Advertisements

EN DIRECT – Coronavirus : 109 foyers repérés en France depuis la levée du confinement – Les Échos

Spread the love

A mesure que la pandémie de Covid-19 ralentit sur le Vieux Continent, la pression se relâche sur les hôpitaux… et sur les citoyens. En France, le déconfinement se poursuit : Edouard Philippe, le Premier ministre, a annoncé jeudi une série de mesures qui vont permettre aux Français de recouvrir petit à petit leur liberté de mouvement.

En Amérique en revanche, le virus circule toujours activement. Les Etats-Unis ont ainsi recensé 1.297 nouveaux décès supplémentaires, selon le comptage quotidien de l’université Johns-Hopkins. Ce qui porte à 101.573 le nombre total de morts dans le pays, de loin le plus endeuillé par la pandémie. En Amérique latine (Caraïbes inclues), on recense 43.556 décès (pour 809.124 cas), dont 25.000 au Brésil. A l’échelle mondiale, le coronavirus a tué près de 357.000 personnes.

Les principales informations à retenir

> Aux Etats-Unis, environ 1.300 morts ont été recensés en 24 heures

> Edouard Philippe a annoncé 4,5 milliards d’euros de mesures d’urgence pour les collectivités locales

> La Commission européenne propose un fonds de 15 milliards d’euros pour les entreprises stratégiques

Suivez en direct les événements de la journée :

> La France enregistre 52 décès supplémentaires, toujours moins de patients en réanimation

La France a enregistré 52 décès supplémentaires en 24 heures, portant le bilan total à 28.714, selon la Direction générale de la santé. La décrue se poursuit en réanimation où se trouvent désormais 1.361 patients, contre 1.429 jeudi.

Au total, 14.695 personnes sont hospitalisées et 255 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures mais le solde de lits occupés demeure négatif, avec 513 personnes hospitalisées de moins par rapport à la veille.

> Des dizaines de foyers en France, mais pas de reprise de l’épidémie

Depuis la levée du confinement le 11 mai, 109 foyers de Covid-19 ont été repérés en France mais aucun n’a pour l’instant été à l’origine d’une dissémination de l’épidémie, selon l’agence sanitaire Santé publique France. Plus largement, il n’y a « pas de signaux en faveur d’une reprise de l’épidémie ».

Dans un cas sur cinq, le foyer est maîtrisé (pas de nouveau cas 7 jours après le dernier) voire éteint (pas de nouveau cas dans un délai de 14 jours). Lors du précédent point le 21 mai, le nombre de foyers se montait à 46. Les autorités sanitaires ont toutefois rappelé à plusieurs reprises qu’une augmentation n’était pas une mauvaise nouvelle en soi, mais traduisait au contraire une meilleure capacité de repérage. A condition de maîtriser ces foyers en isolant les cas positifs.

> L’Italie enregistre 87 nouveaux décès

Le nombre de nouveaux décès en 24 heures s’est élevé vendredi à 87, contre 70 jeudi, a annoncé la Protection civile. Cette dernière a comptabilisé 516 nouvelles contaminations en 24 heures, en recul par rapport à la veille où 593 contaminations supplémentaires avaient été signalées.

Depuis le 21 février, l’épidémie a tué 33.229 personnes dans la péninsule, faisant de l’Italie le troisième pays le plus touché, derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Le nombre de contaminations confirmées s’élève quant à lui à 232.248, qui situe l’Italie au sixième rang mondial, derrière les Etats-Unis, la Russie, l’Espagne, la Grande-Bretagne et le Brésil.

> Les restaurants, cafés et bars de Lille ne paieront pas de taxe sur les terrasses pendant toute l’année

La maire de Lille Martine Aubry a annoncé cette mesure pour « accompagner » les restaurants, cafés et bars après deux mois et demi de fermeture imposée pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Une délibération sera soumise au vote lors du prochain conseil municipal, le 12 juin.

L’édile, candidate à un quatrième mandat, a également promis des « extensions ou créations de terrasses » « partout où c’est possible », sous certaines conditions, sauf pour les établissements qui ont « posé des problèmes » avec les riverains par le passé et les endroits où les Bâtiments de France le refusent.

> Le musée du Louvre se prépare à rouvrir le 6 juillet

Fermé depuis le 13 mars en raison de l’épidémie de coronavirus, le musée parisien a annoncé vendredi qu’il se préparait à rouvrir le 6 juillet prochain. Le jardin du Carrousel, qui dépend du même établissement public, rouvrira dès samedi. Le jardin des Tuileries sera de nouveau accessible dimanche.

De même, le musée du Louvre-Lens se prépare à une réouverture progressive : son parc et la Galerie du Temps seront accessibles gratuitement à partir de mercredi prochain ; le 10 juin pour l’exposition ‘Soleils noirs’ dont l’accès sera gratuit durant tout le mois de juin.

> La Grèce va rouvrir son ciel à 29 pays

La Grèce a annoncé ce vendredi qu’elle allait ouvrir ses aéroports d’Athènes et de Thessalonique aux touristes en provenance de 29 pays du monde entier à partir du 15 juin, date du début de la saison touristique, selon le ministère du Tourisme.

Une quinzaine de pays de l’Union européenne (UE) figurent sur cette liste, dont l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, la République tchèque, les pays baltes, Chypre ou Malte ainsi que les pays balkaniques, voisins de la Grèce. Des touristes de l’Australie, du Japon, de l’Israël, du Liban, de la Chine, de la Nouvelle-Zélande ou de la Corée du Sud sont également autorisés à visiter la Grèce.

> La croissance trimestrielle de l’Inde a reculé à 3,1 %, la plus faible en 20 ans

L’économie indienne a connu, pour le trimestre de janvier à mars, sa croissance la plus faible depuis 20 ans, selon les chiffres révélés vendredi par le gouvernement, qui prévient que le pire est à venir avec le confinement mis en place pour faire face à la pandémie.

Lors de ce trimestre, la troisième économie asiatique a vu sa croissance reculer à 3,1 %, alors que le confinement n’a été décidé qu’à la fin mars. Le prochain trimestre devrait montrer une sévère contraction alors que l’industrie, les services et la consommation ont été totalement stoppés.

> Le PIB du Canada recule de 8,2 % au premier trimestre

L’économie canadienne s’est contractée de 8,2 % en rythme annuel au premier trimestre sous l’effet de la baisse des dépenses des ménages et de l’arrêt de plusieurs secteurs à cause de la pandémie, a annoncé ce vendredi l’institut de la statistique.

Cette baisse est toutefois moins prononcée que celle anticipée par les analystes, qui tablaient sur un recul de 10 % du produit intérieur brut (PIB). D’un trimestre à l’autre, le recul a été de 2,1 % pour les trois premiers mois de l’année, a indiqué Statistique Canada.

> Surmortalité de 26 % en France en mars-avril 2020 par rapport à 2019

La France a enregistré entre le 1er mars et le 30 avril un excédent de mortalité de 26 % par rapport à la même période de 2019 et de 16 % par rapport à 2018, selon des données publiées vendredi par l’Insee.

L’institut statistique, qui rappelle que la surmortalité ne peut pas être intégralement imputée à la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, a recensé un total de 129.084 décès cumulés pour les mois de mars et avril cette année (ce qui correspond à une moyenne de 2.116 décès par jour), contre un total de 102.785 décès à la même période l’an dernier.

L’Insee précise par ailleurs que depuis le 1er mai, « on ne constate plus en France d’excédent de mortalité par rapport aux deux années précédentes », même si ces données sont encore provisoires.

> Le PIB du Brésil recule de 1,5 % au premier trimestre

Le PIB du Brésil a chuté de 1,5 % entre janvier et mars 2020 par rapport aux trois derniers mois précédents, en raison des premiers effets du coronavirus, selon les chiffres officiels rendus publics vendredi. Les mesures de confinement affectant l’économie n’ont débuté que mi-mars dans ce pays devenu depuis l’un des principaux foyers mondiaux de la pandémie.

> La Commission européenne propose un fonds de 15 milliards d’euros pour les entreprises stratégiques

Ce nouveau fonds permettrait de prendre des participations dans des compagnies stratégiques ou de leur proposer des prêts, a expliqué le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton lors d’une conférence de presse ce vendredi, en citant des secteurs comme la santé, l’espace, la défense, le numérique ou encore les technologies « vertes ».

Selon le commissaire français, le soutien financier communautaire ira à des compagnies « ayant des besoins de davantage de capitaux pour continuer leur expansion » et permettra également d’éviter l’entrée au capital d’investisseurs indésirables.

> Portugal : la pandémie fait chuter le PIB

Le Produit intérieur brut (PIB) du Portugal a chuté au premier trimestre 2020, de 3,8 % par rapport aux trois derniers mois de 2019, et de 2,3 % sur un an, selon une deuxième estimation publiée par l’Institut national des statistiques (Ine).

> En deux mois, l’endettement des entreprises a bondi

Depuis le déclenchement de la crise du coronavirus, les entreprises ont emprunté – puis épargné – six à huit fois plus que d’habitude. Au total, sur les deux mois mars-avril, la dette a augmenté de 91,3 milliards, principalement pour sécuriser les besoins de trésorerie.

> 4,5 milliards d’euros de mesures d’urgence pour les collectivités locales

L’Etat va inscrire dans le troisième projet de loi de finances rectificative plusieurs mesures d’urgences pour aider les collectivités locales à passer le cap de la crise sanitaire. Il est notamment prévu un mécanisme de compensation des pertes de recettes fiscales et domaniales des communes et intercommunalités, pour un montant évalué à 750 millions d’euros.

Le chef du gouvernement a également indiqué qu’il allait doter « d’un milliard d’euros supplémentaires » des fonds pour accompagner les investissements « verts » des communes, à l’issue d’une réunion avec les représentants des associations de maires à Matignon.

> Tout comprendre à la phase 2 du déconfinement

2 juin, 15 juin, 22 juin ou encore 4 juillet… A quelle date pourra-t-on organiser un grand pique-nique aux Buttes-Chaumont, à Paris ? Quand pourra-t-on réinvestir les plages ? Quand est-ce que les piscines municipales pourront rouvrir ? Récapitulatif du calendrier, précisé par Edouard Philippe jeudi 28 mai.

> Pic de nouveaux cas en Iran, au plus haut depuis deux mois

Les autorités iraniennes ont annoncé un pic du nombre de nouveaux cas de la maladie Covid-19 recensés en 24 heures, le plus élevé en près de deux mois, avertissant que la situation empirait dans certaines régions. 2.819 nouveaux cas ont ainsi été confirmés, portant le nombre total à 146.668 infections recensées depuis l’annonce des premières contaminations mi-février.

> Le retour massif à l’école attendra la rentrée

« Nous allons travailler à un allègement du protocole sanitaire » pour qu’en septembre, « tous les élèves puissent aller à l’école », a promis le ministre de l’Education. Face à l’impossibilité d’accueillir 100 % des élèves, Jean-Michel Blanquer a évoqué des « rotations » dans les établissements. Il a vivement critiqué Anne Hidalgo, la maire de Paris, où la reprise est « plus difficile qu’ailleurs ».

> Un revenu minimum mis en place en Espagne

Madrid déploie son bouclier social contre la crise. Le gouvernement espagnol s’apprête à approuver aujourd’hui par décret le nouveau Revenu minimum vital (IMV) qui devrait permettre à 850.000 familles de garder la tête hors de l’eau.

La crise sanitaire, qui a laissé des centaines de milliers de familles sans revenus, a obligé l’exécutif à accélérer la mise en place du dispositif qui faisait déjà partie du programme de coalition de gouvernement entre les socialistes du PSOE et Podemos.

> L’Italie s’inquiète de la fin des restrictions de circulation

Le gouvernement doit entériner la fin des restrictions de la mobilité interrégionale le 3 juin prochain. Mais la situation épidémiologique encore précaire dans les régions du Nord suscite l’inquiétude de celles du Sud, épargnées par le Covid-19. Certains présidents de régions réclament la création d’un passeport sanitaire pour les touristes et veulent renforcer les contrôles pour dissuader les arrivées d’habitants du Nord sur leur territoire.

> Chloroquine : « inquiétudes » de scientifiques sur l’étude du « Lancet »

Des dizaines de scientifiques ont publié une lettre ouverte exprimant leurs « inquiétudes » sur les méthodes de la vaste étude parue dans le « Lancet », ayant conduit à la suspension d’essais cliniques sur l’hydroxychloroquine.

Parue le 22 mai, l’étude se fonde sur les données de quelque 96.000 patients hospitalisés entre décembre et avril dans 671 hôpitaux, et compare l’état de ceux qui ont reçu le traitement à celui des patients qui ne l’ont pas eu. Elle conclut que la controversée hydroxychloroquine ne semble pas être bénéfique aux malades du Covid et pourrait même être néfaste.

Le retentissement de cette étude a conduit de nombreux chercheurs à travers le monde à examiner minutieusement, en détail, la publication en question. « Cet examen a soulevé à la fois des inquiétudes liées à la méthodologie et à l’intégrité des données », soulignent-ils avant de faire une longue liste de points problématiques, du refus des auteurs de donner accès aux données à l’absence « d’examen éthique ».

> Airbus dégradé par S & P

L’agence d’évaluation financière Standard & Poor’s a abaissé la note de crédit d’Airbus à A/A-1 contre A +/A-1 +, expliquant s’inquiéter de l’impact de la crise du coronavirus sur les flux de trésorerie disponible de l’avionneur européen.

La notation est assortie d’une perspective négative. « La perspective négative reflète l’incertitude des hypothèses utilisées dans notre scénario de référence pour Airbus, en particulier la nécessité éventuelle pour Airbus de réduire encore sa production et de s’engager dans un niveau de restructuration plus élevé que prévu actuellement », explique S & P.

> Les Galeries Lafayette à Paris rouvrent samedi

Cette décision fait suite à un arrêté vendredi de la préfecture de police de Paris abrogeant celui du 13 mai qui avait ordonné la fermeture au public des Galeries Lafayette Haussmann. Le préfet de police explique avoir pris sa décision au vu de « l’évolution favorable de la situation sanitaire à Paris et dans l’agglomération parisienne », l’épidémie, qui a provoqué la mort de 28.662 personnes en France, reculant jour après jour selon les dernières statistiques.

Un même arrêté, daté de vendredi également, autorise la réouverture du centre commercial Italie 2 à Paris. Le grand magasin, comme de nombreux autres grands centres commerciaux à Paris, avait été fermé en application d’une décision gouvernementale empêchant la réouverture des sites de plus de 40.000 m2 en région parisienne.

> Ecole : pas d’allègement du protocole sanitaire

Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a expliqué qu’il n’y aura pas d’allégement du protocole sanitaire qui encadre l’accueil des élèves dans les écoles, d’ici les vacances d’été le 4 juillet.

« Nous sommes encore en situation épidémique, il faut rester rigoureux en matière de respect des règles sanitaires, c’est de nature à rassurer les parents car un de nos défis est de faire venir les enfants à l’école », a dit le ministre Blanquer interrogé sur Franceinfo.

> La Bourse de Paris perd 1,41 % en attendant la conférence de Trump

La Bourse de Paris reculait ce matin en attendant une conférence de presse où Donald Trump doit annoncer ce qu’il va « faire vis-à-vis de la Chine ». A 10 h 05, l’indice CAC 40 cédait 67,12 points à 4.704,27 points. La veille, la cote parisienne avait fini pour la quatrième séance dans le vert (+1,76 %).

Les marchés européens avaient poursuivi leur remontée jeudi tandis que les marchés américains ont, eux, viré au rouge en toute fin de séance après l’annonce par Donald Trump d’une conférence de presse sur la Chine prévue ce vendredi.

> Bruxelles lance un site d’information pour les vacanciers intra-UE

Le site en question, baptisé Reopen.eu, va « centraliser l’ensemble des bonnes pratiques de manière à ce que si vous voulez vous déplacer au sein de l’UE, vous saurez comment faire pour aller d’un point à un autre et ce que vous trouverez à l’arrivée, y compris en termes de précaution », a expliqué Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur.

Une réouverture des frontières est programmée à l’intérieur de l’Europe à partir de la mi-juin, mais jusqu’ici les annonces se font dans le désordre entre pays européens en dépit des appels de la Commission européenne à davantage de concertation.

> Macron installe une commission d’experts pour repenser l’économie mondiale post-épidémie

Emmanuel Macron installe, ce vendredi lors d’une visioconférence, une commission de 26 économistes français et internationaux. Elle devra plancher sur trois « grands défis » économiques mondiaux dans le contexte post-coronavirus : le climat, les inégalités et la démographie, a annoncé l’Elysée.

Cette commission est chargée de « présenter des recommandations pour rendre les politiques économiques plus efficaces » pour répondre à ces trois défis. Elle devra rendre un rapport final en décembre 2020.

> Déconfinement : Castaner fait appel « à la responsabilité et au civisme »

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a fait appel vendredi « à la responsabilité et au civisme » des Français pour la phase 2 du déconfinement, en faisant valoir que « nous n’avions pas gagné le combat contre le covid-19 en France et dans le monde ». Il a insisté sur le fait que la règle des 100 km, au-delà desquels il est interdit de se déplacer, était « encore en vigueur ce week-end » prolongé.

« Il y aura encore des contrôles », a-t-il dit. Néanmoins, a-t-il poursuivi, « l’objectif n’a jamais été de sanctionner les Français par des procès-verbaux, mais de les protéger ». S’agissant du port du masque dans les jardins et sur les plages, M. Castaner a expliqué que « le préfet » pourrait décider de « le rendre obligatoire en fonction des circonstances locales ». Interrogé sur les conditions d’organisation de rassemblement, jusqu’à 5.000 personnes, dans les grands lieux extérieurs, le ministre a dit qu’il n’y aurait « pas de contrôle », mais « une convention avec les préfets et les organisateurs pour la distanciation et les gestes barrière ».

> France : la consommation des ménages s’écroule d’un tiers en avril

La consommation des ménages en France a fondu d’un tiers (33,7 %) au mois d’avril par rapport au mois de février, et de 20,2 % par rapport à mars, selon des données publiées par l’Insee vendredi. Une chute qui peut s’expliquer par le confinement, en place pendant tout le mois d’avril, contre seulement les deux dernières semaines du mois de mars.

Par ailleurs, selon l’Institut national des statistiques, le produit intérieur brut (PIB) a chuté de -5,3 % au premier trimestre. Une baisse moins forte que celle anticipée de -5,8 % fin avril. « Cette révision inhabituellement forte s’explique par le remplacement de certaines estimations et extrapolations pour le mois de mars, très affecté par les mesures de confinement » mises en place à partir du 17 mars, explique l’Insee. Enfin, la hausse des prix à la consommation a ralenti à 0,2 % sur un an au mois de mai en France en raison d’un « recul accentué des prix de l’énergie et des produits manufacturés », a rapporté l’Insee vendredi.

> Doublement des arrêts cardiaques en région parisienne au pic du Covid-19

Selon une étude publiée par des chercheurs dans le journal The Lancet Public Health, seul un tiers environ de ces arrêts cardiaques « supplémentaires » enregistrés pendant cette période serait directement associé au Covid-19. La survie a été deux fois moindre à l’arrivée à l’hôpital. Sur la période étudiée, seuls 12,8 % des patients identifiés étaient vivants à l’arrivée à l’hôpital, contre 22,8 % à la même période les années précédentes.

Pour expliquer les autres deux-tiers, plusieurs hypothèses sont avancées (saturation du système de soins, médecine de ville peu ou pas accessible, stress…). « Il y a eu rupture du suivi médical des patients, parce qu’ils n’ont pas pu consulter, qu’ils ont craint de gêner, d’où un retard à l’appel, ou peur, pour certains, d’être contaminés à l’hôpital » détaille le Pr Marijon du Centre de Recherche Cardiovasculaire de Paris.

> Un retour à la normale dans les transports ?

La suppression de la limite des 100 km hors du domicile pour les déplacements, à partir de mardi, ouvre la voie aux voyages longue distance et à une montée en puissance des professionnels des transports, très affectés par la crise du coronavirus. « La levée de la limite de 100 km pour se déplacer librement est une bonne nouvelle pour les Français, qui attendaient cette annonce notamment pour la préparation de leurs vacances », s’est empressée de réagir la SNCF.

La société avait déjà ouvert ses réservations pour l’été 2020. Mais, La SNCF est pour l’instant contrainte de ne vendre qu’un siège sur deux pour respecter les règles de distanciation. Or en dessous de 60 % d’occupation dans les TGV (80 % pour les Ouigo), l’entreprise dit perdre de l’argent.

> Séoul limite le nombre d’élèves dans ses écoles à cause d’une flambée de cas

La Corée du Sud a imposé vendredi des restrictions quant au nombre d’élèves que ses écoles peuvent accueillir à Séoul dans l’espoir de circonscrire de nouveaux foyers de contamination au coronavirus. Crèches, écoles primaires et collèges de la zone métropolitaine de Séoul ne pourront accueillir qu’un enfant sur trois, et les autres devront suivre un enseignement à distance.

La Corée du Sud fut fin février le deuxième pays le plus touché par l’épidémie après son foyer chinois, mais le gouvernement est parvenu à maîtriser la situation grâce à une stratégie très poussée de tests et de traçage des contacts des personnes infectées qui lui a valu les éloges des capitales étrangères.

> Volkswagen investit 2 milliards d’euros dans l’électrique

Le géant allemand de l’automobile a annoncé un investissement total d’environ 2 milliards d’euros pour se développer dans l’électrique en Chine, le premier marché automobile mondial. La Chine, qui représente 40 % des ventes de Volkswagen, est « le plus grand marché mondial de l’e-mobilité » et « en 2025, 1,5 million de véhicules à énergies nouvelles seront vendus dans le pays », souligne le groupe dans un communiqué.

L’investissement permettra de prendre une part majoritaire dans une coentreprise que possède déjà Volkswagen en Chine, JAC, à hauteur d’un milliard d’euros. Un second milliard servira à prendre une participation dans un fabricant local de batteries, Gotion High-Tech.

> Renault confirme un plan de restructuration de 6 usines en France

Après avoir annoncé jeudi la suppression de 15.000 postes dans le monde, l’entreprise a continué de dévoiler, ce vendredi, les détails de son plan de restructuration. Il s’agit d’un plan drastique d’économies de plus de deux milliards d’euros pour restaurer sa compétitivité.

Six usines en France sont concernées. « Dans un contexte fait d’incertitudes et de complexité, ce projet est vital pour garantir une performance solide et durable », a déclaré la directrice générale par intérim Clotilde Delbos, citée dans un communiqué. Le plan de restructuration vise une baisse de 20 % des coûts fixes d’ici 2022.

> Les Bourses chinoises chutent à l’ouverture

Les Bourses chinoises ont ouvert en nette baisse, les investisseurs étant inquiets d’un regain de tensions entre Pékin et Washington, à quelques heures d’une conférence de presse de Donald Trump au sujet de la Chine.

Dans les premiers échanges à Hong Kong, l’indice composite Hang Seng reculait de 1,52 % à 22.781,11 points. En Chine continentale, la Bourse de Shanghai cédait 0,37 % à 2.835,58 points et celle de Shenzhen abandonnait 0,29 % à 1.764,52 points.

> Brésil : plus de 1.000 morts en 24 heures

Le Brésil a enregistré jeudi plus de 1.000 morts et un record d’infections sur les dernières 24 heures. Quelque 26.417 nouvelles contaminations ont été répertoriées, pour un total de 438.238, selon le ministère de la Santé.

Le géant sud-américain est le deuxième pays le plus infecté au monde, derrière les Etats-Unis (plus de 1,7 million). C’est également le sixième pays le plus endeuillé de la planète. Rapportés à sa population de 210 millions d’habitants, les chiffres du Brésil sont toutefois moins funestes que d’autres pays, avec 125 morts par million d’habitants, contre plus de 300 aux Etats-Unis et 580 en Espagne.

> Chute record de la production industrielle au Japon

La production industrielle au Japon, touchée de plein fouet par la crise mondiale du coronavirus, a plongé de 9,1 % en avril sur un mois. C’est la pire chute de cet indicateur depuis l’accident nucléaire de Fukushima de mars 2011.

C’est aussi le troisième mois de baisse d’affilée de cet indicateur, et dans des proportions bien plus importantes que la prévision du consensus d’économistes de l’agence Bloomberg (-5,7 %). L’automobile, la sidérurgie et les équipements pour les transports sont les secteurs ayant le plus contribué à la baisse.

> Le Pérou compte ses morts par milliers

Le Pérou dépasse les 4.000 morts depuis le début de l’épidémie dans le pays en mars, avec 116 nouveaux décès en 24 heures et plus de 141.000 cas enregistrés. Le pays est ainsi le troisième pays le plus touché en Amérique latine après le Brésil et le Mexique, pourtant beaucoup plus grands et peuplés.

Le gouvernement péruvien a décidé en mars un confinement national, un couvre-feu et la fermeture des frontières, sans toutefois parvenir à juguler l’épidémie. « Si nous n’avions pas décidé la quarantaine, nous serions arrivés à 83.000 morts », a affirmé le Premier ministre, Vicente Zeballos.

> Environ 1.300 décès supplémentaires aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont recensé 1.297 nouveaux décès dus au coronavirus en 24 heures, selon le comptage quotidien de l’université Johns-Hopkins. Cela porte à 101.573 le nombre total de morts déplorés dans le pays, de loin le plus endeuillé par la pandémie, la barre symbolique des 100.000 morts ayant été franchie mercredi.

Après avoir tweeté et retweeté plus d’une quarantaine de fois sur d’autres sujets depuis le franchissement de ce seuil, sans y faire allusion, le président Donald Trump a présenté jeudi ses condoléances aux proches des personnes décédées du virus. Depuis le premier mort du Covid-19 annoncé fin février, les Etats-Unis ont enregistré plus de 1,7 million de cas.

> Aux Etats-Unis, des élus républicains taisent un cas positif de Covid-19

Des parlementaires démocrates de l’Etat de Pennsylvanie ont appelé, jeudi, à la démission de collègues républicains après la révélation que l’un d’eux avait été testé positif au coronavirus sans que cela n’ait filtré pendant une semaine. Une affaire qui exacerbe les divisions partisanes autour de la pandémie.

Selon l’opposition, Andrew Lewis a ainsi évité pendant des jours de révéler publiquement qu’il avait testé positif au Covid-19, et ses chefs ont également refusé de l’annoncer. Les républicains craignaient que cela ne contredise leur position voulant qu’il soit « sûr d’interagir avec d’autres gens et de retourner au travail », a accusé le démocrate Brian Sims.

> Quels diabétiques sont les plus à risque ?

Selon une nouvelle étude française, les diabétiques de type 2, âgés de plus de 75 ans et souffrant de complications liées à leur maladie risquent davantage de souffrir d’une forme sévère de Covid-19. On savait jusqu’à présent que le diabète était un des facteurs aggravants face au SARS-CoV-2 : un diabétique a plus de risque de souffrir d’une forme sévère de la maladie et d’en mourir, tout comme les obèses, ceux souffrant d’hypertension ou les personnes âgées.

L’étude « a permis d’avoir une photographie plus précise du patient diabétique à risque », selon le Pr Cariou, du CHU de Nantes. Elle montre aussi qu’il y a très peu de patients diabétiques de type 1 parmi les formes sévères de Covid (seulement 3 % des cas).

> Boris Johnson allège le déconfinement à l’anglaise

Les Britanniques vont pouvoir prendre un peu d’air. Boris Johnson a dévoilé, jeudi, les mesures qui s’appliqueront à compter de la semaine prochaine à la majorité de la population du pays.

A partir de lundi, les écoles rouvriront progressivement et des petits groupes allant jusqu’à six personnes pourront se réunir à l’extérieur dans toute l’Angleterre. En Ecosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord, les exécutifs locaux ont jusqu’à présent refusé d’appliquer les levées de mesures décidées par Londres.

> Réouverture en vue pour les restaurants et la filière tourisme en France

L’heure de la reprise a sonné pour la filière tourisme loisirs française, frappée de plein fouet par la crise sanitaire. La plupart des établissements vont pouvoir rouvrir à partir du 2 juin, après plus de deux mois d’arrêt. Autre point clef pour les opérateurs : la fin de la limitation des déplacements au-delà de 100 kilomètres.

La quasi-totalité des régions métropolitaines étant considérées « zones vertes », à l’exception de l’Ile-de-France, Edouard Philippe a donc décidé d’y autoriser la reprise de l’activité pour les bars, cafés, restaurants et tous les hébergeurs touristiques. Il est en de même pour les salles de sport. Les discothèques, elles, resteront fermées.

Advertisements

Leave a Reply