Apple veut que l’Apple Watch remplace elle aussi le portefeuille

Spread the love

« Tout ce qu’il y a dans votre portefeuille, nous y réfléchissons. » Dès 2016, Jennifer Bailey, la responsable d’Apple Pay, déclarait que l’iPhone avait vocation à remplacer le portefeuille de tout un chacun. Cinq ans plus tard, Apple se rapproche de son objectif et fait aussi de sa montre un objet encore plus inséparable.

iOS 15 et watchOS 8 généralisent les types de clés (clés de la maison, de l’hôtel, de voiture…) ainsi que les types de cartes que l’on peut enregistrer sur son iPhone et sur son Apple Watch. Outre les cartes bancaires, les cartes de fidélité et toutes sortes de billets, une partie des utilisateurs américains pourront enregistrer leur permis de conduire ou la carte d’identité délivrée par leur État dans l’application Wallet (renommée Cartes en France).

« Cela fait partie de notre ambition : mettre tout ce qui se trouve dans votre portefeuille directement à votre poignet », confirme Deidre Caldbeck, le directeur du marketing de l’Apple Watch, à Yahoo Finance. L’iPhone stockera bien évidemment les mêmes informations que la montre — il sera même indispensable pour l’étape de l’enregistrement de la pièce d’identité —, mais il est intéressant de voir que la Pomme axe sa communication sur l’Apple Watch. En plus du suivi de la santé et des activités sportives, la montre pourrait trouver une nouvelle raison d’être en devenant un portefeuille et un porte-clés qu’on ne risque vraiment pas d’oublier.

Sur les 50 États américains, 12 vont permettre à leurs citoyens d’enregistrer leur carte d’identité dans l’application d’Apple. « Ce sont seulement les débuts, note Kevin Lynch, vice-président en charge des technologies. Vous pourrez ajouter [votre pièce d’identité] à Wallet, la consulter comme vos autre cartes et la présenter si vous le voulez à l’agence américaine de sécurité dans les transports, par exemple. »

La numérisation des pièces d’identité fait craindre à l’American Civil Liberties Union, la principale organisation de défense des libertés aux États-Unis, une multiplication des contrôles d’identité ainsi qu’un risque de traçage.

Kevin Lynch répond à cette seconde inquiétude en expliquant qu’il y aura un contrôle automatique sur les informations partagées : « Nous contrôlerons quelles informations sont disponibles pour quelles personnes. » Le fonctionnement pour l’utilisateur se rapprochera d’Apple Pay : avant de partager ses données d’identité, il pourra vérifier lesquelles sont demandées et il devra valider l’opération avec Face ID/Touch ID ou un double clic sur la montre. Les premiers contrôles de documents d’identité numériques auront lieu dans une partie des aéroports américains.

Leave a Reply