad Pro embarque quelques fonctionnalités bien senties. Huawei Share (que l’on trouve déjà dans les PC Huawei) permet de dupliquer l’écran d’un smartphone (Huawei) directement sur la tablette. On peut alors contrôler le téléphone directement depuis la tablette (collaboration multi-écran) et même transférer des fichiers d’un appareil à l’autre d’un simple glisser-déposer.

Enfin, Huawei reprend le concept du DeX de Samsung en intégrant un mode PC. L’interface se transforme alors en ersatz de Windows avec un menu Démarrer, une barre des tâches et des applications qui s’ouvrent dans des fenêtres. Connectez une souris en Bluetooth et vous retrouverez les sensations d’une utilisation PC.

Autonomie

La MatePad Pro embarque une batterie de 7250 mAh, une capacité plutôt généreuse au regard de ses dimensions contenues. Huawei promet une autonomie de 12 heures en lecture vidéo (en local) et une journée complète pour une utilisation centrée sur la productivité avec une dose de multimédia.

test huawei matepad pro recharge

© Presse-citron

Les estimations annoncées par Huawei se révèlent exactes. J’ai pu utiliser la MatePad Pro comme machine de travail principale pendant une journée (rédaction, retouche photo, navigation web, réseaux sociaux et musique). J’ai aussi pu regarder un épisode d’une heure sur Netflix et jouer une demi-heure à Call of Duty Mobile. Si j’ai utilisé le clavier quasiment en continu, j’ai plus rarement sollicité le stylet. Aussi l’autonomie dépendra grandement de l’utilisation de ces deux accessoires. Dans l’ensemble, la MatePad Pro se révèle donc plutôt endurante même si elle ne figure pas parmi les marathoniennes.

test huawei matepad pro charge inversee

<

p id=”caption-attachment-360603″ class=”wp-caption-text”>© Presse-citron

Huawei fournit un chargeur rapide de 20 W même si la batterie peut encaisser 40 W. Je ne flagellerai pas le constructeur pour cette petite économie de bout de chandelle puisque le chargeur fourni se montre performant. Comptez 30 minutes de recharge pour gagner 3 heures d’utilisation polyvalente et jusqu’à 2h30 pour une recharge complète.

Par ailleurs, Huawei équipe sa tablette de la recharge sans fil (15 W), une première mondiale. Elle s’accompagne de la charge inversée (7,5 W) qui se montre bien pratique pour donner quelques points de vie à vos accessoires (montres connectées, écouteurs, etc.).

La MediaPad Pro est élégante et agréable à utiliser,

Mon avis

La MatePad Pro peut-elle rivaliser avec un iPad Pro ? Assurément non. Et pour un prix deux fois moins élevé, le contraire aurait été étonnant. En revanche, la dernière tablette de Huawei s’impose sans conteste comme la plus intéressante du marché à l’heure actuelle. Performante et endurante elle répondra aux besoins des utilisateurs en quête de productivité et de mobilité. Son écran et sa qualité audio en font même un très bon appareil pour le multimédia. Néanmoins, à l’instar du P40 Pro, la MatePad Pro présente un défaut majeur : l’absence de services Google. Bien que plus acceptable sur ce type de produit, et même si l’environnement de Huawei s’améliore à une vitesse folle, ce manque sera un frein à l’achat pour de nombreux consommateurs. Si cela ne vous dérange pas, alors vous ne trouverez pas mieux pour ce prix.

Huawei MatePad Pro

549.99 €

Design

9.5/10

Ecran et audio

9.0/10

Performances

9.0/10

Interface

7.5/10

Autonomie et recharge

9.0/10

On aime

  • Design minimaliste et élégant
  • Bonne expérience multimédia
  • Bonne autonomie
  • Mode PC
  • Excellent rapport qualité-prix

On aime moins

  • Pas de services Google
  • Accessoires perfectibles

Leave a Reply