Alexa, Cortana, Google et Siri vous écoutent

Spread the love
Alexa, Cortana, Google et Siri vous écoutent

Personne n’aime que des étrangers s’immiscent dans une conversation. Surtout lorsqu’ils ont tendance à interrompre sans prévenir.

Une étude estime que les enceintes intelligentes s’activent, alors même que vous ne les avez pas appelées, entre 1,5 et 19 fois par jour. Le temps moyen d’activation est de 43 secondes, ce qui signifie que 43 secondes de vos conversations peuvent être enregistrées et transmises au siège du fabricant.

Les chercheurs sont arrivés à ces conclusions en utilisant des séries pour étudier lesquelles – sans raison évidente – ont activé Alexa (et d’autres) de manière aléatoire.

publicité

19 séries et 125 heures de diffusion

L’étude aurait pu être menée en utilisant simplement du vocabulaire varié pour parler aux enceintes. Mais cela aurait pris beaucoup de temps, et aurait été probablement incomplet. D’où l’idée d’utiliser des séries télévisées très populaires aux Etats-Unis, appartenant à des domaines très différents, comme Grey’s Anatonmy, The Big Band Theory ou encore Narcos, qui contiennent un très large choix de vocabulaire.

Les chercheurs ont diffusé 125 heures de programmation télévisée pour mener cette étude, et ont bien sûr pris soin d’écarter les moments où l’enceinte s’est réveillée parce que le mot d’activation était effectivement prononcé. Ils ont examiné cinq enceintes intelligentes : Google Home Mini première génération, Apple HomePod première génération, Harman Kardon Invoke de Microsoft, quelques haut-parleurs Amazon Echo Dot deuxième génération, et quelques haut-parleurs Amazon Echo Dot troisième génération.

Dis Siri, tu nous écoutes ?

La pire d’entre elles ? Siri, bien sûr. Siri n’est pas très douée pour comprendre la plupart des choses. Qui peut s’étonner que des mots choisis au hasard à la télévision la fasse réagir ? Et nous parlons vraiment de mots aléatoires. Siri s’active en entendant “Faith’s funeral” (“l’enterrement de Faith”) et Alexa croit qu’on l’appelle quand elle entend “congresswoman” (“membre du Congrès”). L’assistant de Google Home Mini réagit à la phrase “I don’t like the cold” (“je n’aime pas le froid”). Quant à Cortona, elle confond son nom avec “Colorado”.

Que sommes-nous censés faire face à cela ? Espérer que nos conversations susceptibles d’être enregistrées par inadvertance soient si banales que personne ne pourra les utiliser contre nous ? La semaine dernière, Robert Frederick, un ancien directeur d’Amazon Web Services, a déclaré à la BBC que pour avoir une vie privée, il a la solution : il éteint simplement Alexa.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply