En Chine, la ville de Wuhan est mise en quarantaine pour « stopper la diffusion du virus » – Le Monde

Spread the love
Un employé déplace des biodéchets dans l’hôpital de Wuhan où des patients contaminés par le virus sont traités, le 22 janvier.

Un employé déplace des biodéchets dans l’hôpital de Wuhan où des patients contaminés par le virus sont traités, le 22 janvier. DAKE KANG / AP

La ville de Wuhan, épicentre d’un début d’épidémie de coronavirus similaire au SRAS, a été mise en quarantaine jeudi matin, à 10 heures (3 heures en France). La ville compte 11 millions d’habitants, dont une partie sont déjà rentrés dans leurs familles aux quatre coins de la Chine, pour les célébrations du Nouvel An qui débute vendredi 24 janvier.

L’ensemble des moyens de transports publics, trains, avions, et bus et métros, ont été suspendus et les autoroutes menant à la ville ont été coupées. Les habitants ne peuvent plus voyager en dehors de la ville, « sans autorisation spéciale ». Des agences de voyages ont annulé tous les tours jusqu’au 8 février, d’après l’agence officielle Chine Nouvelle. Environ 500 Français résident à Wuhan, qui accueille plusieurs grandes entreprises françaises comme PSA-Peugeot-Citroën, d’après l’ambassade de France. Le nouveau coronavirus a déjà fait dix-sept victimes, et 570 personnes sont infectées en Chine, d’après le dernier décompte officiel, mais une étude de l’Imperial College de Londres estime que le chiffre de 4 000 cas à travers le pays est plus probable.

Lire aussi La transmission entre humains du mystérieux virus venu de Chine semble se confirmer

Le centre de commande antivirus de Wuhan a indiqué que la mise en quarantaine de la ville devait « stopper efficacement la diffusion du virus, couper résolument l’épidémie, et garantir la santé et la sécurité du peuple ». Tous les événements publics du Nouvel An lunaire ont été annulés. La mairie a aussi imposé le port du masque respiratoire dans tous les lieux publics. Le couvre-feu, annoncé sept heures plus tôt, au milieu de la nuit à Wuhan, a poussé des milliers de passagers vers la gare et l’aéroport de Wuhan espérant quitter la ville. Mais à 10 heures, des militaires et des policiers ont fermé la gare, d’après les journalistes présents sur place.

A l’hôpital Zhongnan de Wuhan, le 22 janvier.

A l’hôpital Zhongnan de Wuhan, le 22 janvier. STR / AFP

« Ces mesures fortes vont non seulement contrôler l’épidémie dans leur pays, mais aussi minimiser les risques de diffusion de l’épidémie dans le monde », a commenté mercredi Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président de l’Organisation mondiale de la santé. L’OMS qui se rassemblait mercredi, a remis à jeudi soir la décision de déclarer une situation « d’urgence de santé publique de portée internationale », faute d’informations suffisantes. L’OMS n’a jusqu’ici utilisé le terme d’urgence internationale que pour de rares cas d’épidémies requérant une réaction mondiale vigoureuse, dont la grippe porcine H1N1 en 2009, le virus Zika en 2016 et la fièvre Ebola.

Leave a Reply