Allocation de rentrée scolaire : Blanquer maintient que certains bénéficiaires l’utilisent pour acheter des écrans plats – 20 Minutes

Spread the love

Jean Michel Blanquer n’en démord pas : selon lui, certaines familles aux revenus modestes n’utiliseraient pas l’allocation de rentrée scolaire uniquement pour les besoins de leurs enfants. « On sait bien, si on regarde les choses en face, que parfois il y a des achats d’écrans plats plus importants au mois de septembre qu’à d’autres moments », avait déclaré le ministre de l’Education nationale dimanche sur le plateau de France 3. Une manière de justifier la raison pour laquelle il jugeait « intéressante » et méritant « d’être étudiée », la proposition de la députée Modem Perrine Goulet de verser l’allocation de rentrée scolaire (ARS) sous la forme d’un bon d’achat.

Deux enquêtes réalisées par la CAF en 2002 et 2013 concluent que les familles consacrent l’essentiel du montant aux dépenses scolaires. Malgré cela, le ministre chargé de l’Education n’a pas bougé d’un iota sur sa position. Interviewé sur Brut mardi, il a affirmé que « les quelques références qu’il y a sur le sujet sont assez datées et sont […] déclaratives ». « A partir du moment où vous donnez des moyens en euros, vous ne pouvez pas être certains que 100 % des gens vont les dépenser pour les enfants […], c’est évident », a-t-il assuré avant de refaire un parallèle avec les ventes d’écrans plats qui « augmentent au mois de septembre ».

Le ministre persiste et signe

A nouveau interrogé sur ses déclarations ce mercredi dans la matinale de France Inter, Jean Michel Blanquer a maintenu ses propos, affirmant qu’il n’y avait pas « de vraies enquêtes » sur la question. « Ce sont des enquêtes sur des déclarations de ce que disent les gens », a-t-il martelé. Il n’a en revanche donné aucun élément permettant d’affirmer que des familles utiliseraient l’allocation de rentrée scolaire pour acheter des écrans plats en septembre, ce qui expliquerait l’augmentation des ventes à cette période de l’année.

Depuis le début de la semaine, les propos du ministre suscitent une vague d’indignation. L’eurodéputé Yannick Jadot a ainsi jugé les propos de Jean-Michel Blanquer « totalement irresponsables ». « Toutes les études qui ont été faites par l’Assurance maladie, par les allocations familiales, par son propre ministère, contestent cette affirmation », a-t-il assuré mardi sur LCI. L’écologiste a également jugé les propos de Jean-Michel Blanquer « totalement irresponsables », pointant « le cynisme et le mépris » d’une partie du gouvernement pour « les classes populaires ».

Dans un communiqué, le syndicat enseignant SE-Unsa dénonce également « la suspicion envers les familles précaires » alors que « les achats liés à l’allocation de rentrée scolaire sont dans leur immense majorité en lien avec l’objectif fixé ». « Blanquer, à l’heure de préparer la rentrée scolaire, trouve encore du temps pour mépriser les plus pauvres et discréditer les parents d’élèves », a déploré dans un tweet le Mouvement national lycéen, dénonçant une « fausse information ».

Leave a Reply