Seine-Saint-Denis : « Tuez-le, c’est un sale chien de flic… » Un policier passé à tabac lors d’une opération antidrogue à Bagnolet – 20minutes.fr

Spread the love
La cité de la Capsulerie à Bagnolet est connue pour ses points de vente de produits stupéfiants. — TIPHAINE LE LIBOUX / AFP
  • Un policier de 32 ans, qui participait lundi à une opération antidrogue à Bagnolet en Seine-Saint-Denis, a été lynché par plusieurs personnes.
  • Il a été blessé au visage, au doigt et au genou et souffre de migraines. Son ITT n’était pas encore connue ce mercredi.
  • Selon une source judiciaire, deux suspects ont été interpellés et placés en garde à vue.

« J’ai eu peur pour ma vie. » C’est un témoignage glaçant qu’a livré un policier de 32 ans à ses collègues chargés d’enregistrer sa plainte, et que 20 Minutes a pu consulter. Lundi, ce fonctionnaire affecté au GSO 75 (groupe de soutien opérationnel), a été lynché par plusieurs personnes alors qu’il participait, aux côtés de six autres agents, à une opération antidrogue dans la cité de la Capsulerie, à Bagnolet (
Seine-Saint-Denis). Une enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny, confiée au commissariat de Bagnolet, afin de retrouver ses agresseurs. Selon une source judiciaire, deux suspects ont été interpellés et placés en garde à vue.

Lors de cette opération, qui visait des dealers du quartier, le fonctionnaire circule sur un scooter et doit prêter main-forte à ses collègues intervenant à pied. Soudain, le signal est donné pour interpeller un homme qui prend la fuite. Les policiers le prennent en chasse. Sur son deux-roues, l’agent victime reste seul au milieu de la cité. Capuche sur la tête, un jeune d’une vingtaine d’années s’approche de lui et crie : « Fumez-le, c’est un schmitt, tuez-le ce fils de pute ! » D’autres personnes l’entourent et lui donnent des coups de pied pour essayer de le faire tomber. Il accélère et tente de s’éloigner sous une pluie de pierres. Mais il chute un peu plus loin « à cause du gravier ».

« Des coups de pied de type penalty dans la tête »

Il reçoit alors « plein de coups » à la tête, au buste, aux jambes. « J’entendais : “Tuez-le, c’est un sale chien de flic, tuez-le !” » A ce moment-là, le policier prend conscience que sa « vie est en danger et qu’ils sont déterminés dans leurs violences ». Il parvient à se relever et tente de fuir à pied en direction de la rue de la Capsulerie. Il jette un coup d’œil derrière lui et aperçoit plusieurs personnes relevant son scooter. Il fait demi-tour et veut les empêcher de voler son scooter. Il leur envoie « quelques coups de poing et de pieds » mais il se retrouve rapidement « projeté au sol » et se fait « lyncher ». « Je continuais à recevoir des coups de pied de type penalty dans la tête. »

Les coups arrivent « de tous les côtés ». « J’essaie de me relever mais c’est extrêmement compliqué. » Il entend : « On va te fumer, on va te crever. » Profitant de l’arrivée de l’un de ses collègues, le policier tente de se relever et se retrouve face à un homme tenant « deux morceaux de bois dans ses mains » et qui s’avance vers lui en menaçant de le « fumer ». Le fonctionnaire lui saute dessus pour éviter d’être frappé. Mais deux autres individus parviennent à le « mettre au sol » et à le « défoncer ». Il commence alors à perdre connaissance, se souvenant juste avoir reçu un coup de genou en « pleine tête ». « Ce qui m’a sauvé, c’est la protection mentonnière du casque qui a atténué le choc. »

« Trou noir »

La suite des événements est « floue ». « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, un vrai trou noir. » Le policier est « KO », ne peut « plus rien faire ». Tout juste se rappelle-t-il de l’arrivée dans la cité de ses collègues de la CSI 93 qui parviennent à l’extraire et à mettre fin à cette scène de violence. Le scooter a pu être récupéré mais les clés ont été volées. La victime est ensuite emmenée au commissariat pour être examinée par les pompiers. Elle a été blessée au visage, au doigt et au genou et souffre de migraine. Son ITT (impossibilité totale de travail) n’était pas encore connue ce mercredi.

95 partages

Leave a Reply