Advertisements

Attaque à la mosquée de Bayonne : Claude Sinké, un suspect xénophobe… – Linternaute.com

Spread the love

Attaque à la mosquée de Bayonne : Claude Sinké, un suspect xénophobe et perturbé ? [DIRECT] BAYONNE – L’homme a reconnu être l’auteur de l’attaque de Bayonne : Claude Sinké, qui s’est expliqué sur son passage à l’acte, ne dissimulait pas ses opinions anti-musulmans. Son passé au sein du Front national a de quoi embarrasser les cadres du RN. Les dernières infos.

09:08 – Claude Sinké, “fan d’Eric Zemmour” 

L’attaquant de la mosquée de Bayonne, Claude Sinké est présenté par le journal Marianne comme un “fan du polémiste Eric Zemmour” selon Marianne. En effet, “ses publications sur les réseaux sociaux permettent de brosser le portrait d’un homme tourmenté, fan notamment du polémiste”. Il avait notamment rédigé un post “très confus” sur le groupe Facebook “le blog de ceux qui aiment Eric Zemmour” en 2014, un mois après la décapitation du Français Hervé Gourdel par des djihadistes en Algérie.

09:07 – Ce qu’on sait du courrier “xénophobe” envoyé par Claude Sinké

Claude Sinké avait adressé une lettre “rageuse” à l’attention du bâtonnier de Bayonne et du procureur de Dax, dans laquelle il annonçait sa volonté de porter plainte contre le président Emmanuel Macron. Il avait également envoyé une copie de son courrier au journal Sud Ouest, qui ne l ‘a pas publiée en raison de son caractère “discriminatoire et xénophobe”. Il n’évoquait pas la mosquée de Bayonne dans ce courrier. Le bâtonnier de Bayonne, Me Teddy Vermote, a commenté cette information auprès de l’AFP. Selon lui, cette lettre “laissait penser à quelque chose de pas très équilibré. On n’a pas perçu de menace, et sans ces faits-là [l’attaque de Bayonne], ce genre de courrier, c’est complètement anecdotique”.

08:58 – Claude Sinké “n’aimait pas les musulmans”

Lionel Causse, député LREM de la deuxième circonscription des Landes, connaît Claude Sinké, notamment pour l’avoir affronté lors d’élections locales. Auprès du Parisien, il dépeint un homme ouvertement xénophobe et raciste. “Il n’aimait pas les musulmans et les étrangers et ne s’en est jamais caché. Lors de diverses réunions publiques, il livrait souvent le sentiment d’être envahi par les étrangers. Depuis 2015, il était moins présent dans la commune, je pensais même qu’il avait déménagé”, explique-t-il. Lionel Causse, qui fut maire de Martin-de-Seignanx entre 2014 et 2017, avait pris des dispositions pour interdire Claude Sinké de se rendre à la mairie, compte tenu de son caractère.

08:52 – Claude Sinké, “un homme un peu fou, pas particulièrement virulent” dit un ex-responsable FN

Le passé frontiste de Claude Sinké, qui a été investi pour représenter le parti de Marine Le Pen aux élections départementales de 2015, génère depuis hier un flot de commentaires. Le RN a très fermement condamné l’attaque manifestement xénophobe. Reste que le profil du suspect interroge. Auprès du Parisien, un ex-responsable du Front national des Landes indique : “C’est un vieux monsieur, un peu étrange, un peu fou même. C’était un homme pas particulièrement virulent, mais bien du genre à regarder un peu trop les informations et à se laisser intoxiquer”.

28/10/19 – 23:35 – Ce que l’on sait de l’attaquant 

FIN DU DIRECT – Le profil de l’attaquant de la mosquée de Bayonne commence à se dessiner, au fur et à mesure de ce lundi 28 octobre. D’après une source policière citée par l’AFP et reprise sur 20 Minutes, “le tireur présumé est un homme de 84 ans, Claude S”. L’attaquant était domicilié à “Saint-Martin de Seignanx, à 16 km de Bayonne”. Selon France Bleu Pays Basque, de source policière, “il s’agirait d’un ancien militaire qui habite la commune”. D’après Reuters, repris par Ouest-France, “l’homme avait été candidat pour le Front national (devenu Rassemblement national), en 2015, lors des élections départementales”. L’attaquant était connu du monde associatif, puisqu’il était notamment président de l’association des Amis des arts bayonnais. D’après des voisins, Claude S. aurait eu plusieurs accès de colère lors de réunions municipales ainsi que chez des commerçants. Lors de la perquisition à son domicile, plusieurs armes ont été retrouvées selon Le Parisien. Toutes étaient détenues légalement, Claude S. étant un tireur sportif. Il avait adressé vendredi, toujours selon Le Parisien, “une lettre rageuse à l’attention du bâtonnier de Bayonne et du procureur de Dax”. 

28/10/19 – 23:27 – Jean-René Etchegaray soutient la communauté musulmane 

Le maire UDI de Bayonne, Jean-René Etchegaray, a apporté son soutien à la communauté musulmane suite à l’attaque de la mosquée de la ville. Il a notamment déclaré, selon BFM TV : “Nous serons à ses côtés pour la défendre quoi qu’il arrive.” La salle municipale sera prêtée durant deux jours aux musulmans, le temps que la mosquée soit à nouveau accessible. 

28/10/19 – 23:21 – Emmanuel Macron va rencontrer les représentants du CFCM

Selon La Croix, “une rencontre avec le président est prévue ce lundi dans la matinée”. C’est ce qu’a précisé Abdallah Zekri, délégué général du CFCM et président de l’Observatoire national contre l’islamophobie. Toujours selon La Croix, “le thème sera de voir comment nos concitoyens dont la religion est l’islam peuvent vivre tranquillement leur religion en respectant absolument toutes les lois de la République”. 

28/10/19 – 23:15 – Le délégué général du Conseil français du culte musulman prend la parole

Sur BFM TV suite à l’attaque de la mosquée de Bayonne, le délégué général du Conseil français du culte musulman Abdallah Zekri a notamment déclaré : “Certains hommes politiques tiennent des discours irresponsables qui nous mènent à de tels actes.” Il a ajouté : “Ce sont des gens qui sont inconscients. J’entends des hommes politiques dire des horreurs de temps en temps, mélanger l’islam, l’islamisme… Il faut qu’on soit clairs (…) Nous condamnons le salafisme, l’intégrisme, nous condamnons tout acte de violence”. 

28/10/19 – 23:08 – La réaction de Raphael Glucksmann 

Sur Twitter, le député européen et essayiste Raphael Glucksmann a déclaré, suite à l’attaque de la mosquée de Bayonne : “Quand sortirons-nous en France de cette spirale de haine? Les mots d’aujourd’hui préparent les crimes de demain et le prêcheur de haine ouvre la voie à ceux qui l’écoutent, puis passent à l’acte. Solidarité totale avec les victimes de la mosquée de #Bayonne.”

Advertisements

Leave a Reply