La Chine teste via une loterie sa cryptomonnaie nationale

Spread the love
La Chine teste via une loterie sa cryptomonnaie nationale

La ville chinoise de Shenzhen va devenir un nouveau terrain d’essai pour une nouvelle cryptocarte souveraine. Ses habitants vont bénéficier d’une émission gratuite de millions de pièces numériques.

Le South China Morning Post mentionne que les habitants de la ville ont pu participer à une loterie pour recevoir les fonds numériques, dont des pièces d’une valeur de 10 millions de yuans (1,24 million de dollars) seront attribuées pour promouvoir leur utilisation dans environ 3 400 magasins dans le district de Luohu.

Les 50 000 “enveloppes rouges” contiendront chacune environ 25 euros en monnaie virtuelle. Les citoyens chinois vivant à Shenzhen ont pu faire leur demande via iShenzhen, un service basé sur la blockchain et géré par le gouvernement, dans le but de mettre en place un nouvel actif souverain.

publicité

Digital Renminbi, un portefeuille électronique afin de stocker et d’échanger cette cryptomonnaie

Digital Renminbi, le renminbi numérique, une application officielle de l’Etat, peut être utilisé pour créer un portefeuille électronique afin de stocker et d’échanger cette cryptomonnaie. Les prix de la loterie peuvent être utilisés jusqu’au 18 octobre et ne peuvent être transférés sur des comptes bancaires traditionnels. Si les pièces ne sont pas utilisées, elles seront reprises par l’organisateur du jeu.

Ce programme est considéré comme un projet pilote pour le yuan numérique, également connu sous le nom de Digital Currency Electronic Payment (DCEP).

En épandant cette vaste somme d’argent et en encourageant les résidents à dépenser leurs fonds en peu de temps, la Chine teste la capacité transactionnelle et la fiabilité du système DCEP, tout en isolant l’essai des méthodes de paiement et des comptes traditionnels.

D’autres programmes pilotes ont été mis en place au cours de l’année 2020

De nombreuses cryptomonnaies actuellement en circulation sont décentralisées, ce qui signifie qu’il n’y a pas de support central – ce qui relâche le contrôle par rapport à la monnaie fiduciaire traditionnelle, mais augmente également la probabilité de fluctuations du marché.

Cependant, la monnaie virtuelle souveraine de la Chine est soutenue par la Banque populaire de Chine (PBOC), ce qui signifie que la monnaie devrait être considérée moins comme une cryptomonnaie standard, et plus comme une alternative numérique à l’argent liquide contrôlé par le gouvernement.

Au-delà des cas d’utilisation dans le retail, les transports et les paiements de factures sont également présentés comme des applications potentielles du DCEP. D’autres programmes pilotes ont été mis en place au cours de l’année 2020 pour lancer le DCEP, notamment dans les villes de Xiongan, Suzhou et Chengdu.

La Chine cherche à passer à une société sans numéraire, et des alternatives virtuelles soutenues par l’Etat pourraient fournir les moyens d’y parvenir. Toutefois, chaque transaction enregistrée dans la blockchain peut également être considéré comme un risque pour la vie privée, car les paiements ne bénéficieraient pas de l’anonymat offert par l’argent liquide physique traditionnel.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply