Jean Castex va demander aux préfets d’étendre le port du masque dans l’espace public – Le Monde

Spread the love
Jean Castex au CHU de Montpellier, le 11 août 2020.

« Je le dis aujourd’hui avec une forme de gravité : si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique qui sera difficile à contrôler. » C’est par une mise en garde que le premier ministre, Jean Castex, a introduit, mardi 11 août à Montpellier, l’annonce de nouvelles mesures visant à endiguer la circulation du Covid-19.

« Depuis deux semaines environ, la situation épidémiologique évolue en effet dans le mauvais sens », a-t-il poursuivi, citant, à l’appui, le recensement de quelque 2000 cas par jour, contre un millier il y a trois semaines, un nombre d’hospitalisations (800 par semaine) et d’admissions en réanimations (100 par semaine) en hausse.

Après un conseil de défense consacré à l’épidémie dans la matinée, deux mesures principales ont été annoncées : d’abord, le premier ministre a donné l’instruction aux préfets « de se rapprocher des élus locaux pour étendre le plus possible l’obligation du port du masque dans les espaces publics ». « Il faut aller au-delà » des arrêtés existant dans plusieurs villes concernant cette obligation, a-t-il noté.

Lire aussi Coronavirus : quelles villes françaises imposent le masque dans le centre, sur les marchés ou dans tout l’espace public ?

Eviter un reconfinement

Ensuite, M. Castex a annoncé la prolongation, jusqu’au 30 octobre, de l’interdiction des évènements de plus de 5 000 personnes, qui devait initialement expirer en septembre. Les préfets auront la « possibilité d’y déroger avec la vérification du strict respect des consignes sanitaires », a-t-il ajouté en rappelant qu’« on ne peut pas tout attendre des collectivités publiques, chacun exerce une part de responsabilité ».

« Je fais le constat d’une moindre vigilance, d’une moindre discipline, d’une moindre solidarité, en tout cas de la part de certains d’entre nous, minoritaires sans doute mais trop nombreux », a-t-il dit, appelant chacun à réagir « vigoureusement ».

L’objectif annoncé de ces renforcements est d’éviter un reconfinement : « nous l’avons déjà subi, tout le monde s’en souvient, personne ne souhaite le vivre à nouveau », a déclaré le premier ministre. Il a, en outre, promis d’améliorer la politique de dépistage, qui s’établit pour le moment à 600 000 tests par semaine, notamment pour les populations et territoires à risque et de renforcer « l’effectivité » des mesures d’isolement.

Renforcement des contrôles

Par ailleurs, les préfets sont invités à élaborer des « plans de contrôle » visant à vérifier le respect de l’ensemble des règles sanitaires (masque, distanciation, etc.). Dans la pratique, ce renforcement « mobilisera nos forces de police et gendarmerie » et conduira à « verbaliser les manquements », a prévenu M. Castex.

Pour les établissements recevant du public qui ne respecteraient pas les règles sanitaires, des « fermetures partielles », à partir d’une certaine heure (plutôt que totales comme c’est le cas aujourd’hui), seront rendues possibles. « Des obligations de déclaration des rassemblements de plus de dix personnes » sont également envisagées.

Selon le dernier bulletin quotidien de l’agence Santé publique France, 1 397 contaminations supplémentaires au coronavirus ont été enregistréesau cours des dernières 24 heures, ainsi que 15 décès supplémentaires, pour un bilan à 30 354 morts en France.

Les chiffres du jour montrent un léger reflux du nombre de malades hospitalisés pour une infection Covid-19, à 5 012 patients contre 5 045 la veille, comme dans les services de réanimation (moins 5). Vingt-cinq nouveaux « clusters » sont par ailleurs en cours d’investigation.

Lire aussi Coronavirus : visualisez l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde
Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP et Reuters

Leave a Reply