“Elle se donnait corps et âme dans son travail”: la sœur de Stéphanie, tuée à Rambouillet, se confie – BFMTV

Spread the love

Christelle Gautier, la sœur de Stéphanie M. tuée vendredi dernier à Rambouillet, s’est confiée à nos caméras. Elle dresse le portrait de cette fonctionnaire de police qui “se donnait corps et âme dans son travail”.

“Elle adorait son travail”. Trois jours après l’attaque survenue au commissariat à Rambouillet, Christelle Gautier se confie sur BFMTV pour évoquer le souvenir de sa sœur Stéphanie M, tuée à coups de couteau.

“Au-delà d’un travail, c’était un passe-temps, une passion”, témoigne sur notre antenne Christelle Gautier, dressant le portrait d’une femme profondément attachée à sa mission. “Elle se donnait corps et âme dans son travail aussi, autant au niveau familial qu’au niveau travail et elle le faisait avec plaisir”.

“Savoir si elle a eu le temps de penser à sa famille”

Mère de deux enfants, Stéphanie M. exerçait depuis 28 ans dans ce commissariat des Yvelines tant que chargée d’accueil. Une personne “très discrète, toujours souriante et prête à aider tout le monde”, confiait dimanche Jennifer, l’une de ses collègues, brigadière du commissariat. Elle a été attaquée vendredi dernier en début d’après-midi par Jamel G., un ressortissant tunisien dont la radicalisation “paraît peu contestable” et présentant “certains troubles de personnalité” selon le procureur national antiterroriste.

Après la “colère”, c’est “l’incompréhension” qui prédomine chez Christelle Gautier qui se demande “comment une chose pareille peut arriver”.

“Tout trotte dans la tête, savoir si elle a souffert”, se demande la sœur de la victime. “C’est ça qui fait le plus mal surtout, de savoir si elle s’est vue mourir et si elle a eu le temps de penser à sa famille.”

“Un moment qu’il va falloir passer”

Emmanuel Macron a rendu visite samedi à la famille de la fonctionnaire de police, une rencontre au cours de laquelle le président a eu un échange personnel avec la famille “très bouleversée et très digne”, selon l’Élysée.

“C’est un moment qu’il va falloir passer. On se dit qu’un deuil, que ce soit comme ça ou autrement, il faut que ça se fasse mais dans ces cas-là je trouve que c’est encore pire”, confie enfin Christelle Gautier.

Sur le même sujet

Cinq personnes proches de l’assaillant se trouvent actuellement en garde à vue dans le cadre de l’enquête du parquet national antiterroriste, qui s’est rapidement saisi de l’affaire.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV

Leave a Reply