ZD Tech : Fibre optique, des plats de nouilles difficiles à digérer

Spread the love
more
ZD Tech : Fibre optique, des plats de nouilles difficiles à digérer

Bonjour et bienvenu dans le ZD Tech, le podcast de la rédaction de ZDNet. Je suis Pierre Benhamou et aujourd’hui, je vais vous expliquer pourquoi en matière de Fibre optique on trouve encore des plats de nouilles bien difficiles à digérer.

C’est un fait : la France s’est imposée ces dernières années comme le champion européen de la fibre optique. Rendez-vous compte : au moins 60 % des foyers et entreprises français ont d’ores et déjà accès au très haut débit par ce moyen. Une proportion qui tombe à seulement 8 % chez nos voisins allemands et ne s’élève qu’à 38 % au niveau européen. C’est dire.

Reste que ce succès s’impose malheureusement comme l’arbre qui cache la forêt… ou plutôt un énorme plat de nouille. Mais alors me direz-vous, que vient faire la gastronomie italienne ici ? Eh bien rien. Le plat de nouille, dans le cas qui nous intéresse, c’est le petit surnom de l’enchevêtrement de câbles et de fils qui dégoulinent trop souvent des armoires télécom. Pour rappel, ce sont elles que vous pouvez voir dans vos cages d’escaliers ou sur le trottoir d’en face et qui servent à assurer votre connexion.

publicité

Amoncellements de câbles qui dégueulent littéralement de ces armoires

Et c’est bien à leur niveau que se situe l’un des derniers points faibles de la connectivité au très haut débit en France. C’est en effet au niveau du raccordement final de la fibre, c’est-à-dire la connexion entre le dernier point de mutualisation et votre domicile ou votre entreprise, que le bât blesse.

Les réseaux sociaux regorgent d’ailleurs de clichés exposant ces amoncellements de câbles qui dégueulent littéralement de ces armoires. Des armoires qui en théorie devraient pourtant être organisées au cordeau par les techniciens de la fibre.

Vous y avez d’ailleurs peut-être été confrontés vous-même. En souhaitant vous connecter à la fibre optique, le technicien appelé à la rescousse débranche par mégarde ou inexpérience votre voisin ou vice- versa. Avant de repartir sans autre forme de procès.

Alors, à qui la faute ?

Pour les acteurs du secteur, la responsabilité incombe surtout à la sous-traitance qu’affectionnent les opérateurs commerciaux pour raccorder leurs abonnés à la fibre. Les cadences infernales infligées aux techniciens et le manque de formation sont aussi parfois mis en avant pour expliquer la multiplication des plats de nouilles dans les armoires de fibre optique.

Pour rectifier le tir, les opérateurs se sont engagés ces derniers mois à mettre en place un nouveau cadre de sous-traitance. A l’aide de l’intelligence artificielle et de photographies prises avant et après chaque intervention, les acteurs du secteur promettent de restaurer la confiance des utilisateurs, ainsi que leur image.

Chacun pourra de toute manière juger sur pièce dans les prochains mois. Et si cela fonctionne, gageons que la prolifération de ces plats de nouilles bien indigestes sera de l’histoire ancienne.

Pour aller plus loin sur ce sujet

Leave a Reply