Environnement et numérique : le gouvernement esquisse un plan de bataille

Spread the love
Environnement et numérique : le gouvernement esquisse un plan de bataille

Le gouvernement a profité du colloque à Bercy « Environnement et Numérique » pour présenter, hier, de nouvelles mesures pour allonger la durée de vie des appareils électroniques et engager des réduction de consommation d’énergie dans le secteur du numérique.

Le gouvernement souhaite se mobiliser d’urgence sur l’allongement de la durée de vie des appareils électroniques, dont « la fabrication représente 75% de l’empreinte écologique du numérique », a déclaré la ministre de la transition écologique Barbara Pompili. « On se concentre souvent sur la consommation de bande passante et ses externalités énergétiques. C’est oublier que 80% de l’empreinte environnementale du numérique est due au renouvellement incessant des appareils et de leur impact sur les terres et les métaux rares, mais à la pollution qu’ils engendrent » a rappelé Cédric O.

Le Secrétaire d’Etat au numérique fait part de la volonté du gouvernement d’accélérer sur le reconditionnement des téléphones, d’autant que la question d’une réduction de la TVA applicable aux appareils reconditionnés sera débattue au niveau européen, précise ce dernier.

Pour favoriser leur réparabilité, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a également annoncé le lancement d’une enquête sur les pratiques des constructeurs en matière de pièces détachées, et prévoit, d’ici la fin de l’année, une opération de communication et de récupération systématique des téléphones usagés en collaboration avec les opérateurs Telecom.

publicité

Promouvoir les économies d’énergie dans les datacenters

Le gouvernement met sur la table des mesures concernant les datacenters. Une éco-conditionnalité à l’application du tarif réduit sur l’électricité dont ils bénéficiaient sera mise en place dans le cadre du projet de loi de finances 2021. Celle-ci doit passer d’un peu plus de 22 euros par Mégawatt-heure à 12 euros, en échange d’une gestion efficiente de l’énergie consommée et de la chaleur générée par les serveurs informatiques, a précisé le gouvernement.

En région parisienne, le fournisseur Scaleway a notamment élaboré son centre DC5 en tenant compte de l’efficience énergétique, que nous avons visité le mois dernier. Le groupe y a déployé sa technologie brevetée basée sur un système de refroidissement adiabatique permettant de récupérer l’air extérieur pour refroidir les serveurs.

Enfin, concernant les usages d’Internet, l’Etat espère lancer une concertation avec les plateformes numériques afin d’identifier les principaux postes en termes de consommation et de définir des pistes de rationalisation (lancement automatique de vidéo, résolution, etc.).

Le débat se poursuit au Sénat

Le Sénat entame la deuxième phase de sa feuille de route pour un numérique responsable. Les membres de la mission d’information relative à l’empreinte environnementale du numérique, présidée par Patrick Chaize, a déposé une proposition de loi annoncée en juin dernier regroupant une vingtaine de thématiques.

Parmi les idées les plus radicales, les sénateurs proposent de mettre fin aux forfaits mobiles illimités.

Les sénateurs conseillent également la création d’un crédit d’impôt à la numérisation durable des PME pour contribuer à l’acquisition par les entreprises de terminaux reconditionnés.

Les membres de la Commission poussent aussi pour une limitation du renouvellement des terminaux et souhaitent aller plus loin dans le contrôle de la consommation sur Internet, en proposant par exemple d’interdire le lancement automatique des vidéos.

Leave a Reply