Disparition de Delphine Jubillar : la mère de son mari Cédric est “complètement perdue” – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel L’avocate de Nadine F., la mère de Cédric Jubillar, a pris la parole deux semaines après la garde à vue qu’a vécue sa cliente pendant 48 heures. “Tout ce à quoi elle aspire, c’est de savoir”, a indiqué Me Chefaroudi. Savoir ce qui est arrivé à Delphine Jubillar, disparue il y a plus de six mois, et si son fils a une quelconque responsabilité dans cette affaire.

Au moment de l’arrestation de Cédric Jubillar le 16 juin dernier, sa mère, Nadine F. avait elle aussi été placée en garde à vue, comme son beau-père Olivier F. Tous deux avaient été relâchés, 48 heures après. La demi-sœur de Cédric avait également été auditionnée en tant que témoin par les enquêteurs. Alors que Nadine F. avait pris la défense de son fils sur les réseaux sociaux en février dernier, le récent tournant pris par l’affaire semble l’avoir impactée. Depuis, la mère de Cédric s’est murée dans le silence. Son avocate, Me Jessica Chefaroudi a accepté de nous répondre.

Pourquoi Nadine F. a été placée en garde à vue le 16 juin dernier ?

Si seulement j’avais un motif valable… Il n’y a pas eu d’infraction particulière. Nadine F., son mari et son fils ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte pour la séquestration et l’enlèvement de Delphine Jubillar, disparue en décembre. Tout ça pour que ma cliente ressorte libre, sans aucun élément…

A lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : comment l’enquête sur un crime sans aveux a tourné au bras de fer

Cela vous surprend ?

Je trouve que ce n’est pas normal. Sous prétexte que le dossier est médiatisé, il me semble difficile de justifier une mesure de garde à vue aussi intense.

Les conditions de sa garde à vue étaient dures ?

Forcément, c’était très éprouvant pour elle. Il y a eu plusieurs auditions, je ne saurais même plus vous dire combien, de jour comme de nuit.

Et les enquêteurs ont mis en présence Nadine F. et son fils… Quel était l’objectif selon vous ?

Je pense que le but était que Cédric puisse avouer quelque chose en sa présence. C’était peut-être un moyen de mettre la pression à Cédric, en voyant sa mère dans ces conditions-là.

A lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : les cinq indices clés d’une enquête fouillée

Comment se sent-elle, deux semaines après ces événements ?

Ce qu’elle vit est très difficile. Elle est complètement perdue aujourd’hui sur les raisons de sa garde à vue, sur ce qu’il se passe dans le cadre de cette procédure, sur ce qu’elle a pu entendre de la part des enquêteurs… D’où sa position très difficile. Elle reste la mère de Cédric qui conteste les faits et clame son innocence et la grand-mère des enfants, qui veulent savoir ce qui est arrivé à leur mère.

Nadine F. est-elle convaincue de l’innocence de son fils, Cédric Jubillar ?

Se prononcer aujourd’hui, pour elle c’est beaucoup trop dur. Mais justement, tout ce à quoi elle aspire, c’est de savoir. Savoir ce qui est arrivé à sa belle-fille, savoir si son fils est responsable de quelque chose, pour répondre à ses petits-enfants quand ils seront en âge de poser des questions.

A-t-elle eu un contact avec lui depuis son placement en détention provisoire ?

Non, aucun. Pour l’instant, elle prend un peu de recul sur tout ça. Elle n’est pas en capacité de penser à lui rendre visite. Ce n’est pas anodin d’aller voir son fils en détention, quel que soit le motif.  Actuellement, elle essaie de se remettre de ces événements et de se concentrer sur sa famille et notamment sur ses petits enfants qu’elle peut accueillir régulièrement à son domicile.

A lire aussi : EXCLU LA DEPECHE. Disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn : “Elle nous manque terriblement” témoignent son oncle et sa tante

Quel est votre objectif désormais ?

Nous nous sommes constituées partie civile auprès des juges d’instruction mais nous n’avons pas encore été entendues, donc nous n’avons pas accès au dossier. À terme, j’aimerais pouvoir obtenir cet accès. Cela me permettrait de vérifier si les éléments avancés par le procureur de Toulouse en conférence de presse sont établis ou non. Pour le reste, on attend la poursuite de l’instruction et l’appel sur la détention provisoire de Cédric qui devrait avoir lieu le 6 juillet prochain.

Nadine F. a-t-elle un souhait concernant l’appel de la détention de Cédric ?

Non, elle s’en remet totalement à la justice. Il est trop compliqué de se positionner sans avoir accès au dossier.

Leave a Reply