Covid-19 aux Etats-Unis : Trump veut préempter les vaccins américains par crainte d’en manquer – Le Parisien

Spread the love

Donald Trump craint que les Etats-Unis manquent de doses après la phase initiale de vaccination. Pour se protéger d’une éventuelle pénurie, le président américain a signé ce mardi un décret qui donnera selon lui la priorité aux livraisons de vaccins au pays avant l’exportation.

Le décret fera en sorte « que le gouvernement américain donne la priorité à la vaccination des citoyens américains, avant d’envoyer les vaccins à d’autres pays », affirme Trump, alors que Pfizer/BioNTech, dont le vaccin pourrait être autorisé dans les tout prochains jours, n’a qu’un contrat portant sur 100 millions de doses avec les Etats-Unis.

De son côté, son successeur qui prendra le pouvoir le 20 janvier, Joe Biden, a averti qu’à moins de nouveaux crédits votés par le Congrès pour la distribution et la production de vaccins, les vaccinations pourraient s’arrêter après la phase initiale.

L’Américain Moderna, dont le vaccin pourrait être autorisé dès la fin de la semaine prochaine, a également promis 100 millions de doses. Chaque contrat inclut des options pour des doses supplémentaires, mais le délai à activer ces clauses pourrait décaler de plusieurs mois la livraison.

Invoquer le Defense Production Act

Il y a plus de 330 millions d’Américains, et le gouvernement affirme pouvoir tenir son objectif de leur offrir à tous un vaccin d’ici avril.

Les deux fabricants ont des usines aux Etats-Unis et en Europe. Des lois existent qui permettraient en théorie au gouvernement de préempter la production qui en sort. « Si nécessaire, nous invoquerons le Defense Production Act », a indiqué le président américain, avant d’ajouter : « Nous ne pensons pas que ce sera nécessaire. »

Deux autres vaccins très avancés dans les essais cliniques pourraient en effet être autorisés au début de l’année et garantir l’approvisionnement américain : celui en deux doses d’ AstraZeneca/Oxford (dont Washington a commandé 500 millions de doses), et celui en une seule dose de l’Américain Johnson and Johnson, dont les Etats-Unis attendent aussi 100 millions de doses.

Les experts de la FDA valident le vaccin Pfizer

L’Agence américaine des médicaments (FDA) semblait prête à autoriser dans les tout prochains jours le vaccin du duo américano-germanique Pfizer/BioNTech. Dans un rapport de 53 pages publié ce mardi en prévision d’une réunion cruciale jeudi du comité d’experts indépendants conseillant l’agence, les scientifiques de la FDA ont jugé que rien dans les données ne bloquait l’autorisation.

La FDA pourrait ainsi donner son feu vert très rapidement après la réunion de jeudi et la distribution commencerait dans les 24 heures. Le vaccin « semble aussi bon si ce n’est meilleur que prévu », a expliqué Andrew Morris, infectiologue à l’université de Toronto.

Aucune autre agence réglementaire n’a publié un tel document, pas même le régulateur britannique qui a déjà autorisé le vaccin. Mais la FDA, qui se voit comme l’agence de référence dans le monde, soigne la transparence de sa procédure pour rassurer le grand public sur la sécurité et l’innocuité du vaccin, développé en moins d’un an.

Leave a Reply