Vaccin Pfizer : les livraisons à l’UE vont être retardées de “trois à quatre semaines” – LCI

Spread the love

CONTRE-TEMPS – En raison de travaux pour améliorer ses capacités de production en Belgique, le laboratoire Pzifer a annonce une réduction temporaire des livraisons. Des retards qui affecteront toute l’Europe.

Vers un freinage des campagnes vaccinales en Europe ? Ce vendredi 15 janvier, le laboratoire Pfizer a confirmé que ses livraisons de vaccins à destination de l’Union européenne allaient ralentir fin janvier-début février. En guise d’explications, le géant américain a avancé des modifications dans le processus de production, qui doivent lui permettre, à terme, d’augmenter la cadence pour les semaines suivantes. “Pfizer travaille d’arrache-pied pour livrer plus de doses que prévu initialement cette année avec un nouvel objectif déclaré de 2 milliards de doses en 2021”, a-t-il justifié dans un message transmis à l’AFP. 

Les modifications “nécessitant des approbations réglementaires supplémentaires”, il pourra y avoir en conséquence “des fluctuations dans les calendriers de commandes et de livraisons dans l’usine de Puurs (en Belgique)”, où le vaccin est fabriqué, a fait savoir le laboratoire Pfizer, qui en a informé la Commission européenne. Les livraisons aux pays de l’UE des quantités prévues de vaccins, développés en collaboration avec le groupe allemand BioNTech, vont ainsi connaître des retards “pour les trois à quatre prochaines semaines” en raison de ces travaux, a indiqué le ministère allemand de la Santé.

Toute l’info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

“La réduction temporaire affectera tous les pays européens”, a précisé l’Institut norvégien de santé publique (FHI) dans un communiqué. Si elle n’est pas membre de l’Union européenne, la Norvège y est étroitement associé dans de nombreux domaines, y compris dans le cadre de l’achat de vaccins anti-Covid négocié par Bruxelles. “Il n’est pour l’instant pas clair combien de temps précisément cela va prendre”, a-t-elle ajouté. Le FHI a dit s’attendre à ne recevoir la semaine prochaine que 36.075 doses contre 43.875 escomptées auparavant, soit une baisse de 17,8% pour le royaume scandinave. 

Dans la soirée, l’Élysée a annoncé devoir “ajuster le rythme des vaccinations” en raison de la “forte baisse” des livraisons de Pfizer. “Ce type d’aléas dans la production et la livraison de vaccins était anticipé et il faudra savoir nous adapter en permanence au fur et à mesure de l’arrivée potentielle de nouveaux vaccins et du rythme réel des livraisons”, a déclaré l’exécutif dans un communiqué. “Le déploiement global de notre campagne vaccinale n’est pas remis en cause par cette inflexion dans les livraisons”

Une “sérieuse préoccupation” pour six pays de l’UE

Dans une lettre commune, six pays membres de l’UE ont toutefois exprimé leur “sérieuse préoccupation” quant à ces retards de livraison, dans une lettre commune. Les ministres du Danemark, de l’Estonie, de la Finlande, de la Lituanie, de la Lettonie et de la Suède ont dénoncé une situation “inacceptable” portant préjudice à la “crédibilité du processus de vaccination”

En déplacement à Lisbonne, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est efforcée d’apaiser les préoccupations dez six États membres lors d’une conférence de presse, en présence du Premier ministre portugais Antonio Costa. “Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise annonce des retards de livraison pour une brève période (…) d’autres ont dû retarder la soumission de leur vaccin à l’Agence européenne des médicaments”, a-t-elle observé. “Donc, nous avons déjà rencontré ces problèmes, nous les reverrons à l’avenir mais n’oublions pas que c’est dans l’ensemble un immense succès.”

En vidéo

ARCHIVE – Comment Pfizer va acheminer son vaccin en France

Pfizer assure que l’UE sera livrée comme prévu

En dépit de ce ralentissement de production, Pfizer livrera les doses attendues par l’Union européenne au 1er trimestre, conformément à ce qui était prévu. “J’ai immédiatement appelé le directeur-général de Pfizer. (…) Il m’a assuré que toutes les doses garanties pour le 1er trimestre (à destination de pays de l’UE) seront bien livrées au 1er trimestre”, a annoncé Ursula von der Leyen. “Il est personnellement impliqué pour réduire cette période de retards et s’assurer que ces délais seront rattrapés aussi vite que possible. Il était essentiel de lui faire passer le message que nous avons un besoin urgent de ces doses promises, et ce au premier trimestre”, pour faire face à la progression de l’épidémie.

Lire aussi

Au total, les précommandes de Bruxelles représentent 500 millions de doses, assortis d’une option pour 100 millions supplémentaires. Comme les deux doses doivent être administrées à quelques semaines d’écart, a-t-elle rappelé, “il y a une nécessité médicale à s’en tenir au calendrier sur lequel nous nous sommes mis d’accord et à assurer les livraisons” comme prévu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l’acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c’est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Leave a Reply