Carrefour veut vous faire dire : “Ok Google, je veux faire mes courses”

Spread the love
Carrefour veut vous faire dire : “Ok Google, je veux faire mes courses”

“Ok Google, je veux faire mes courses”. Voici donc le sésame qui permet d’utiliser le nouveau service Carrefour / Google lancé hier. La promesse ? Commander et payer ses courses alimentaires avec l’assistant vocal Google Assistant couplé à carrefour.fr. Une première mondiale selon l’acteur de la grande distribution, qui permet de commander ses courses à la voix et de manière informelle.

“Pendant longtemps les internautes ont été chercher de l’information sur Google. Mais désormais ils veulent réaliser des actions, et c’est la raison pour laquelle nous avons créé Google Assistant” mentionne François Loviton, Managing Director chez Google. Il assure que la technologie vocale est désormais adoptée par 46 % des français.

Sous le capot, l’IA de Google Asistant analyse les propos de l’utilisateur, en fait une liste, vous la fait valider et payer. Puis rendez-vous au supermarché pour récupérer vos courses, à moins que vous ne vous les fassiez livrer. Carrefour, qui travaille depuis 2018 avec le géant des données, assure que les 27 000 références produit de l’inventaire e-commerce de Carrefour (les articles disponibles sur carrefour.fr) sont utilisables avec ce service.

publicité

Progression en trompe l’oeil de l’alimentaire dans le e-commerce

Si Amazon domine le secteur du e-commerce en France (22% de pdm), le géant peine a s’imposer dans le segment de l’alimentaire. Une opportunité pour les spécialistes brick and mortar historique du secteur. Surtout que l’attrait pour le e-commerce alimentaire en France pendant le confinement a été massif, comme en témoigne le baromètre de la Fevad et de l’institut Nielsen publié fin mai. Les ventes online, qui représentaient 5,7 % des ventes en 2019, ont dépassé les dix points de part de marché sur la grande consommation.

Pour soutenir la demande, Carrefour a réalisé des ajustements de son offre online, en mettant notamment en place des queues virtuelles sur tous ses sites internet. Une stratégie gagnante sur le court terme, puisque le groupe a enregistré « 6 à 7 fois plus de connexions que d’habitude » sur son site, et a comptabilisé plus de 20 000 clients connectés simultanément et plus d’un million de visiteurs par jour. « Au plus fort du confinement, les paniers comprenaient 40 à 50 articles pour 90 euros en moyenne (augmentation de la taille des paniers moyens (entre + 10 et + 15 % en moyenne) ».

Mais la « belle progression » affichée par le e-commerce alimentaire ne peut être que « provisoire », indique Jonathan Vidor, CEO de JVWeb. « Ce qui est intéressant, c’est de voir que la croissance a aujourd’hui fortement baissé. Pour 90 % de mes clients, les chiffres sont revenus à la normale une semaine avant le 10 mai (autour de la période du déconfinement). On est revenu sur la deuxième quinzaine de mai dans une progression entre 5 à 10 % par rapport à l’année dernière (hors tourisme). L’alimentaire est au-dessus, avec une croissance plutôt située entre 10 et 20 %. » D’où le besoin de stimuler la demande par une politique d’innovation.

La puissance de la solution Carrefour / Google repose sur la transcription en liste de course de la commande vocale. Puis sur la possibilité de l’optimiser – suppression de produits, modifications des produits et des quantités – directement dans Google Assistant. “Une fois qu’il a validé son panier dans l’Assistant, le client bascule de façon fluide dans l’univers e-commerce de Carrefour pour finaliser sa commande, confirmer son créneau et son mode de livraison effectuer son paiement et faire jouer ses avantages Fidélité” mentionne Carrefour.

Historique d’achat et données anonymisées pour alimenter l’IA

Carrefour assure que les termes “fromage”, “comté 18 mois” ou encore “comté Carrefour bio” sont bien compris par l’assistant vocal. Pour d’autres termes, c’est moins évident. “Pour l’instant, quand on dit ‘pois’, en pensant à des pois chiches ou a des petits poids, Google Assistant pense que l’on parle d’haltères” soupire Amélie Oudéa-Castéra, responsable e-commerce chez Carrefour France. Mais IA oblige, cela devrait s’améliorer avec le temps.

Car pour compléter la commande vocale, l’Assistant Google utilise également l’historique d’achat du client. Conséquence, l’Assistant apprend avec l’usage et affinera ses recommandations avec le temps.

Pour ce faire, l’utilisateur doit associer son compte Google et son compte Carrefour, et doit autoriser Carrefour à partager l’historique de ses achats chez Carrefour avec Google.

Carrefour, bien conscient de la sulfureuse réputation de Google en matière d’utilisation des données personnelles, tient à rassurer. “A tout moment, l’utilisateur peut retirer son consentement et dissocier ses comptes” précise la société. “Le partage de l’historique d’achats avec Google est alors interrompu et Google supprime les données transmises. Il en va de même automatiquement si l’expérience n’est pas utilisée pendant une période de 30 jours”.

“Nous étudions les prochaines étapes pour que ce service soit accessibles a d’autres commerçants” explique Google, dont le partenariat avec Carrefour sur ce service n’est pas exclusif. Afin de créer un corpus de départ, Carrefour a fourni a Google des données anonymisées sur 50 000 clients. En revanche, pas question pour Google de proposer ce service sur une autre plateforme d’assistance vocale, comme Alexa.

Un service qui peut être partagé

Enfin, comme cela est courant avec les applications mobiles de création et de gestion de listes de courses, cet outil permet aussi de partager les listes avec les personnes de son choix, comme les membres de sa famille par exemple. Dans ce cas, toutes les voix des participants sont prises en compte par l’assistant Google. “Pour ceux qui préfèrent demeurer le seul utilisateur de leur liste, la fonctionnalité optionnelle “Voice Match” de l’Assistant Google leur permet d’indiquer à l’Assistant de ne se fier qu’à leur propre voix” mentionne également Carrefour.

Pour tester le service, il convient de télécharger l’Assistant Google sur votre smartphone (iOS, Android), de dire “Ok Google, je veux faire les courses”, et d’associer vos comptes Google et Carrefour.

Leave a Reply