Covid-19 : quand pourrait intervenir le pic de la troisième vague ? – LCI

Spread the love

INTERVIEW – Le ministre de la Santé, Olivier Véran, espère que le pic épidémique de personnes contaminées par le Covid-19 interviendra d’ici “7 à 10 jours environ”. Est-ce envisageable ? Un spécialiste en modélisation nous éclaire.

Depuis plusieurs semaines, le nombre de contaminations au Covid-19 ne cesse de progresser dans le pays. Selon les dernières données, plus de 36.000 personnes sont testées positives chaque jour en moyenne. Avec comme principale conséquence l’occupation de plus en plus importante des lits de réanimation, à un niveau plus atteint depuis le printemps 2020.

Toute l’info sur

La France face à une 3ème vague d’ampleur

Pour faire face à la vague, Emmanuel Macron a annoncé jeudi soir la généralisation des mesures de freinage déjà en place dans une petite vingtaine de départements, et la fermeture des écoles à compter de la semaine prochaine. Selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, grâce à ces mesures, “on pourrait avoir atteint le pic épidémique d’ici 7 à 10 jours environ, puis il faut deux semaines pour atteindre le pic en réanimation”, vers fin avril, a-t-il indiqué ce jeudi au micro de France Inter. Cette échéance est-elle justifiée ? Pierrick Tranouez, spécialiste en modélisation et ingénieur de recherche, répond à LCI.

LCI : Quand les mesures annoncées par le président de la République pourraient-elles avoir un effet sur la dynamique de l’épidémie ?

Pierrick Tranouez : Elles vont surtout s’appliquer à partir de lundi, avec la fermeture des écoles, des collèges et des lycées. Lorsque l’on regarde le taux d’incidence par tranche d’âge, celui des 10-19 ans est le deuxième plus élevé derrière les 20-29 ans. Il me paraît donc plausible qu’agir sur les écoles fasse baisser les contaminations. Dès la fin de semaine prochaine, nous pourrons alors commencer à observer les premiers résultats. Les personnes qui, sans les nouvelles mesures, se seraient contaminées en début de semaine, ne tomberont pas malades et donc n’apparaîtront pas dans les chiffres des nouveaux cas du week-end prochain ou du début de la semaine d’après.

Lire aussi

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, évoque un pic épidémique “d’ici 7 à 10 jours”. Est-ce crédible ?

Je pense que l’effet de la fermeture des écoles devrait commencer à se voir autour du lundi 12 avril, avec un infléchissement de la courbe. Mais pour que ce soit un pic, il faut que la courbe descende. Nous commencerons à bénéficier de données complètes environ deux semaines après la mise en place des mesures, notamment avec les moyennes glissantes sur sept jours. Avec cet indicateur, le pic pourrait se situer vers le 18 avril.

Depuis deux semaines, 16 puis 19 départements étaient soumis à des mesures de freinage renforcées. Peuvent-elles permettre d’avancer le pic ?

Effectivement. Si ces mesures sont efficaces – nous ne le savons pas encore -, cela va réellement commencer à se faire ressentir dès le début de la semaine prochaine. Forcément, cela aura un effet plus tôt sur la dynamique générale de l’épidémie. En ce sens, mais uniquement si le “confinement soft” porte ses fruits, un pic d’ici 7 à 10 jours me semble crédible.

Peut-on quantifier le nombre de cas au moment du pic de l’épidémie ?

Il est difficile de prédire le nombre de cas positifs des prochaines semaines puisque les nouvelles mesures n’ont jamais été testées auparavant. Par contre, nous savons d’ores et déjà que cela aura un effet : la mobilité va diminuer, les situations où la population peut se contaminer aussi. Le taux d’incidence va forcément baisser, mais il est très complexe de quantifier réellement l’impact des mesures sur cet indicateur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les assistantes maternelles pourront-elles accueillir les enfants ? Matignon tranchera vendredi

Cette reprise d’Amel Bent, Camélia Jordana et Vitaa qui risque de ne pas plaire à Marine Le Pen

EN DIRECT – Covid-19 : plus de 5100 malades en réanimations

Un homme tente de s’introduire dans l’Elysée avec une bouteille enflammée

“La rentrée le 26 avril, c’est une date ferme”, assure Jean-Michel Blanquer

Leave a Reply