Advertisements

DIRECT – Incendie de Rouen : le gouvernement inflexible, des analyses attendues – Linternaute.com

Spread the love

DIRECT - Incendie de Rouen : le gouvernement inflexible, des analyses attendues ROUEN – En visite ce lundi soir à Rouen, Edouard Philippe a réaffirmé que la qualité de l’air n’était pas nocive, alors que de nouvelles analyses sont attendues ce mardi, six jours après l’incendie de l’usine Lubrizol.

L’essentiel

  • Ce lundi soir, Edouard Philippe a fait le déplacement sur le site de l’usine Lubrizol de Rouen, incendiée dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 septembre. Le Premier ministre, malgré les grandes inquiétudes des habitants de la métropole rouennaise quant à la qualité de l’air, a confirmé l’existence d’odeurs “gênantes”, mais “pas nocives”. “Nous avons la volonté très ferme de dire ce que nous savons dès que nous le savons et d’accompagner nos concitoyens”, a-t-il ajouté. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, a quant à lui rassuré les agriculteurs touchés par l’incendie en leur promettant une “indemnisation totale”.
  • Malgré la mobilisation du gouvernement, les habitants de Rouen peinent à y croire. Certains ont même quitté la ville provisoirement, assure LCI, le temps d’obtenir les résultats d’analyses complémentaires. Des résultats d’analyses devraient d’ailleurs tomber ce mardi, si l’on en croit la ministre de l’Ecologie Elisabeth Borne, qui s’est exprimée la veille sur RTL. “On aura demain (ce mardi, ndlr) les dernières analyses sur la composition de ces suies”, a-t-elle assuré.
  • Lubrizol, dont l’usine de Rouen, classée Seveso, a donc brûlé, se défend d’être responsable du sinistre. La société d’origine américaine a porté plainte contre X pour “destruction involontaire par explosion ou incendie par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence”. Selon la direction de l’entreprise, le visionnage des caméras de surveillance du site indique que “l’origine du feu est extérieure à Lubrizol”. Suivez les dernières informations dans notre direct.

09:51 – Incendie de Rouen : Borne auditionnée

Alors qu’elle a assuré, comme Edouard Philippe, que les fumées dégagées par l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen n’étaient pas toxiques, la ministre de l’Ecologie Elisabeth Borne va être auditionnée par la commission du Développement durable de l’Assemblée nationale. C’est la présidente LREM de cette commission, Barbara Pompili, qui l’a annoncé.

09:33 – Rouen : le point sur les vidéos d’eau noire coulant des robinets

Depuis l’incendie qui a ravagé une usine Lubrizol de Rouen, plusieurs internautes ont partagé des vidéos où l’on peut voir de l’eau noircie couler des robinets. Si ces vidéos sont inquiétantes, il n’y a pas de possibilité, pour l’instant, de les identifier comme ayant bien été tournées à Rouen. Quand bien même ce serait le cas, le compte Twitter “Fake investigation” assure que cela pourrait être la conséquence de l’intervention des pompiers. “Lorsque les pompiers utilisent (massivement) les bornes incendie, le débit augmente fortement dans les canalisations. L’eau étant naturellement chargée en micro-particules (fer ou manganèse par exemple), celles-ci se déposent petit à petit sur les parois des conduites d’eau. Mais lorsque le débit/pression augmente fortement, ce dépôt peut se retrouver dans l’eau, et ainsi lui donner une couleur marron/noire pendant quelques temps”, peut-on lire.

09:23 – A Rouen, la démission du préfet demandée

Certains habitants de Rouen sont en colère et réclament la démission du préfet de Seine-Maritime, à qui ils reprochent de ne pas lever le voile sur les conséquences sanitaires de l’incendie de l’usine Lubrizol. Un rassemblement de plus de 100 personnes a d’ailleurs eu lieu devant la salle du conseil métropolitain de Rouen ce lundi. “On veut la vérité !”, scandaient les manifestants, que franceinfo a rencontrés. “Vous avez affirmé que la situation était normale et avait fait publier des analyses scientifiques. Mais pourtant, des médecins ont demandé à leurs patients de rester chez eux. Nous, comme nos concitoyens, avons soif de vérité.(…) Notre premier sentiment, c’est : vous nous prenez pour qui ?”, a notamment lancé un élu local venu protester.

09:10 – Une autre usine de Rouen mise à l’arrêt

Le site Paris-Normandie nous apprend ce mardi matin qu’une autre usine de Rouen, également classée Seveso “seuil haut”, a subi un “incident technique” et a dû être mise à l’arrêt. Il s’agit de l’usine Borealis, qui produit des engrais. Un “échauffement d’une cellule du poste électrique” aurait provoqué une perte d’alimentation en électricité.

08:59 – Rouen : le coup de gueule de JoeyStarr

Alors qu’il se produisait au théâtre à Mont-Saint-Aignan, non loin de Rouen, ce samedi soir, JoeyStarr a poussé un coup de gueule à la suite de sa représentation. “On était en train de jouer au théâtre, et une odeur d’essence est montée”, a relaté l’acteur et chanteur dans une “story” Instagram, assurant, un masque sur le visage, avoir eu des “nausées”. Et d’insinuer que la vérité sur les conséquences de l’incendie de l’usine Lubrizol pourraient avoir été dissimulées : “”Rappelez-vous qu’à Tchernobyl aussi, tout allait bien. Big up aux gens de Rouen en espérant qu’on va survivre à tout ça”.

08:52 – Des habitants de Rouen ont quitté la ville

Certains habitants de Rouen ne croient pas du tout les assertions du gouvernement, selon lesquelles la qualité de l’air de la ville n’est pas nocive depuis l’incendie de l’usine Lubrizol classée Seveso. A tel point qu’ils ont décidé de fuir. Un groupe Facebook d’entraide, afin de se reloger provisoirement a été ouvert et compte plus de 1 000 adhérents, indique LCI. “C’était impossible de respirer ici, c’était pire que dans une station-service”, explique par exemple un trentenaire dans ce cas-là. Et de fustiger les dispositions prises par les autorités : “Je suis sidéré, rien n’était prêt, on a même pas eu d’alarme ! Il n’y a rien eu. On s’attendait à plus d’informations, on est en France !”.

08:45 – Rouen : une ancienne ministre de l’Ecologie lance une procédure

Corinne Lepage veut connaître “toutes les informations sur la pollution et les conséquences de l’incendie” de l’usine Lubrizol de Rouen. L’ancienne ministre de l’Ecologie, désormais avocate, notamment de l’association Respire, a déposé un “référé constat” devant le tribunal administratif de Rouen en ce sens, apprend-elle au Parisien. L’ex-ministre, sous Jacques Chirac, a assuré que cette procédure judiciaire permettrait “d’avoir des informations contradictoires dans un délai très court”.

En savoir plus

L’usine Lubrizol est une usine de produits chimiques classée Seveso, autrement dit présentant des risques d’accident majeur selon la réglementation européenne. Le classement Seveso distingue un “seuil haut” et un “seuil bas”. L’usine Lubrizol de Rouen est classée en seuil haut. Cette usine, appartenant à un groupe américain (relié à une holding Warren Buffett), est installée sur les bords de Seine, le long du Quai de France, à l’ouest de Rouen. Elle fabrique principalement des additifs pour lubrifiants et carburants.

Une mesure de confinement a été décidé ce jeudi 26 septembre par la préfecture de Seine-Maritime. Les habitants de treize communes, dont Rouen, ont été invités à rester chez eux. Le préfet a déclenché le plan particulier d’intervention (PPI) et a ouvert un centre opérationnel départemental, “où l’ensemble des services de l’État sont regroupés pour gérer l’événement”. Un périmètre de 500 mètres autour de l’usine a été évacué, avant d’être levé en milieu d’après-midi. Le Pont Flaubert, qui traverse la Seine au niveau de la presqu’île Rollet a été bloqué pendant presque toute la journée. Alors que la fumée a laissé place à de “nombreuses retombées de suie constatées sur une vaste zone au nord-est de Rouen”, la préfecture conseille depuis vendredi de ne pas toucher ces retombées et de se laver les mains en cas de contact. Les agriculteurs et les jardiniers ne doivent pas récolter leurs productions ou essayer des les nettoyer avant plus de consignes. Les bêtes doivent être mises à l’abri et leur alimentation doit être sécurisée.

Article le plus lu – Rouen : des analyses attendues › Voir les actualités

Advertisements

Leave a Reply