Le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union européenne – BFMTV.COM

Spread the love

Le Royaume-Uni est sorti vendredi soir de l’Union européenne, mettant fin à 47 ans de mariage houleux et ouvrant, après trois ans et demi de déchirements, une nouvelle page incertaine de son histoire. 

Reporté trois fois, le grand départ historique est devenu effectif à 23 heures à Londres et GMT, minuit à Bruxelles. Aux abords du Parlement de Westminster où fourmillent les drapeaux britanniques, une foule de milliers de personnes exulte, criant: “Liberté !”

“Ce n’est pas la fin, mais le début”

Peu avant l’heure fatidique, 23 heures à Londres, minuit à Bruxelles, le Premier ministre Boris Johnson a prédit que le Brexit, dont il a été un promoteur acharné, serait un “succès retentissant”, “quels que soient les obstacles”.

“La chose la plus importante à dire ce soir, c’est que ce n’est pas la fin, mais le début, le moment où l’aube pointe et le rideau se lève sur un nouvel acte”, a-t-il ajouté, lyrique, promettant “le début d’une nouvelle ère de coopération amicale” avec l’Union européenne.

Commerce, sécurité, pêche… Avec Bruxelles, les termes de la coopération doivent être définis d’ici à la fin de l’année. Dès les semaines à venir, des négociations qui s’annoncent âpres vont s’ouvrir et leur issue reste très incertaine.

Un goût amer dans certaines provinces

Dans le nord de l’Angleterre, dans la ville de Morley, qui a voté à 60% pour le Brexit, une grande fête a été organisée dans une salle ornée aux couleurs du Royaume-Uni. “J’attendais ça depuis 2016”, jubile Joshua Spencer, un étudiant de 25 ans présent sur place.

L’événement marque un nouvel épisode où tout reste à écrire mais pas la fin des divisions qui ont fracturé le Royaume-Uni. Les Remainers gardent un goût amer, notamment dans les provinces britanniques qui ont voté majoritairement pour rester dans l’UE, en Ecosse et Irlande du Nord. 

À Edimbourg, le drapeau continuera de flotter après le Brexit devant l’assemblée locale, où des centaines de personnes se sont réunies vendredi soir pour dire leur opposition au départ de l’UE. La Première ministre Nicola Sturgeon a répété sa détermination à lutter contre le refus de Londres d’autoriser un référendum sur l’indépendance. 

Leave a Reply