Le débat Zemmour – Mélenchon fait un carton d’audience – Le HuffPost

Spread the love
via Associated Press
Le débat Zemmour – Mélenchon a réuni presque quatre fois plus de téléspectateurs que celui de France 2

POLITIQUE – Il n’y avait bien que Michaël Youn et Sylvie Testud, jeudi soir, à la télévision, pour faire de l’ombre au débat Jean-Luc Mélenchon – Éric Zemmour. Le duel, âpre, entre le chef de file de la France insoumise pour la prochaine élection présidentielle et le polémiste d’extrême droite, qui ne cache plus ses ambitions en vue du printemps 2022, a rassemblé 3,8 millions de téléspectateurs sur BFMTV.

Une audience massive pour un débat politique. Qui plus est sur une chaîne de la TNT… et à sept mois de l’échéance électorale. En clair: seule la série “Fugueuse” proposée par TF1, avec le trio Youn – Testud – Jolly a fait mieux avec 3,9 millions d’intéressés.

Loin derrière, France 2 est la première victime de ce succès d’audience. La chaîne du service public, qui lançait son émission politique de campagne avec Valérie Pécresse, a clairement souffert de la contre-programmation de la chaîne d’information. Le programme, baptisé ”Élysée 2022″, a tout juste dépassé a barre du million de téléspectateurs et ce, malgré un débat entre la patronne de la région Île-de-France et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. 

Échec anticipé à France Télé

Un différentiel -en forme d’échec- anticipé, la veille, par le groupe audiovisuel. Laurent Guimier, le directeur de l’information de France Télévisions évoquait, auprès de l’AFP, la “stratégie de course à l’audience” de BFMTV.  “Nous sommes dans une autre logique et notre obsession, c’est d’être dans l’actualité, pas de rechercher l’audience à tout prix”, avait-il insisté, accusant la chaîne d’info de “parasiter un programme concurrent” parce qu’elle s’inscrit dans “une stratégie de course à l’audience et de coups.”

“Notre responsabilité de service public, c’est de faire la part des choses”, martelait-il encore, citant “plusieurs temps démocratiques extrêmement forts” tels que la “primaire écologiste”, qui semble devoir être “traitée de façon plus conséquente sur nos antennes” qu’une ”éventuelle candidature”.

“Le jour où Eric Zemmour sera officiellement candidat à la présidentielle, s’il l’est, il sera reçu dans nos émissions d’information et dans nos émissions politiques” mais pas avant, expliquait-il, oubliant sans doute la participation d’Éric Zemmour à l’émission “On est en direct” de Laurent Ruquier et Léa Salamé, le 11 septembre dernier.

À voir également sur Le HuffPost: Le débat entre Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon crispe la gauche

Leave a Reply