DIRECT. Vaccination : en Moselle, la Haute autorité de santé appelle à privilégier Pfizer et Moderna – La Voix du Nord

Spread the love

Ce qu’il faut savoir :

– La France a dépassé jeudi les 10 millions de premières injections de vaccin contre le Covid-19, une barre symbolique mais encore très éloignée d’une protection totale face à l’épidémie. Prochains objectifs annoncés ce matin par le ministre de la Santé : 20 millions de primo-vaccinés au 15 mai, 30 millions au 15 juin, et l’ouverture progressive de la vaccination à toute la population d’ici à la mi-juin.

– Le virus continue de remplir les services de réanimation  : avec 5 729 patients au total, le niveau se rapproche du pic de la première vague (7 000 en avril 2020).

– La Haute autorité de santé a annoncé ce vendredi que les moins de 55 ans vaccinés avec une première dose d’AstraZeneca (environ 533 000 Français) auront leur deuxième dose avec un autre vaccin, Pfizer ou Moderna, dans un délai de 12 semaines après la première injection.

– Vous cherchez une réponse à une question d’actualité ou un problème pratique ? Vous doutez de la véracité d’une information ? Abonnez-vous au groupe Facebook La Voix solidaire : ensemble, trouvons les réponses à vos questions.

En direct :

 

21h14. Le virus circule un peu moins dans le Nord et le Pas-de-Calais, la tension à son comble dans les hôpitaux

On l’avait souligné en milieu de semaine, les taux d’incidence, bien que toujours élevés, ne sont plus sur la pente ascendante dans les Hauts-de-France, en particulier dans le Nord et surtout le Pas-de-Calais, où ils sont même en baisse.

21h11. Baisse de la fréquentation, la SNCF supprime encore des TGV

La SNCF annonce qu’elle réduirait encore la cadence sur les TGV à partir de lundi 12 avril, les mesures de restriction de la circulation ayant encore fait chuter la fréquentation.

20h46. Longuenesse : avec les repas à un euro, la fréquentation du resto universitaire a plus que doublé

Depuis le 25 janvier, les repas servis dans les restos U sont à un euro. À Longuenesse, au cœur du campus universitaire, le bistro U alimente une centaine d’étudiants chaque jour. Il n’était qu’une quarantaine avant la crise.

20h15. Le nombre de malades en réanimation augmente à nouveau

5 757 patients Covid sont désormais en services de réanimation, dont 498 admissions en 24 heures. Le ministre de la Santé Olivier Véran a estimé vendredi que la pression sur les réanimations continueraient « encore à monter pendant au moins 15 jours ». La pression sur les services hospitaliers en général est toujours très élevée avec désormais 30 326 malades Covid à l’hôpital.

En 24 heures, 301 nouveaux décès ont été enregistrés dans les établissements hospitaliers, pour un total de 98 395 morts depuis le début de l’épidémie (dont 72 271 à l’hôpital). Le nombre de nouveaux cas enregistrés en 24 heures s’élève à 41 243.

19h36. La situation dans les Hauts-de-France en infographies

19h09. Plus de 510 000 doses de vaccin injectées aujourd’hui

Emmanuel Macron indique sur Twitter que « plus de 510 000 vaccinations » ont été injectées aujourd’hui en France. « On continue d’accélérer ! », a ajouté le chef de l’Etat. Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 10 507 294 personnes ont reçu au moins une injection (soit 15,7 % de la population totale et 20,0 % de la population majeure) et 3 601 263 personnes ont reçu deux injections (soit 5,4 % de la population totale et 6,9 % de la population majeure).

19h04. La préfecture met son veto à l’opération « Sauvons la bière »

La préfecture du Nord rappelle dans un communiqué l’interdiction de la vente d’alcool à emporter sur la voie publique. « Seuls les commerces alimentaires autorisés à rester ouverts peuvent proposer une vente d’alcool à emporter. Les établissements ne respectant pas ces mesures risquent, dès la première infraction, une contravention de 5ème classe, punie à titre dérogatoire d’une amende de 500 €, pouvant aller jusqu’à la demande de fermeture administrative de l’établissement. » Cette précision intervient alors que de nombreux débits de boisson ont prévu ce week-end de vendre à emporter des futs de bières dont la DLUO (date limite d’utilisation optimale) est atteinte.

18h47. AstraZeneca : retard sur la moitié des livraisons de vaccins à l’UE cette semaine

Le laboratoire pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca va avoir du retard sur la moitié de ses livraisons de vaccins contre le Covid-19 qui étaient prévues pour cette semaine dans l’Union européenne, a annoncé vendredi à l’AFP un porte-parole du groupe. « Nous avons communiqué à la Commission européenne et aux Etats membres la semaine dernière qu’un des deux lots (de vaccin) pour livraison cette semaine aurait besoin d’être testé et serait livré bientôt », a expliqué ce porte-parole.

18h40. Béthune: Des repas offerts aux étudiants tous les vendredis jusque fin juin

Les trois Lions clubs de Béthune et Bruay-La-Buissière se sont associés avec trois restaurateurs et une ferme pour offrir cinquante repas aux étudiants de la faculté béthunoise. Premier service ce vendredi soir.

18h22. Longuenesse : avec les repas à un euro, la fréquentation du resto universitaire a plus que doublé

Depuis le 25 janvier, les repas servis dans les restos U sont à un euro. À Longuenesse, au cœur du campus universitaire, le bistro U alimente une centaine d’étudiants chaque jour. Il n’était qu’une quarantaine avant la crise.

18h00. Pas d’AstraZeneca en Moselle, à cause du variant sud-africain

En Moselle, la HAS recommande de « continuer à privilégier l’accès aux vaccins » de Pfizer/BioNTech et Moderna, ainsi qu’au vaccin de Johnson & Johnson (Janssen), le quatrième à avoir été autorisé en Europe, « dès lors qu’il sera disponible ».

En Guyane, à Mayotte et à la Réunion, les vaccins de Pfizer et Moderna sont déjà les seuls à être utilisés, en raison de « contraintes logistiques », poursuit la HAS, en recommandant « la poursuite » de cette stratégie.

Pour les vaccins de Pfizer/BioNTech, Moderna et Johnson & Johnson, « on dispose de données » qui montrent « un niveau élevé d’efficacité contre le variant sud-africain », rappelle la HAS. L’Afrique du Sud avait renoncé en février à utiliser AstraZeneca, comme initialement prévu, en s’appuyant sur une étude qui le jugeait trop peu efficace contre le variant majoritaire dans ce pays.

La HAS juge que la situation de la Moselle ainsi que des trois départements d’Outre-Mer justifie un traitement différent de celui du reste de la France, car le variant sud-africain y circule de façon particulièrement importante. En Moselle, le variant sud-africain représentait environ 35% des cas détectés de Covid fin mars, selon la HAS. Cette proportion est encore plus importante en Guyane, à Mayotte et à la Réunion, où elle est comprise « entre 40% et 48% ».

17h24. Vaccination : la députée Jacqueline Maquet dénonce une chute des primo-injections dans le Pas-de-Calais

D’après la députée Jacqueline Maquet, le Pas-de-Calais se retrouve une nouvelle fois à la traîne dans les dotations de vaccins, en particulier pour les primo-injections. Elle a écrit un courrier au Premier ministre Jean Castex ce vendredi pour dénoncer la situation.

16h41. L’UE va négocier l’achat de 1,8 milliard de doses de vaccins de 2e génération

L’UE va lancer une négociation pour commander 1,8 milliard de doses supplémentaires de vaccins dits de « 2e génération » contre le Covid-19, efficaces contre les futurs variants du coronavirus, a indiqué une source à la Commission européenne.

Soucieux d’anticiper la vaccination des enfants et adolescents, mais aussi l’émergence de variants contre lesquels les vaccins actuels seraient inefficaces, l’exécutif européen veut conclure un contrat pour l’achat ferme de 900 millions de doses, assorti d’une option pour 900 millions supplémentaires, avec un calendrier de livraisons mensuel et contraignant qui débuterait dès cette année et se poursuivrait en 2022 et 2023.

16h19. Vaccin AstraZeneca: l’Agence européenne des médicaments enquête sur des problèmes de vaisseaux sanguins

L’Agence européenne des médicaments a indiqué vendredi enquêter sur d’éventuels liens entre le vaccin anti-Covid AstraZeneca et des cas de problèmes de vaisseaux sanguins, après avoir admis cette semaine qu’il existait des effets secondaires rares sous forme de caillots sanguins.

L’EMA a indiqué étudier cinq cas d’un syndrome de fuites capillaires, qui est « caractérisé par la fuite de liquide des vaisseaux sanguins, causant le gonflement des tissus et une chute dans la pression sanguine ».

15h50. Épidémie: situation stable mais toujours tendue à l’hôpital de Calais

Ce vendredi, l’équipe dirigeante de l’hôpital Jean-Éric-Techer de Calais a effectué un point sur la gestion de l’épidémie de Covid-19. La situation reste tendue avec 70 patients hospitalisés dont 20 en soins lourds et 9 décès déjà enregistrés en avril. Des chiffres stables mais qui ne profitent pas encore du confinement.

15h02. L’Agence européenne du médicament examine des cas de caillots sanguins avec le vaccin Johnson & Johnson

Ce vendredi, l’Agence européenne du médicament (EMA) annonce avoir lancé une étude sur des liens possibles entre le vaccin anti-Covid de Johnson&Johnson (4e vaccin autorisé en France) et des caillots sanguins après que quatre cas ont été rapportés, dont un mortel. Trois de ces cas ont été signalés aux États-Unis après autorisation du vaccin, et un l’avait été dans un pays non précisé lors d’une phase de tests. L’Union européenne a autorisé ce vaccin mais n’a pas commencé à l’utiliser. Ce vaccin doit arriver à partir du 19 avril dans l’Hexagone.

14h40. Cambrésis : enfin une (très légère) amélioration de l’épidémie

La situation sanitaire dans le Cambrésis reste la plus préoccupante du Nord, mais elle semble enfin vouloir s’améliorer. Pour la première fois depuis des semaines, la courbe des taux d’incidence s’infléchit (à savoir le nombre de personnes testées positives pour 100 000 habitants). Sur la période du 29 mars au 4 avril, ce fameux taux est passé de 624 à 570. Pour rappel, le seuil d’alerte est fixé à 250 cas pour 100 000 habitant.

14h17. Emmanuel Macron : « Le vaccin français de Sanofi est en train d’avancer »

« La bataille qui est la notre, c’est celle de l’innovation et de la production », a déclaré Emmanuel Macron en visite ce matin dans la première usine de France à embouteiller le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. Le président a assuré que la France pourra à terme «produire plusieurs vaccins français, le vaccin de Sanofi, qui est toujours en train d’avancer, et le vaccin Valneva». Valneva, biotech installée à Nantes, enregistre de premiers résultats encourageants pour son vaccin, déjà commandé par le Royaume-Uni, alors que l’Union européenne négocie encore.

14h. Emmanuel Macron  : « Produire le vaccin en France, c’est renforcer notre souveraineté industrielle et sanitaire »

«Quatre sites en France vont produire sur notre sol 250 millions de doses de vaccins pour la France et l’Europe. Nous allons continuer à accroître ainsi notre indépendance», a déclaré Emmanuel Macron après sa visite de l’usine du groupe Delpharm d’Eure-et-Loire, la première en France à embouteiller le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19.

Pour cette opération, Delpharm, qui compte 17 sites et 4 700 salariés, a embauché 60 personnes supplémentaires et investi 20 millions d’euros sur son site de Saint-Rémy-sur-Avre, dont 10,4 millions apportés par l’État. Le groupe va recevoir 20 millions supplémentaires pour sortir sur son site de Tours «des seringues pré-remplies» du vaccin BioNTech, l’un des plus efficaces vaccins à ARN messager.

13h52. Norvège : 2 000 euros d’amende pour la Première ministre

Erna Solberg, cheffe du gouvernement norvégien, a écopé ce vendredi d’une amende de près de 2 000 euros pour avoir enfreint les règles anti-Covid en organisant, dans un cadre familial trop élargi, un repas pour son 60e anniversaire auquel elle n’a pas elle-même participé.

13h34. Il faudra attendre encore un peu pour relier Paris à Nice en train de nuit

Le retour du train de nuit Paris-Nice, prévu le 16 avril, a été reporté à cause de la crise sanitaire, ont indiqué vendredi le ministère des Transports et la SNCF. « Le train de nuit Paris-Nice, on l’imagine tous pour des voyages de plaisir », et « il y a d’autres moyens de transport pour les gens qui ont vraiment besoin de se déplacer », a expliqué une porte-parole du ministère à l’AFP. La ligne sera relancée «quand on pourra voyager pour le plaisir», a-t-elle ajouté. Il est pour l’instant interdit de se déplacer à plus de 10 km de son domicile (sauf pour raisons impérieuses). Les billets seront évidemment remboursés ou échangés, a précisé une porte-parole de la compagnie.

13h17. Japon: nouvelles restrictions anti-Covid à quelque 100 jours des JO de Tokyo

Le gouvernement japonais a approuvé vendredi un renforcement des mesures contre le coronavirus à Tokyo et dans d’autres régions, moins de trois semaines après la levée de l’état d’urgence dans la capitale et à un peu plus de 100 jours des Jeux olympiques. Les nouvelles mesures – qui sont beaucoup moins sévères que les stricts confinements imposés dans d’autres pays – prévoient principalement la fermeture des restaurants et des bars à 20 h, sous peine d’amendes pour les entreprises récalcitrantes.

12h58. L’Allemagne va durcir la législation nationale anti-covid

Le gouvernement allemand va adopter la semaine prochaine un projet visant à durcir la législation sanitaire de lutte contre le Covid-19 afin de pouvoir imposer des restrictions à l’ensemble du pays, a annoncé vendredi une porte-parole.

Cette réforme permettra de passer outre, si nécessaire, les résistances régionales ou locales dans ce pays au système fédéral qui donne d’importantes prérogatives en matière sanitaire au Länder.

12h31. Dunkerque : moins de patients Covid aux urgences mais la réanimation toujours pleine au CHD

La pression continue de se desserrer sur le front des contaminations dans le Dunkerquois, le nombre de patients positifs en hospitalisation conventionnelle diminue. Il est de 37 personnes ce vendredi. Mais la préoccupation principale demeure la réanimation, avec toujours 15 patients pris en charge. « Notre service de réanimation est plein et les patients y sont plus jeunes, et dans un état grave », explique Thierry Paupard, président de la commission médicale d’établissement.

12h10. Changer de vaccin : l’OMS ne se prononce pas

« Faute de données adéquates », l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a réitéré ce vendredi qu’elle ne pouvait faire de recommandation sur un changement de vaccin anti-Covid entre deux doses, comme la France compte le faire pour les moins de 55 ans qui ont reçu une première dose d’AstraZeneca. « Il n’y a pas de données adéquates pour dire si c’est quelque chose qui peut être fait » et donc les experts de l’OMS concluent que « l’interchangeabilité des vaccins n’est pas quelque chose qu’ils pouvaient recommander à ce stade », a expliqué Margaret Harris, porte-parole de l’OMS, lors du briefing régulier de l’ONU à Genève.

12h03. 1 500 doses d’AstraZeneca prévues ce week-end à l’hippodrome de Marcq et encore beaucoup de créneaux disponibles

Pour la deuxième fois, le centre de vaccination de l’hippodrome à Marcq-en-Barœul vaccinera à l’AstraZeneca ce week-end. Il reste beaucoup de créneaux disponibles.

11h42. Boulogne : il est possible de se faire vacciner sans rendez-vous cet après-midi

Une nouvelle opération de vaccination sans rendez-vous est menée ce vendredi après-midi au centre de vaccination de Damrémont, à Boulogne-sur-Mer. Le vaccin injecté sera l’AstraZeneca.

11h36. Dîners clandestins : Pierre-Jean Chalençon et le cuisinier Christophe Leroy en garde à vue

Après des perquisitions menées jeudi à leurs domiciles respectifs, le collectionneurs Pierre-Jean Chalençon et le cuisinier Christophe Leroy étaient convoqués ce vendredi matin au siège de la police judiciaire parisienne. Ils sont actuellement interrogés sous le régime de la garde à vue.

11h18. Côtes-d’Armor : la justice ouvre une enquête après le décès d’un quadragénaire vacciné avec AstraZeneca

Le parquet de Saint-Brieuc a indiqué ce vendredi avoir ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort après le décès d’un homme de 42 ans qui avait reçu une dose du vaccin AstraZeneca. Le procureur de la République, Bertrand Leclerc, a précisé que l’autopsie n’avait pas encore été réalisée. Selon l’avocat de la famille, l’homme qui est décédé à Pleumeur-Bodou dans les Côtes-d’Armor, a été vacciné le 13 mars et est décédé le 22.

Mardi, c’est la famille d’un homme de 63 ans, décédé en mars en Haute-Savoie de « multiples thromboses » après avoir reçu une première injection du vaccin AstraZeneca, qui a déposé plainte contre X pour « homicide involontaire ».

10h51. Confinement et sport amateur en plein air : les règles s’assouplissent

Bonne nouvelle pour les clubs et associations sportives : l’accès aux stades sportifs et autres équipements de plein air n’est plus limité à 10 kilomètres. On fait le point sur les nouvelles règles.

10h37. Les vaccins efficaces contre le variant britannique rassure la Haute autorité de santé

« Les quatre vaccins autorisés en France sont efficaces contre le variant britannique », a indiqué en conférence de presse Dominique le Guludec, présidente de la Haute autorité de la Santé. Au sujet du variant sud-africain, « nous recommandons de préférence l’utilisation des vaccins à ARN messager, puis du vaccin Janssen » (alias Johnson & Johnson) pour les territoires les plus touchés par ce variant (quand ce vaccin sera disponible).

10h20. AstraZeneca: pour leur 2e dose, les moins de 55 ans auront le vaccin Pfizer ou Moderna

Cette fois c’est officiel : les moins de 55 ans vaccinés contre le Covid-19 avec une première dose d’AstraZeneca auront leur deuxième avec un autre vaccin, Pfizer ou Moderna, dans un délai de 12 semaines après la première injection, a annoncé ce vendredi la Haute autorité de santé (HAS). Cela concerne 533 000 personnes en France, selon la HAS. « Un choix de sécurité » a expliqué la présidente de la HAS en conférence de presse.

Elle avait suspendu le vaccin AstraZeneca pour les moins de 55 ans le 19 mars, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe. Mais auparavant, certaines personnes, notamment des soignants, avaient reçu une première dose de ce vaccin injecté depuis début février.

9h40 . Vaccin Pfizer : Emmanuel Macron visite l’usine du groupe Delpharm

Le président est en déplacement à Saint-Rémy-sur-Avre, en Eure-et-Loir, ce vendredi matin. Il visite l’usine du groupe Delpharm qui a commencé à mettre en flacon le vaccin anti-Covid de Pfizer/BioNTech.

« 250 millions de doses de vaccins Covid-19 produites en France en 2021: voilà notre objectif », s’était félicité le chef de l’État, mercredi. « Cela commence concrètement dès aujourd’hui avec les premiers vaccins BioNTech-Pfizer produits sur le site Delpharm de Saint-Rémy-sur-Avre: bravo à toutes les équipes! »

À noter que les doses des vaccins anti-Covid produites en France seront réparties dans plusieurs pays européens et ne seront pas spécifiquement dédiées aux Français.

9h18. Hong Kong suspend sa commande de vaccins AstraZeneca

Hong Kong confirme ce vendredi avoir demandé à AstraZeneca de suspendre sa commande de vaccins contre le Covid-19 par craintes d’effets secondaires et d’inquiétudes quant à son efficacité contre les nouveaux variants du coronavirus.

9h. Exclusivement de l’AstraZeneca ce week-end dans les centres de vaccination éphémères du Cambrésis

Alors que quatre week-ends de vaccination étaient prévus dans quatre centres éphémères du Cambrésis, la commune de Bertry ne vaccinera pas ce week-end. Les autres centres injecteront l’AstraZeneca. Les professionnels de santé craignent une défiance.

8h27. Lille : le marché de la Vieille Bourse finalement fermé, les bouquinistes s’interrogent

Les étals du marché de la Vieille Bourse, dans le centre-ville de Lille, sont de nouveau bâchés depuis samedi soir. Un décret national en date du 2 avril précise que seuls les commerces alimentaires et les fleuristes sont autorisés à vendre dans les marchés de plein air et couverts.

8h04. Une 2e dose de vaccin autre qu’AstaZeneca pour les moins de 55 ans : « Totalement logique » pour Olivier Véran

La Haute autorité de santé va recommander ce vendredi que les personnes de moins de 55 ans ayant déjà reçu une injection de vaccin AstraZeneca reçoivent, en deuxième dose, un autre vaccin. Une décision « totalement logique » a estimé ce matin sur RTL le ministre de la Santé. En France, ce vaccin n’était pas recommandé pour les moins de 55 ans.

8h. Olivier Véran : « Nous encourageons la vaccination avec AstraZeneca »

Alors que, selon un sondage, 71 % des Français ne veulent pas d’AstraZeneca pour se faire vacciner, le ministre de la Santé a expliqué ce matin encourager la vaccination avec ce vaccin. « Considérez que vous avez deux personnes sur un million qui peuvent souffrir d’effets secondaires avec le vaccin AstraZeneca, contre 1 000 personnes pouvant développer une forme grave du Covid-19 », a-t-il souligné.

Toujours au sujet de ce vaccin, Olivier Véran a annoncé qu’« 1, 3 million doses de vaccin AstraZeneca sont arrivées dans les pharmacies, chez les médecins libéraux, pour la première fois chez les infirmiers et infirmières libéraux, qui peuvent aller vacciner au domicile des personnes âgées ».

7h54 : Il « est beaucoup trop tôt pour relâcher quoi que ce soit » prévient le ministre de la Santé

Si les mesures de freinage commencent «  à voir un impact » sur la propagation du Covid-19, Olivier Véran a prévenu ce matin sur RTL qu’il est « beaucoup trop tôt pour relâcher quoi que ce soit ». « Il ne faut pas confondre sortie définitive de l’épidémie et sortie progressive des restrictions. Les effort que nous faisons actuellement vont payer », a assuré le ministre. Mais « Il nous faudra, selon lui, attendre quelques mois encore pour vérifier qu’il n’y a pas un nouveau variant, une nouvelle vague épidémique et que la protection conférée par la vaccination est bien solide et durable. »

7h52 : Vaccination des enseignants : « Nous allons affiner assez vite la stratégie » promet Olivier Véran

7h50. Olivier Véran : « La règle est simple : on ne jette pas de dose » de vaccin

7h47. Vaccination : « 437 000 injections sur 24 heures » hier

Jeudi, « nous avons battu un record de 437 000 injections sur 24 heures », s’est réjoui ce matin sur RTL le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ce qui représente, selon lui, « l’équivalent d’un département français vacciné en une journée ».

7h44. 10 millions de primo-vaccinés en France

Le gouvernement a atteint ce jeudi, avec une semaine d’avance, son objectif fixé à 10 millions de premières injections de vaccin anti-Covid d’ici la mi-avril. Une nouvelle saluée par Emmanuel Macron sur Twitter.

7h27. Au Brésil, le président Bolsonaro devra faire face à une enquête sur sa gestion de la pandémie

Le Sénat brésilien devrait ouvrir prochainement une enquête pour évaluer d’« éventuelles omissions » de la part du gouvernement du président Jair Bolsonaro dans sa gestion controversée de la pandémie, qui a fait jeudi un nouveau record de décès (4 249 décès en 24 heures). Un juge de la Cour suprême brésilienne a en effet ordonné jeudi au Sénat d’installer une commission d’enquête en ce sens, à la suite de la demande formulée par 32 des 81 sénateurs brésiliens. L’enquête devra porter notamment sur «  les actions et omissions du gouvernement fédéral (…), en particulier face à l’aggravation de la crise sanitaire dans l’État d’Amazonas, après le manque d’oxygène pour les patients hospitalisés », a précisé ce magistrat, Luís Roberto Barroso.

6h48. Au Chili, il y a plus de jeunes que de personnes âgées en soins intensifs

Les patients de moins de 39 ans admis en soins intensifs au Chili sont désormais plus nombreux que ceux de plus de 70 ans, ont indiqué jeudi les autorités sanitaires, notant un «  changement radical » par rapport à la première vague de coronavirus. « On constate une baisse régulière des patients admis âgés de plus de 70 ans, une stabilisation des patients entre 60 et 70 ans et une augmentation soutenue et préoccupante du groupe des moins de 59 ans  », a déclaré jeudi le secrétaire d’État à la Santé Alfredo Dougnac.

6h12. Des créneaux ouverts dans les six centres de vaccination du Montreuillois ce week-end

Les six centres de vaccination situés au Touquet, à Étaples, à Écuires, à Berck, à Hesdin et à Fruges proposeront des créneaux de vaccination ce week-end. Avec notamment des doses d’AstraZeneca. On fait le point.

6h. Pour la deuxième dose, les Français de moins de 55 ans devraient recevoir un autre vaccin qu’AstraZeneca

La Haute autorité de santé (HAS) va recommander ce vendredi que les Français âgés de moins de 55 ans ayant reçu une première dose du vaccin AstraZeneca reçoivent un vaccin ARN pour leur deuxième injection. Le choix de la HAS intervient après que l’Agence européenne des médicaments a établi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca, tout en estimant que la balance bénéfice/risque reste « positive ».

Deux vaccins ARN, celui de Pfizer-BioNTech et celui de Moderna, sont pour l’heure autorisés en France.

Leave a Reply