Advertisements

HPE : ce disque SSD s’autodétruira dans 32 768 heures

Spread the love

HPE : ce disque SSD s’autodétruira dans 32 768 heures

32 768 heures d’utilisation et pas une de plus : HPE a publié un avertissement concernant un bug découvert dans le firmware utilisé pour plusieurs de ses disques SSD. Ce bug pouvait provoquer le plantage du disque SSD en question après 32 768 heures de fonctionnement, soit 3 ans, 270 jours et 8 heures précises. Un dysfonctionnement problématique : comme le précise HPE dans son alerte, il est impossible ou très complexe de récupérer les données présentes sur le disque.

Les disques étant garantis 5 ans, HPE risque de se retrouver avec un certain nombre de ses modèles sur les bras si le correctif n’est pas appliqué. De plus, HPE précise que les disques durs installés et mis en opération en même temps, comme c’est le cas dans les configurations RAID, pourraient cesser de fonctionner en même temps, ce qui pourrait occasionner une perte de données.

Sur reddit, plusieurs internautes ont d’ailleurs évoqué des cas de ce type, avec 6 disques SSD HPE qui plantent tous en l’espace de 15 minutes. Le genre de scénario dont on se passerait bien.

Les modèles affectés sont les disques durs de la gamme HPE SAS SSD. Au total, 20 modèles différents sont affectés par ce problème. Ces disques sont notamment proposés sur plusieurs serveurs et solutions de stockages proposées par HPE. La liste complète des disques affectés par le problème a été donnée par HPE dans son alerte.

publicité

Obsolescence mal programmée

Le bug en question affecte les versions du firmware antérieures à la version HPD8 utilisée par ces différents disques SSD. Une nouvelle version corrigée du firmware est disponible pour 8 modèles. HPE promet une version corrigée du firmware des modèles restant pour la semaine du 9 décembre 2019.

Dans son message d’avertissement, HPE ne donne pas l’origine exacte de ce bug. Mais le chiffre très arbitraire de 32 768 heures donne un indice : ce chiffre est le plus grand nombre pouvant être affiché par un système de calcul 16 bits. On peut donc imaginer que quelque part dans le firmware des disques durs affectés, une partie du code est destinée à compter les heures d’utilisation et que celle-ci risque d’arriver à sa limite et de causer des problèmes aux utilisateurs.

Advertisements

Leave a Reply