Politique – Un comité de soutien à Éric Zemmour est né dans le Loiret – La République du Centre

Ce vendredi 22 octobre, un comité de soutien à la candidature d’Éric Zemmour à la présidentielle, s’est présenté à la presse, à Orléans. À sa tête, Valentin Blelly, responsable des Jeunes Républicains dans le Loiret .

Le parti LR ne l’a pas rayé de sa liste d’adhérents ni retiré sa fonction, indique-t-il. À ses côtés, Eva Berroyer et Léandre Valles des jeunes se définissant de la “Génération Z” (Z comme Zemmour). Ce “rassemblement” revendique une centaine de membres dans le Loiret et propose ses bras pour coller les affiches d’Éric Zemmour.

Deux anciens élus

Le comité de soutien comprend aussi, dans le Loiret, deux anciens élus : Bruno Chauvierre et Alexandre Cuignache. Le premier a été conseiller municipal, général et régional, et député, dans le Nord (RPR et FN, brièvement). Il a grandi dans le Loiret et y est revenu vivre depuis trois ans.

Le second était conseiller régional en Centre-Val de Loire jusqu’en juin dernier. Élu avec le RN (tout comme Stanislas de la Ruffie, lui aussi engagé dans un comité de soutien à Éric Zemmour, en Indre-et-Loire), il s’est désolidarisé de ses collègues de la Région.

“Le Rassemblement national est un honorable parti de gauche patriotique.”

Alexandre Cuignache (Ex-élu régional sur une liste RN)

Cette librairie de Sully-sur-Loire vend le livre de Zemmour… et reverse les recettes à une association d’aide aux migrants

“S’il se présente, c’est pour être président”

Tous affirment qu’ils soutiennent la candidature d’Éric Zemmour sans avoir encore s’il se lancera dans la présidentielle. Même si l’intéressé a déjà investi un local de campagne, imprimé des affiches…

Ils ne l’ont pas rencontré mais sont séduits par ses prestations télévisuelles, sa culture historique et son patriotisme. Quant à son programme, “il n’est pas candidat, il ne peut pas en présenter pour l’instant”, défend Valentin Blelly.

“S’il se présente, c’est pour être président pas Premier ministre. Son rôle est de donner un cap”, plaide Alexandre Cuignache.

Des condamnations qui ne dérangent pas ses soutiens

Les condamnations d’Éric Zemmour (pour provocation à la haine religieuse notamment), ne gênent pas les membres de son comité de soutien. Leur motif est moins grave que s’il s’agissait de corruption selon eux.

“Ce sont des condamnations qui touchent à la liberté d’expression.”

Valentin Blelly (Président du comité de soutien (LR))

Les partisans d’Éric Zemmour vont s’employer maintenant à rechercher des parrainages pour leur candidat. Comme ceux de Florian Philippot, François Asselineau, Marine Le Pen… pour ne parler que de la droite nationaliste.

Philippe Abline

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *