Acheter et configurer un réseau domestique NAS pour faire plus qu’un simple stockage de données

Spread the love
Acheter et configurer un réseau domestique NAS pour faire plus qu'un simple stockage de données

Les systèmes de stockage en réseau (NAS) gagnent en popularité parmi les particuliers. Que ce soit pour le stockage des données privées, en tant que serveurs multimédias pour la musique et les vidéos, ou en guise de centre de contrôle pour une maison intelligente. Ils offrent une alternative au stockage cloud pour les particuliers aimant conserver toutes les données dans leur environnement domestique. Cependant, le choix du système et des disques de stockage est important. Des questions se posent, telles que : quel est l’appareil le plus adapté – et pourquoi devrait-il être équipé de disques durs NAS ?

Le nombre d’appareils numériques dans les foyers privés augmente rapidement. Et avec lui la quantité de données à stocker. Qu’il s’agisse de photos et vidéos privées ou de documents importants à conserver, ces données ont un point commun : elles sont inestimables pour leurs propriétaires. Leur perte, par exemple à cause d’un ordinateur portable défectueux ou d’un smartphone volé, serait déplorable. En conséquence, de plus en plus d’utilisateurs recherchent des solutions qui sécurisent leurs données de manière centralisée tout en permettant également à d’autres appareils ou membres de la famille d’y accéder en cas de besoin.

Les services cloud sont souvent choisis comme emplacements de stockage centraux pour des raisons de simplicité. Mais ils offrent relativement peu d’espace de stockage gratuit. De plus, le transfert de données peut prendre beaucoup de temps en fonction de la connexion Internet disponible. Par ailleurs, certains utilisateurs n’aiment pas confier des données privées à un fournisseur cloud. L’alternative, un système NAS, peut être une option compacte et fiable qui s’intègre de manière transparente dans le réseau domestique et offre une grande capacité de stockage tout en prenant en charge des vitesses de transmission élevées à tout moment.

Ces dernières années, les systèmes NAS ont évolué du stockage de données pur au stockage de sauvegarde pour devenir véritablement polyvalents. Ils servent désormais de serveur multimédia central pour diffuser de la musique et des vidéos dans tout le foyer. Ils servent de centre de contrôle et reçoivent des images de la caméra de surveillance à la maison. Les applications multimédias et de communication s’exécutent sur de nombreux appareils et des environnements virtuels complets peuvent même être configurés. La gamme NAS sur le marché est vaste et comprend des appareils dotés d’une grande variété d’équipements. Mais une caractéristique distinctive importante est le nombre de baies de lecteur. Pour la plupart des particuliers, les systèmes à deux baies sont suffisants. Car ils peuvent déjà fournir plusieurs téraoctets d’espace de stockage et offrir une protection contre les pannes de disque dur. Les systèmes à une seule baie sont peut-être moins chers, mais ils n’offrent aucune protection contre la perte de données en cas de panne du disque dur. Les systèmes avec quatre baies ou plus ne valent la peine que si l’utilisateur a l’intention de stocker de très grandes quantités de données et a des exigences de performances élevées – par exemple les passionnés de vidéo.

publicité

Disques durs : un facteur décisif

La plupart des systèmes NAS sont vendus sous forme de boîtiers vides que l’utilisateur devra équiper de disques durs (HDD). En principe, les appareils fonctionnent avec presque tous les disques SATA, mais il est préférable que les utilisateurs déploient des disques NAS. Ceux-ci ont été spécialement développés pour une utilisation dans les applications de stockage en réseau et figurent également sur les listes de compatibilité des fabricants de NAS, garantissant ainsi un fonctionnement fluide. Pour une « utilisation de bureau ». Les disques durs classiques peuvent être moins chers, mais ils ne sont tout simplement pas conçus pour un fonctionnement 24h/24 et 7j/7. Ils ne sont généralement adaptés que pour une charge de travail annuelle de 55 To. Si plusieurs utilisateurs accédent régulièrement aux processus de stockage, d’administration interne et de contrôle continu du système NAS, entrainant des activités de lecture et d’écriture supplémentaires, les disques traditionnels atteignent rapidement leur limite de charge. La probabilité d’erreurs et de pannes de disque augmente.

Les disques durs NAS, en revanche, peuvent gérer une charge de travail de 180 To par an. Ils sont également dotés de capteurs de vibrations et de mécanismes de contrôle qui empêchent les vibrations de rotation (de plusieurs disques durs dans un même boîtier) de s’amplifier mutuellement et d’altérer les performances. Les disques peuvent stocker entre 4 et 16 To de données. Les modèles les plus grands étant remplis d’hélium et ayant donc une consommation d’énergie légèrement inférieure à celle des modèles de capacité inférieure. Les fabricants offrent une garantie de trois ans pour les disques durs NAS, mais les disques durs fonctionnent généralement plus longtemps sans aucun problème. L’expérience a montré que souvent l’espace de stockage devient rare après cette période, de sorte que les utilisateurs ont tendance à passer à des disques durs de plus grande capacité à ce stade.

La matrice redondante de disques peu coûteux (RAID) protège contre la perte de données…

Lors de l’achat de disques durs, les utilisateurs doivent savoir que la pleine capacité indiquée sur l’étiquette ne sera pas disponible pour le stockage de données. Les disques peuvent être utilisés comme disques individuels ou même combinés en un seul grand disque, mais le NAS n’offre alors aucune sécurité intégrée. Si un disque tombe en panne, les données qui y sont stockées sont perdues. Il est préférable de configurer les disques durs dans un NAS à deux baies en tant que RAID 1. Le système enregistre ensuite toutes les données de manière redondante en miroir sur les deux disques, de sorte qu’en cas de défaut du disque dur, l’intégralité de la base de données soit toujours disponible sur l’autre disque. Le disque défectueux doit être remplacé dès que possible. Après le remplacement, le NAS crée à nouveau une sauvegarde complète des données.

Avec un RAID 1, la capacité de stockage du NAS correspond à la capacité du plus petit disque dur. C’est-à-dire qu’avec deux disques identiques, la moitié de la capacité totale est combinée.

Les systèmes NAS avec quatre baies ou plus prennent en charge des niveaux RAID plus élevés dans lesquels une plus grande proportion de la capacité totale peut être utilisée. Ceux-ci atteignent également des performances plus élevées grâce à une distribution intelligente des données sur les disques individuels. Dans les réseaux domestiques typiques, cependant, cela est à peine remarqué car la vitesse de transmission est limitée par le Gigabit Ethernet. Bien entendu, il existe également des systèmes NAS avec des interfaces plus rapides ou deux ports LAN Gigabit, qui peuvent être interconnectés via l’agrégation de liens. Cependant, cet investissement ne vaut la peine que si le commutateur et d’autres appareils du réseau domestique prennent en charge les débits de données plus élevés ou l’interconnexion des ports.

… mais n’est pas une sauvegarde

Un RAID offre une protection contre la perte de données due à une panne de disque dur, mais ne remplace pas une sauvegarde. Pour éviter la perte de données suite à un événement tel qu’un ransomware, un incendie ou une innondation, un vol d’appareil ou un défaut du NAS, les utilisateurs doivent régulièrement enregistrer leurs données sur un autre périphérique de stockage et les conserver hors site. Le moyen le plus simple de le faire est d’utiliser un disque dur USB, car tous les systèmes NAS ont une interface USB 3.0. Ils peuvent être configurés de manière à copier complètement ou progressivement les répertoires spécifiés sur un disque externe une fois connectés.

Il est conseillé de bien se familiariser avec l’interface de configuration Web de l’appareil. En partie à cause de l’immense gamme de fonctions offertes par les systèmes NAS modernes. Les fonctions de base nécessitent également des connaissances informatiques, afin que les sauvegardes des ordinateurs du réseau domestique soient stockées de manière fiable sur le périphérique de stockage réseau. Ou grâce à un accès à distance depuis Internet.

De plus, les utilisateurs doivent garder un œil sur l’état des disques durs afin de ne pas être surpris par une panne de disque. Les systèmes NAS proposent, entre autres, une notification par e-mail, mais celle-ci doit être configurée à l’avance. Les voyants d’état sur le boîtier indiquent également des problèmes avec les disques. Mais ceux-ci peuvent ne pas être vus immédiatement, car le NAS est généralement installé hors de portée. Ainsi, un disque dur peut tomber en panne sans que l’utilisateur ne s’en aperçoive, mais grâce au RAID, toutes les données seront toujours disponibles. Cependant, un désastre peut survenir lorsque le deuxième disque disparaît. C’est le pire des cas, et c’est là que la sauvegarde externe vaut son pesant d’or.

Leave a Reply